fbpx

En Aparté : Sandrine Chopin reçoit Bernard Baudouin « Qu’est-ce que vous faites, de qui vous êtes ? »

Status:

Errors:

« Qu’est-ce que vous faites de qui vous êtes ? »
Dans ce nouveau numéro de « En aparté », Sandrine Chopin reçoit Bernard Baudouin, auteur et conférencier en développement personnel.
Quel est le sens de notre vie? Qui sommes-nous vraiment? Comment trouver notre juste place? Eléments de réponse dans cette émission. Réservé à nos abonnés, l’émission sera en ligne aujourd’hui sur btlv.fr »

Plus d’infos sur l’émission : Diffusion : 12/06/2020  | En Aparté : Sandrine Chopin reçoit Bernard Baudouin « Qu’est-ce que vous faites, de qui vous êtes ? »

(Version podcast, cliquez ici.)

Les propos tenus dans cette émission n’engagent que la ou les personnes invitées, et en aucun cas la rédaction de btlv.fr qui n’a que pour mission de vous informer sur toutes ces hypothèses dans un souci d’exploration.

Pour vous procurer le livre d’Edouard Baudouin, cliquez ici.

Pour vous procurer le livre d’Edouard Baudouin, cliquez ici. 

À la Une

Le Sabbat de Mabon : L’équinoxe d’Automne

22 septembre 2020 – Depuis « Litha », le solstice d’été, les journées diminuent de manière plus ou moins perceptible, jusqu’à aujourd’hui, Mabon où le jour et la nuit ont la même durée. Petit à petit, la nuit va prendre plus de place que le jour jusqu’au Solstice d’hiver, Yule.

MABON, UNE DES FÊTES DE LA ROUE DE L’ANNÉE

Au sein du Wiccanisme, se comptent treize lunes et huit fêtes, nommées sabbats dans la roue de l’année du Wiccan. Cette dernière serait inspirée par le rythme de la nature et le cycle solaire.

Les fêtes des Wiccans sont inspirées des fêtes celtiques et germaniques préchrétiennes.

Quatre fêtes correspondent aux solstices et aux équinoxes : Yule (solstice d’hiver), Ostara (équinoxe de printemps), Litha (solstice d’été) et Mabon (équinoxe d’Automne) dans le mouvement religieux basé sur l’Ancienne Religion païenne.

Remettre ces fêtes traditionnelles dans nos vies permettrait de se recentrer tout en nous permettant d’être plus conscient du monde dans lequel nous vivons pour faire tout ce que nous pouvons pour le rendre meilleur et continuer à honorer et préserver mère Nature.

MABON, FILS DIVIN

Mabon est, dans la mythologie celtique galloise, le « fils divin » de Modron, la « mère divine ».

Mabon ou le début de la période des réserves pour l’hiver nous invite à continuer la période des récoltes ayant officiellement débuté depuis Lammas, le 1er aout. Il s‘agit aujourd’hui de faire la cueillette par exemple du raisin, des pommes et des noix.

ÉCLAIRCIR SA VIE ET SE RECENTRER À MABON

Ayons en priorité de la gratitude pour la nature qui est notre source première d’alimentation.

À MABON, il nous est également proposé d’épurer notre habitat en faisant par exemple le tri de ce qui nous sert (ou pas). Il est temps de classer, de ranger, d’échanger ou de donner afin d’éclaircir nos vies pour vivre au mieux les longues soirées d’hiver et certaines journées au sein du foyer.

Les jours qui arrivent nous permettent aussi de participer à des foires agricoles, à des marchés artisanaux,à des foires aux vins ou encore à faire de bonnes actions autour de soi ou dans des associations caritatives.

Ces jours d’automne nous permettent de faire notre introspection au calme à la maison et/ou lors de balades en forêt et de célébrer notre incarnation en ayant la joie de vivre.

QU’EST-CE QUE LE WICCANISME ?

Le Wiccanisme, mouvement religieux basé sur l’« Ancienne Religion païenne » inclut le chamanisme, le druidisme et les mythologies. Les adeptes, les Wiccans, respectent et honorent la nature. Ils sont souvent voués à certains dieux comme Hécate, déesse de la magie et de la lune ou comme Gaïa, déesse de la nature.

WICCA : SAGE OU SORCIÈRE ?

Le terme « wicca » a été créé par Gerald Brousseau Gardner au xxe siècle. Il attestait qu’il signifiait « sagesse » en vieil anglais. Wicca serait en réalitéle masculin de sorcier (le féminin étant wicce et son pluriel Wiccan). Le verbe wiccian signifie « pratiquer la magie » ou « ensorceler, ».

L’ethnologue Margaret Murray précisait dans le chapitre sur la sorcellerie de l’Encyclopaedia Britannica (édition de 1957): « La signification du terme sorcière (witch) est liée à celle du mot savoir (wit) ». En allemand, « wissen » veut dire « savoir ».

Thierry Penin (btlv.fr)

2020-07-21T14:18:54+02:0012 juin 2020|

Sujets susceptibles de vous intéresser