Découvrez le premier site (Vidéo / Audio / Actu) consacré aux mystères de l'espace et de l'univers

Regardez et écoutez BTLV gratuitement et sans engagement pendant 7 jours
+3000H d'émissions pour donner du sens à sa vie
Je découvre maintenant

15 juillet 2018 : Le 27 juin dernier, la chaîne d’info CNN a rapporté une info concernant une dune mystérieuse. Images à l’appui, la chaîne rappelait qu’elles provenaient de la sonde Mars Renaissance Orbiter.

DES IMAGES STUPÉFIANTES

Lancée en 2005, la mission spatiale américaine de la NASA a offert de nombreux clichés aux scientifiques grâce à l’appareil photo le plus puissant du monde jamais envoyé sur une autre planète. L’High Resolution Imaging Science Experiment (HiRISE), c’est son nom a pris un cliché qui a suscité l’intérêt des scientifiques de la NASA. Cela se comprend aisément, quand on sait que l’objet photographié est une dune de couleur bleue.

Crédit photo : NASA

Si l’image est spectaculaire, il est bon de signaler qu’après avoir étudié le cliché, on sait que cette dune n’est pas bleue, mais grise.

UNE EXPLICATION

Pourquoi grise en réalité ? Cela est dû à la position des Rover. En orbite, les engins ne touchent pas le sol et se trouvent dans une zone hors de l’atmosphère de la planète Mars. Même si l’appareil photo est ultra puissant, il ne peut éviter l’abondance de poussière. Et même si l’objectif singulier de cet appareil photo permet de voir là où l’œil humain ne verrait rien d’autre qu’un amas de poussières, il a fallu passer aux filtres rouges, les trois clichés pris de la même région et faire des ajustements précis individuellement aux filtres rouge, bleu et vert par le biais de l’infrarouge.

Après avoir travaillé sur le contraste, la dune est apparue en bleu. Selon Alfred McEwen, directeur du Planetary Image Research Laboratory de l’Université de l’Arizona (États-Unis), cela s’explique, car « celle-ci serait faite d’un matériau plus fin et/ou aurait une composition différente de l’environnement où elle se trouve ».

Si sur le papier, cela peut paraître mystérieux, l’explication est plus rationnelle qu’il n’y paraît.

Bob Bellanca / source NASA