fbpx

(ÉCOLOGIE) La plus grande éolienne du monde sera construite en France

18 décembre 2020 — Les développeurs du projet de Vineyard Wind 1, le premier complexe éolien offshore aux États-Unis, ont annoncé qu’ils utiliseraient la plus grande et les la plus puissantes éoliennes au monde : la Haliade-X de General Electric.

Au moment où en France, on discute d’écologie avec un projet de referendum, les américains que l’on dit plutôt frileux dans ce domaine, ont décidé de construire la plus grande éolienne du monde. Pour leur premier projet d’énergie éolienne offshore, les États-Unis ont décidé d’utiliser les colossales turbines Haliade-X de General Electric, les plus grandes et les plus puissantes au monde. Pour cela, elle a récemment bénéficié d’une mise à jour la faisant passer de 12 MW à 13 MW. « Ses pales de 107 mètres de long seront en mesure de générer 4 % d’énergie de plus qu’auparavant », exprime General Electric qui cite des chiffres record sur son éolienne. Avec son mât de 248 mètres de haut et ses 38.000 m2 de surface balayés par les pales, cette dernière a ainsi battu un record de 312 MWh en une seule journée, ce qui signifie qu’une seule rotation peut alimenter une maison pendant deux jours ! Si l’on rapporte ce chiffre à la consommation d’électricité d’une maison de 50 mètres carrés en France (30 kWh), cela représente 8,3 secondes de fonctionnement.

SUR LA CÔTE EST DES ÉTATS-UNIS

Le projet Vineyard Wind 1 d’énergies renouvelables de 800 MW, placera un certain nombre de ces turbines monstres à quelque 24 kilomètres au large de la côte sud de Martha’s Vineyard, une île au large du Massachusetts, pour profiter des vents violents au large de la côte est des  États-Unis. Il alimentera environ 400 000 maisons en Nouvelle-Angleterre, qui et sera opérationnel en 2023.

Il est évident que la turbine ne tourne pas à pleine puissance tous les jours ni par tous les temps. Cette version améliorée du prototype, qui fonctionne avec succès à Rotterdam depuis novembre 2019, sera installée également au Royaume-Uni, avec un total de 190 unités à partir de 2023. Il deviendra le plus grand parc éolien offshore du monde. La production en série de la plate-forme Haliade-X débutera au second semestre 2021 à l’usine de General Electric à Saint-Nazaire, en France.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(CULTURE) Cette nouvelle émission de télé va réveiller les morts !

21 avril 2021 – L’émission s’intitulera “Hôtel du temps”, et sera présentée par l’animateur Thierry Ardisson, sur la chaîne France 3… Le concept ?

Réaliser des interviews de grandes stars décédées, le tout, grâce aux effets spéciaux ; pour évoquer avec elles, leur carrière ou leurs engagements personnels. En bref, ressusciter les morts.

DES INTERVIEWS FICTIONS

Les interviews de l’Hôtel du temps, seront bien sûr fictives, Thierry Ardisson affirme d’ailleurs qu’elles seront réalisées en se servant de vraies déclarations tenues par les célébrités défuntes. Le tout, illustré par des effets spéciaux, comme avec la technique innovante du “Face Retriever », qui serait encore plus efficace que les désormais célèbres deepfakes, hypertrucage en bon français, tels qu’utilisés dans l’émission d’imitation “C’est Canteloup”, sur TF1.

DES DEEP-FAKES AMÉLIORÉS 

Cette méthode du face retriever est un concept inédit, entièrement pensé pour l’émission Hôtel du temps.

Plus concrètement, son fonctionnement repose sur la technologie, deepfake, mais va un peu plus loin. En effet, pour réaliser une interview, l’émission fera appel à deux personnes : un comédien pour le physique et la personnalité de la célébrité interviewée ; et un imitateur, qui s’assurera de reproduire une voix, la plus proche possible de la star censée être présente.

UN PROJET LONG ET COÛTEUX

Le projet de l’hôtel du temps, est aussi ambitieux que coûteux, en effet, selon le Parisien, le budget de l’émission serait proche des 600 000 euros. Un premier numéro, avec pour invité, Jean Gabin, pour lequel il aura fallu près de deux ans de préparation, avant de pouvoir commencer à tourner.

Un concept d’émission auquel songeait Thierry Ardisson, depuis longtemps. L’animateur a pu s’y consacrer pleinement, après son départ de la chaîne C8, en 2019.

Avant d’arriver sur France 3, l’émission avait été proposée à la diffusion, aux deux plus grandes plateformes de streaming légal Netflix, et Amazon Prime Video, sans succès. C’est finalement le groupe France Télévision, qui s’est laissé convaincre par l’originalité du concept.

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

2020-12-18T13:05:24+01:0018 décembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser