fbpx

(ÉCOLOGIE) Tiny House, la maison du futur ?

24 novembre 2020 — Chaque personne recherche la maison de ses rêves : grande, petite, à la mer, à la montagne… mais la mode du moment c’est un habitat qui se veut respectable et minimaliste pour une vie écologique et sans superflu. Nous allons vous montrer les avantages de cette petite maison ainsi que ceux des containers maritimes recyclés et relookés pour satisfaire la clientèle d’aujourd’hui.

TINY HOUSE : L’HABITAT DU FUTUR

La Tiny House est une micro maison qui ressemble à un petit cocon fabriqué tout en bois, unique matériau. Pour définir son design, les vendeurs récoltent les besoins des futurs propriétaires ainsi que leurs envies. Ce listing permet de créer l’espace de manière à l’aménager selon les desiderata des acheteurs.

L’espace intérieur qui n’est pas immense mais très bien organisé avec une cuisine, un salon et une chambre (ou deux), des toilettes sèches… cette maison possède des roues et peut se poser directement sur le sol (pas besoin de fondation) : c’est un habitat réversible qui ne laisse pas d’empreintes au sol contrairement aux maisons traditionnelles qui sont posées sur du béton non recyclable.

Les avantages sont nombreux pour acquérir cette Tiny House. Le principal concerne la possibilité d’être plus écologique. Chaque personne aménage son logement « plus vert ». Nous sommes plus proches de la nature. Comme nous pouvons déménager facilement n’importe où avec sa maison tout entière, la liberté est un grand privilège. Le permis de construire n’est pas nécessaire, il faut juste trouver un terrain.

La liberté financière est également bien réaliste. Une petite maison coûte environ 80 000 €uros toute équipée. La durée de la construction est de deux mois plus la livraison qui se fait par la route.

CONTAINERS MARITIMES RECYCLES EN MAISON

Nous connaissions déjà les containers maritimes recyclés mais ils sont de plus en plus en vogue en ce moment. Une entreprise près de Carcassonne a trouvé un très bon créneau dans la vente de logement économique. Mais à l’inverse des Tiny Houses, il faut un permis de construire pour poser sa maison quelque part.

Selon la dimension de sa maison, on peut souder ensemble deux, trois voire quatre containers. L’aménagement intérieur (tout équipé) se fait selon les goûts de acheteurs. La durée de construction est de trois mois plus trois mois pour la finalisation intérieure, six mois au total soit un gain de temps non négligeable pour rentrer rapidement dans sa maison.

Une maison container coûte environ 100.000 € pour une surface d’environ 80 m², soit un coût de moins 30% par rapport à une maison traditionnelle.

Le réchauffement climatique accélère la création de nouveaux logements pour s’adapter par exemple à la future possible montée des eaux. A Gruissan, des maisons flottantes ont été créées pour s’adapter aux changements climatiques actuels. Elles sont amarrées aujourd’hui mais leurs créateurs pensent qu’elles pourraient être autonomes en étant en pleine mer.

Que cela soit en Tiny House ou en container maritime, c’est une autre façon de vivre, une liberté et une autonomie bien appréciée où chacun peut choisir un habitat en se débarrassant du superflu et en accédant plus facilement à la propriété. Suite à une journaliste sur France Télévision, 64 % des français seraient attirés par un futur habitat qui réduirait leur impact écologique.

Morgane Nenert (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(INNOVATION) Airbus a dévoilé son nouveau taxi volant électrique

23 septembre 2021 – Airbus a récemment présenté son nouveau taxi volant électrique, le City Airbus NextGen. La société prévoit une commercialisation d’ici 2025.

Airbus a dévoilé son nouvel aéronef électrique à décollage et atterrissage vertical (evtol), ce 21 septembre à l’occasion d’un événement dédié à l’aviation durable organisé à Toulouse. Si l’entreprise respecte son planning, le premier vol aura lieu en 2023 tandis que la mise en circulation est prévue pour 2025. Le City Airbus NextGen sera doté de huit moteurs électriques, il  pourra transporter quatre passagers, il aura un niveau sonore compris entre 65 et 70 dbA et sa vitesse de croisière sera de 120 km/h. D’après Bruno Even, président d’Airbus Helicopters, ce taxi volant sera essentiellement conçu pour des liaisons urbaines. Cependant, l’usage de ce taxi volant nécessitera l’installation d’infrastructures spécifiques pour les différents trajets que le véhicule devra exécuter.

UN TAXI VOLANT URBAIN

Ce nouveau taxi volant a été conçu pour le milieu urbain. Airbus a donc mis en place un certain nombre de mesures pour en faire le taxi volant urbain idéal. La société a d’ailleurs indiqué avoir pris en compte un certain nombre de contraintes liées à l’environnement urbain dans lequel l’appareil pourrait évoluer à l’avenir. Comme par exemple le bruit que pourrait faire l’appareil à l’atterrissage. Le prototype a donc pour objectif de ne pas dépasser 65 dB en vol et 70 dB. À cela s’ajoute son côté écologique, puisque ce evtol produit zéro émission. C’est d’ailleurs la première fois qu’Airbus fait un véhicule qui n’émet aucune émission. Ce taxi volant pourra être utilisé  pour connecter deux points entre eux. Ça peut être un aéroport qui est connecté au centre-ville ou deux endroits distincts dans la ville qui peuvent être connectés. Ainsi, avec le City Airbus NextGen, les taxis volants français seront bientôt opérationnels.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2020-11-24T18:10:11+01:0024 novembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser