Découvrez BTLV, le média N°1 sur le mystère et l'inexpliqué (Replay/Podcast/rédactionnel)

Pour accéder à toutes nos interviews audio et vidéo
Rejoindre BTLV

10 juin 2020 – Les ruines d’un village chrétien ont été retrouvées à Pi Mazuva en 2007. L’ancienne colonie byzantine a révélé que des chrétiens s’y trouvaient jusqu’à ce que les Perses envahissent le village et le détruisent.

Une croix et des iconographies chrétiennes ont été découvertes sur le site, tout comme une maison, dont le sol en mosaïque a été particulièrement bien conservé. Ils auraient survécu à l’envahisseur perse qui aurait détruit le village en 613.

LA VILLE INTERDITE

Les résultats de l’analyse ont été publiés dans Atiquot, un journal de recherche pour les autorités israéliennes des antiquités. Il y est révélé que le Talmud mentionne ce village entre le 4e et le 5e siècle comme faisant partie des «Halakha», «les territoires interdits» en langue hébraïque. Il n’était en effet pas considéré comme part intégrante du territoire juif.

L’un des chercheurs à l’origine de la publication explique que même si l’on n’a pas de documents chrétiens prouvant les dires, il est fort à parier que la population du village ai été chrétienne.

VESTIGES

Au sujet de la mosaïque retrouvée sur le sol de la maison, celle-ci est en parfait état de conservation. Très colorée, elle arbore des motifs floraux de même que des personnages humain et animal, ainsi que des inscriptions en grec. Celle-ci aurait été réalisée par des artistes sur le sol d’une villa. Elle est actuellement dans un musée au kibboutz Ein Dor, près de Nazareth.

On a également trouvé sur le site des pièces de monnaie en bronze frappées d’une croix, une croix en bronze et de nombreuses poteries.

Selon les chercheurs, ce village n’est qu’un exemple parmi près de 140 villages chrétiens décomptés dans la région dont la plupart ont été détruits lors des invasions perses, de même que plusieurs églises et monastères.

Margaux Naudin (Rédaction btlv.fr / Source Atiquot