28 mai 2021 — Depuis la catastrophe du dirigeable Zeppelin Hindenberg il y a 84 ans, ce moyen de transport n’avait plus du tout la cote auprès des compagnies aériennes. Ce drame avait laissé une emprunte indélébile dans la mémoire collective. Mais avec la crise climatique, on se rend compte que prendre l’avion sur de courtes distances augmente les émissions de carbone.

La startup britannique Hybrid Air Vehicles a récemment dévoilé un nouveau concept de dirigeable d’une capacité de 100 passagers. Ces aéronefs pourraient remplacer les avions, au moins pour les vols court-courriers. L’avantage principal de ce moyen de locomotion est d’être plus respectueux de l’environnement, mais le désavantage est d’être très lent.

Hybrid Air Vehicles veut diminuer  le nombre d’avions de ligne sur de courtes distances tout en réduisant les émissions de carbone. La société affirme que le dirigeable est bien adapté aux vols de ville à ville, vers un pays ou entre des États limitrophes, tels que Liverpool à Belfast ou Oslo à Stockholm.

Voyager en dirigeable prendra un peu plus de temps qu’en avion. Par exemple, un vol de Liverpool à Belfast via la mer d’Irlande prendra environ quatre heures et demie, heure d’enregistrement comprise, tandis qu’un dirigeable parcourra théoriquement cette distance en 5 heures et 20 minutes. Cependant, le principal avantage d’un tel voyage est la réduction des émissions de carbone (67,75 kg pour un avion de passagers contre 4,75 kg pour un dirigeable).

Selon The Guardian , Hybrid Air Vehicles recherche actuellement des partenaires parmi les compagnies aériennes. La startup espère ouvrir les premières lignes dans les mois à venir.

«Ce n’est pas un transport de luxe. C’est une solution pratique aux problèmes liés à la crise climatique. Combien de temps pouvons-nous nous permettre le luxe de parcourir de si courtes distances avec une empreinte carbone aussi importante? », – disent les représentants de l’entreprise. Les premières lignes devraient ouvrir en 2025.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV