2 novembre 2021 – Tout juste centenaire, Aaron T. Beck est mort ce lundi premier novembre. Il a créé la thérapie cognitive dans les années 60. Elle est encore largement utilisée aujourd’hui.

Il est mort chez lui, à Philadelphie, dans le nord-est des États-Unis, selon un communiqué de sa fille Judith Beck, présidente de l’Institut Beck. Cet institut a formé des milliers de personnes aux thérapies comportementales et cognitives. 

« Mon père a dédié sa vie au développement et aux tests de traitements pour améliorer la vie d’innombrables personnes dans le monde qui font face à des problèmes de santé », a-t-elle déclaré. « Il a réellement transformé le champ de la santé mentale. »

La thérapie cognitive incite les patients à réfléchir sur la façon dont ils perçoivent les situations. Elle trouve son origine dans une observation d’Aaron T. Beck, qui remarquait que ses patients exprimaient souvent des pensées négatives, qu’il a par la suite appelées “pensées automatiques”.

Aujourd’hui, cette méthode est largement utilisée dans le monde pour traiter la dépression, l’anxiété et des problèmes psychiatriques plus variés. Selon l’Institut Beck, plus de 2 000 études ont démontré l’efficacité de ces thérapies. 

Tom Hannane (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV