fbpx
x

(DÉFENSE) L’armée américaine a inventé une arme pour faire taire l’ennemie

6 septembre 2021 — Il arrive parfois que lors d’un appel sur Zoom, un écho vient perturber votre conversation, vous entendez votre voix dédoublée. Cela vous empêche de vous concentrer pour parler à votre interlocuteur. Maintenant, un système similaire a été développé par l’armée américaine pour empêcher les gens de parler.

Selon  New Scientist , l’US Navy a créé un appareil portable appelé alerte et perturbation acoustiques. Cet appareil utilise un microphone longue portée pour enregistrer la voix d’une personne, après quoi les puissants haut-parleurs reproduisent l’enregistrement avec un léger retard. Une boucle intrusive rend extrêmement difficile la poursuite d’une conversation ou l’envoi de messages.

Le brevet, rapporte New Scientist , a été accordé en 2019 mais n’a été dévoilé que cette année. Les créateurs du système proposent également d’utiliser un haut-parleur directionnel qui transmet le son exactement à une petite zone (où, par exemple, se trouve un navire ennemi). La cible de l’appareil peut être dépassée et empêche  que personne dans son environnement ne puisse entendre ce qu’elle entend. Il ne pourra pas parler de manière cohérente et, très probablement, restera silencieux.

La technologie est basée sur le principe de la rétroaction auditive retardée. Ce système était auparavant utilisé pour les personnes souffrant de bégaiement, car la propre voix en boucle aide les patients à se débarrasser de la maladie. Pour ceux qui ne bégaient pas, cependant, la boucle de leur propre voix peut être extrêmement dommageable.

La neuroscientifique cognitive Sophie Scott a déclaré dans New Scientist que la rétroaction retardée supprime la capacité de contrôler sa propre voix. Quelqu’un peut commencer à bégayer, quelqu’un peut arrêter de parler complètement et quelqu’un va commencer à déformer son discours.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Jeff Bezos compte construire une station spatiale privée

26 octobre 2021 – Jeff Bezos semble vouloir pousser encore plus loin le tourisme spatial. Comme le montre son nouveau projet, Orbital Reef, une  station spatiale privée décrite comme un parc commercial pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes.

La société Blue Origin de Jeff Bezos et Sierra Space se sont associés dans un projet de grande envergure à savoir une station spatiale privée pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes. Ils ambitionnent de pouvoir la rendre opérationnelle d’ici la deuxième moitié de la décennie. Cette station spatiale qui sera baptisée Orbital Reef montre que la course pour la commercialisation de l’orbite terrestre basse a atteint un nouveau stade. Dans un communiqué BLue Origin et Sierra Space ont annoncé que cette station spatiale s’adresserait  à un large panel de client “Agences spatiales expérimentées, consortiums dans les hautes technologies, nations sans programme spatial, médias et agences de voyages, entrepreneurs et inventeurs subventionnés, investisseurs portés vers l’avenir, tous ont leur place”. La station évoluera à 500 km d’altitude, soit un peu plus haut que l’ISS et mesurera 830 m3, soit presque autant que l’ISS.

UN NOUVEAU SUCCESSEUR POUR L’ISS

À l’image de Starlab, Blue Origin et Sierra Space ont donc annoncé à leur tour la mise en place d’une station spatiale privée qui devrait entrer en service à l’horizon 2025. Une annonce qui intervient à un moment où la mise en place d’une station spatiale est intéressante stratégiquement puisque en théorie l’avenir de l’ISS est aujourd’hui officiellement assuré jusqu’en 2024. À cela s’ajoute le fait que d’un point de vue technique, la NASA a entériné le fait qu’elle soit capable d’opérer jusqu’en 2028 même si le patron de la NASA Bill Nelson, s’est prononcé en faveur de son extension jusqu’en 2030. Quoi qu’il en soit, l’ISS a une date de péremption qui approche à grands pas et des stations comme Orbital Reef seront là pour prendre la relève.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-09-06T17:53:13+02:006 septembre 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser