fbpx

En Aparté : « Sommes-nous les fantômes du futur ? » avec Axel Ienna

Status:

Errors:

Plus d’infos sur l’émission : Diffusion : 24/07/2020  | En Aparte : « Sommes-nous les fantômes du futur ? » avec Axel Ienna

(Version podcast, cliquez ici.)

Les propos tenus dans cette émission n’engagent que la ou les personnes invitées, et en aucun cas la rédaction de btlv.fr qui n’a que pour mission de vous informer sur toutes ces hypothèses dans un souci d’exploration.

Serions-nous des fantômes du futur ? Dans ce nouveau numéro de En Aparté, Sandrine Chopin reçoit Axel Ienna, hypnothérapeute. Plongez dans les mystères de l’inconscient, entre hypnose et
synchro-mysticisme.

Pour vous procurer le livre d’Axel Ienna, cliquez ici.

À la Une

(PRÉHISTOIRE) Découverte du plus vieux dessin d’un cochon peint il y a 45 500 ans

15 janvier 2021 — Des archéologues viennent de découvrir la plus ancienne peinture réalisée par l’homme moderne. Il s’agit d’un cochon vieux de 45 500 ans dessiné dans une grotte de l’île de Sulawesi en Indonésie.

C’est en 2017 que deux archéologues australiens de l’université de Griffith dans le Queensland et leurs homologues indonésiens ont découvert des animaux peints sur les murs de Leang Tedongnge, notamment des sangliers des Célèbes (Sus celebensis), une espèce encore vivante aujourd’hui.

Les scientifiques ont utilisé l’uranium-thorium, des pigments minéraux ayant servi à la réalisation de la peinture pour estimer sa datation. Ils ont conclu que l’un de ces cochons à défense peint par l’homo sapiens avait 45 500 ans et que cette peinture préhistorique devenait la plus ancienne connue au monde.
Cette nouvelle découverte publiée dans Sciences Advances nous éclaire un peu plus sur les connaissances et la chronologie des dates  de notre histoire.

45 500 ans vous regardent ©DR

UNE SCÈNE DE BATAILLE DE COCHONS DOMESTIQUÉS ?

Cet animal devait revêtir une importance toute particulière pour les humains qui vivaient sur l’île de Sulawesi, dans l’actuelle Indonésie : on le retrouve dans plusieurs représentations picturales à plusieurs millénaires d’intervalle, dans des grottes fréquentées par Homo Sapiens.

En plus du cochon, des dessins de mains humaines et une peinture inachevée de deux cochons, probablement en train de se battre, ont également été trouvées dans la grotte.

Ces animaux semblent avoir été peints en train d’interagir entre eux : « Le cochon semble combattre ou avoir une interaction sociale avec les deux autres », indique Adam Brunn, l’un des auteurs de l’étude. Lors d’une seconde expédition menée en 2018, les archéologues ont exploré la grotte de Leang Balangajia, située dans la même vallée. Sur le plafond de celle-ci, il y a également un dessin de cochon de 187 centimètres sur 110 centimètres, identifié comme étant un sanglier des Célèbes. Ce dernier est plus récent que celui de Leang Tedongnge, il date d’au moins 32.000 ans.

La peinture montre un cochon de Célèbes ( Sus celebensis ) de profil – un cochon sauvage à pattes courtes avec des verrues sur le visage, qui peut peser jusqu’à 85 kilogrammes. Ces porcs vivent toujours sur l’île de Silawesi en Indonésie, mais leur nombre diminue constamment.

QUE SAIT-ON DES HOMMES AUTEURS DES DESSINS?

Martin Aubert, l’auteur des datations, explique  à Futura Sciences: « Les personnes qui les ont faits étaient complètement modernes, ils étaient juste comme nous, ils avaient toutes les capacités et tous les outils pour peindre ce qu’ils voulaient. » Apparement, ils aimaient beaucoup les cochons puisque c’est l’animal le plus représenté dans les grottes de Sulawesi, ce qui témoigne de leur importance dans leur vie, probablement comme source de nourriture.

Le précédent détenteur du record des premières images figuratives était un dessin représentant du bétail sauvage. Il a été retrouvé dans une grotte de l’île de Kalimantan. Selon les chercheurs, la peinture daté d’environ 40 000ans.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

2020-07-24T14:46:34+02:0023 juillet 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser