17 mai 2021 —  Le corps humain est décidément bien complexe. La preuve en est cet incident survenu à une Australienne. Alors qu’elle venait de subir une chirurgie des amygdales de routine, elle s’est réveillée quelques jours plus tard et a découvert qu’elle avait soudainement un accent irlandais. Angie Yen, c’est son nom, n’en revient toujours pas. Les faits sont arrivés il y a deux semaines alors qu’elle se remettait tranquillement de son opération: « Depuis mon retour à la maison, je n’ai eu aucun problème à parler, à manger ou quoi que ce soit du genre ». Une situation post opératoire anodine mais qui n’allait pas le rester très longtemps, car environ 10 jours après l’intervention chirurgicale, la jeune femme s’est réveillée et a réalisé que quelque chose n’allait pas.

Après une banale opération Angie Yen s’est réveillée avec un accent irlandais!

SOUS LA DOUCHE

C’est en chantant un matin sous la douche et avant un entretien d’embauche prévu plus tard dans la journée, qu’Angie Yen a remarqué quelque chose d’assez particulier : « Je chantais des notes que je n’avais jamais pu atteindre avant. J’ai pris conscience que quelque chose n’allait pas ». Et à sa grande surprise, lorsqu’elle a commencé à parler à haute voix, elle n’avait plus la même voix et avait un accent étrange. Ne sachant pas d’où il venait, elle a téléphoné à un ami qui voyage beaucoup et ils ont rapidement identifié son nouvel accent comme irlandais. Un fait d’autant plus surprenant qu’elle n’est jamais allée en Irlande et qu’elle n’y a aucune famille.

LE SYNDROME DE L’ACCENT ÉTRANGER

Bien qu’elle n’ait pas été officiellement diagnostiquée par les médecins, la jeune femme est convaincue qu’elle a développé le « syndrome de l’accent étranger ». Une maladie assez rare durant laquelle un patient, comme son nom l’indique, adopte soudainement et inexplicablement l’accent d’un autre pays. Toutefois, le cas d’Angie Yen déroute les experts médicaux car cette pathologie est généralement le résultat de lésions cérébrales, dont Yen ne souffre pas. Si personne n’est en mesure de savoir pourquoi elle a développé ce syndrome, après deux semaines en observation, l’accent irlandais n’a toujours pas disparu.

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV