Découvrez BTLV, le média N°1 sur le mystère et l'inexpliqué (Replay/Podcast/rédactionnel)

Pour accéder à toutes nos interviews audio et vidéo
Rejoindre BTLV

14 juillet 2020 – Pendant l’été 2019, un «trésor de sorcière» a été découvert par des archéologues à Pompéi.

Pompéi est une ville d’Italie qui dévoile encore des secrets : son intelligence urbaine, ses mystères et ses beautés.Dans les ruines de la cité ensevelie sous les cendres du Vésuve en octobre 79 av. J.-C., une équipe a fait une découverte particulière dans la zone appelée Regio V.

UN TRÉSOR DE SORCIÈRE

Ont été découverts une collection de divers objets ayant pu servir à des pratiques occultes : des bijoux, des pierres précieuses, des miroirs et des amulettes, qui pourraient avoir servi pour des rituels mystiques. D’après le directeur général du Parc archéologique de Pompéi, Massimo Osanna, les objets et accessoires découverts pourraient être un « trésor de sorcière« .

Ils ont été découverts dans les restes d’une boîte en bois au sein d’une pièce de la maison appelée Casa del Giardino. Seules les charnières de bronze de ladite boîte étaient encore bien préservées par les cendres volcaniques depuis des siècles.

Les objets, eux, étaient restés en excellent état : deux miroirs, des éléments en faïence, de l’ambre, des fragments d’os, un petit crâne sculpté,une petite figurine humaine, des amulettes de forme phallique et en forme de scarabée ainsi que plusieurs pierres précieuses, dont une améthyste et une cornaline gravées. Enfin, un médaillon à l’effigie d’un satyre ou de Dionysos, le dieu romain de la vigne, de la fertilité et de la folie.

Ces objets, plus que décoratifs, ont certainement servis comme porte-bonheurs, pour se protéger de la malchance ou encore auraient pu être utilisés lors de rituels de fertilité, pour optimiser une grossesse ou accompagner une naissance future.

DIX VICTIMES DÉCOUVERTES

Lors des fouilles ont été révélés dix victimes, femmes et enfants figés par les cendres.

Massimo Osanna s’interroge : « peut-être que la précieuse boîte appartenait à l’une de ces victimes« .

Thierry Penin (btlv.fr source GEO)