Découvrez le premier site (Vidéo / Audio / Actu) consacré aux mystères de l'espace et de l'univers

Regardez et écoutez BTLV gratuitement et sans engagement pendant 7 jours
+3000H d'émissions pour donner du sens à sa vie
Je découvre maintenant

15 mai 2019 — Stanton T. Friedman, physicien nucléaire, conférencier et célébrité mondiale de l’existence d’extraterrestres, est décédé subitement, lundi soir, lors d’une escale à l’aéroport international Pearson de Toronto.

Friedman est né à Elizabeth (New Jersey) le 29 juillet 1934. Il est nommé « Valedictorian » de sa classe de lycée du New Jersey en 1951, et passe 2 ans à l’Université de Rutgers à New Brunswick (New Jersey), avant d’aller à l’Université de Chicago en 1953. Il obtient une licence et une maîtrise de physique en 1955 et 1956, où Carl Edward Sagan est un de ses camarades de promotion.

Stanton Friedman a été employé pendant 14 ans en tant que physicien nucléaire pour des sociétés telles que General Electric (1956-1959), Aerojet General Nucleonics (1959-1963), General Motors (1963-1966), Westinghouse (1966-1968), TRW Systems (1969). –1970) et McDonnell Douglas, où il a travaillé sur des programmes avancés et classifiés sur les aéronefs nucléaires, les fusées à fusion et à fusion, ainsi que sur des centrales nucléaires compactes pour des applications spatiales.

En 1970, Friedman quitta un emploi à temps plein en tant que physicien pour poursuivre ses recherches scientifiques sur les ovnis. Depuis lors, il a donné des conférences dans plus de 600 collèges et plus de 100 groupes professionnels dans 50 États, 10 provinces et 19 pays autres que les États-Unis. En outre, il a travaillé comme consultant sur le sujet. Il a publié plus de 80 articles sur les ovnis et est apparu dans de nombreux programmes de radio et de télévision. Il a également fourni un témoignage écrit aux audiences du Congrès et a comparu deux fois aux Nations Unies.

En 1978, Friedman est invité à donner une conférence à l’Université de Louisiane, à Baton Rouge. Les radios et télévisions de la ville profitent de sa présence pour le convier dans diverses émissions. Après l’une de ses interventions, Friedman échange quelques mots avec le patron d’une station de télévision locale. Parlant des ovnis, celui-ci lui dit : La personne avec qui vous devriez parler est Jesse A. Marcel. Il a touché les morceaux de l’un de ces trucs. C’est ainsi que Friedman prend contact avec l’un des témoins majeurs de l’incident de Roswell.

Sa surprise est grande lorsqu’il découvre un ancien militaire d’une honnêteté irréprochable, prétendant avoir eu dans ses mains les débris d’un engin non identifié. Devant l’importance de l’affaire, il décide de démarrer son enquête, et en 1980, écrit avec Charles Berlitz son premier ouvrage consacré au sujet.

Stanton Friedman a, de façon constante, favorisé le terme “soucoupe volante” dans ses travaux, disant : “Flyingsaucers are, by definition, unidentifiedflyingobjects, but very few unidentifiedflyingobjects are flyingsaucers. I aminterested in the latter, not the former”. Ce qui se traduit par : “Les soucoupes volantes sont par définition des Ovnis, mais très peu d’Ovnis sont des soucoupes volantes. Je suis intéressé par ces dernières, et non par les premières”. Stanton Friedman s’est longtemps décrit comme un spécialiste de la physique des soucoupes volantes grâce à son expérience en physique nucléaire et ses travaux sur les applications de cette dernière.

Stanton Friedman fut le premier civil à documenter le site de Roswell et à soutenir l’hypothèse qu’il s’agissait d’un accident authentique d’un véhicule spatial extraterrestre. En 1968, Stanton Friedman affirma devant un comité de l’U.S. House of Representatives que certains faits suggèrent que la Terre est visitée par des véhicules extraterrestres contrôlés de façon intelligente. Friedman a aussi affirmé que plusieurs observations d’Ovnis laissent croire que ces véhicules possèdent une maîtrise de la propulsion magnétohydrodynamique (MHD).

Stanton Friedman a émis l’hypothèse que les Ovnis pourraient provenir d’étoiles similaires au Soleil se trouvant « à proximité » de notre système solaire. Comme preuve, il cite souvent la carte stellaire dessinée par Betty Hill (prétendue victime d’enlèvement extraterrestre) durant une session d’hypnose. Cette dernière carte stellaire lui aurait été montrée par ses ravisseurs. L’astronome Marjorie Fish a construit un modèle en trois dimensions des étoiles proches de nous qui sont similaires au Soleil et arrive à la conclusion qu’il y a une concordance avec la perspective de Zeta Reticuli. Ce dernier système est distant de 39 années-lumière de la Terre. La concordance des cartes stellaires Hill/Fish a été débattue chaudement dans l’édition de décembre 1974 du mensuel Astronomy, dans laquelle Friedman et d’autres spécialistes ont défendu la validité statistique de la concordance.

En 1996, après avoir étudié les documents « Majestic 12 », Stanton Friedman affirma qu’il n’avait pas de raison de douter de leur authenticité.

Stanton Friedman est reconnu pour son franc-parler, ses positions articulées ainsi que pour ses critiques à l’endroit des sceptiques, disant de lui-même qu’il n’est pas un ufologue ayant à se justifier tout le temps. Ses positions sont regardées comme controversées dans les médias et certains cercles scientifiques, mais Friedman clame n’avoir reçu que très peu d’opposition à ses nombreuses conférences, la plupart dans des universités et collèges et devant ses pairs, groupes d’ingénieurs ou physiciens. Friedman a participé à de nombreux débats dans les médias, incluant une entrevue à CNN avec le sceptique des Ovnis, Michael Shermer.

Stanton Friedman a été critiqué par les sceptiques et autres spécialistes du crash de Roswell pour sa prise de position concernant les documents Majestic 12. Friedman a été lui-même le premier à fournir des éléments de preuves afin de discréditer certains des documents qui étaient des canulars. Par exemple, il a montré qu’un supposé mémo de l’Amiral Hillenkoetter à Truman, daté Feb/17/48, était une imitation d’une lettre de Marshall à Roosevelt qui apparaît dans le livre The
American MAGIC. Friedman avait déjà épluché les documents Maj-12 avant d’être informé de ces irrégularités par William Moore et Jaime Shandera en 1984.

Friedman a émis des réserves sur les documents originaux. Par exemple, Philip J. Klass a clamé des incongruités lexicographiques basées sur l’usage de caractères de type Pica dans le mémo Cutler/Twining et a offert 100 $, en défi à Friedman, pour chaque exemple légitime de l’usage du type Pica comme dans le mémo. Friedman a fourni 14 exemples et a été payé 1 000 $ par Klass.

Et pour conclure, Stanton Friedman disait :’Oui. Je dis très clairement dans mon livre “Soucoupes Volantes et Science” qu’il existe des preuves accablantes que nous ne sommes pas seuls, que de nombreux gouvernements ont dissimulé quelques-unes des meilleures informations, qu’il n’y a pas de bons arguments contre ces conclusions et que nous devons commencer à réfléchir en tant que Terriens, plutôt que comme des Français, Canadiens, Américains, etc.

Franck Depaillat (Rédaction btlv.fr/source Mufon France)