fbpx

(ENVIRONNEMENT) 10 000 dauphins sont morts en 2019

19 février 2021 – Liées aux méthodes de pêche non sélectives, les captures accidentelles auraient entraîné la mort de plus de 10 000 dauphins en 2019, d’après les estimations de l’institut Pélagis. En l’absence de mesures d’urgence cela pourrait mener à terme « à la disparition de cette espèce, qui se reproduit lentement et qui est pourtant censée être protégée par la loi», s’inquiète France Nature Environnement (FNE).

Un dauphin commun à bec court échoué sur une plage

Selon Pélagis, depuis le 1er janvier, près de 450 petits cétacés se sont échoués sur la façade Atlantique (dont 90% de dauphins communs) répartis du Finistère aux Landes. À date équivalente, le premier mois de 2021 représente des effectifs presque deux fois supérieur à 2020 (voir également le communiqué de FNE).

Pour documenter l’ampleur du problème, Sea Shepherd (ONG de préservation des océans) mène, entre autres, des actions pour filmer les dauphins pris dans les filets des pêcheurs, dans le golfe de Gascogne, pendant la nuit.

Pas d’agissement du côté du gouvernement et aucune piste lors d’une énième réunion du 16 février. France Nature Environnement attaque en justice le gouvernement français afin que des mesures soient prises et pour renforcer les mesures de suivi scientifique. Comme le ministère de la Mer refuse de prendre des mesures drastiques pour que soient évité les prises accidentelles de cétacés dans les filets, la fédération d’associations environnementales emploi donc les grand moyens pour contrer « méthodes de pêche les plus néfastes», elle saisit la justice pour les suspendre pendant l’hiver.

Elodie Martinie-Cousty, pilote du réseau Océans, mers et littoraux de FNE explique qu’ « aucune des mesures prises par le gouvernement français ne permet de réduire en urgence la mortalité des dauphins dans les filets de pêche comme l’avait demandé la Commission européenne à la France ». En effet, Ciem (Conseil international pour l’exploration de la mer) recommande pendant l’hiver, la fermeture des méthodes de pêche responsables des captures et une réduction de l’effort de pêche de 40% dans le golfe de Gascogne ; la ministre de la Mer refuse.

Pour FNE, il va falloir des actions après les discussions, d’ailleurs, si son recours aboutit, le gouvernement se verrait dans l’obligation de fermer temporairement, les « méthodes de pêche les plus néfastes » cet hiver. Ce sujet n’est pas à prendre à la légère car les dauphins, comme les baleines, sont des espèces menacées d’extinction.

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(MYSTÈRE) Des internautes découvrent un message secret dans le parachute du rover « Perseverance »

24 février 2021 – Des détectives du web affirment avoir réussi à décoder un message secret, caché dans les motifs du parachute qui a aidé le rover « Perseverance », de la NASA à atterrir en toute sécurité sur Mars.

Les utilisateurs des réseaux sociaux Reddit et Twitter ont remarqué que le motif rouge et blanc sur le parachute avait l’air d’avoir été ajouté délibérément. Certains internautes ont alors émis l’hypothèse qu’il pourrait s’agir d’un code secret. Un code se servant de l’écriture informatique binaire. Afin de vérifier cela, ils ont choisi d’interpréter le sens du motif, en remplaçant ses parties rouges par le chiffre 1, le blanc représentant le zéro.

Photo de l’intérieur du parachute, prise par le rover Perseverance. ©NASA

UNE PHRASE SIGNÉE THEODORE ROOSEVELT

A partir de photos prises à l’intérieur du parachute, les internautes affirment que l’expression « osez des choses grandioses » (« dare mighty things ») utilisée comme devise par le centre de recherches spatiale de la NASA : le « Jet Propulsion Laboratory » ; a été codée sur l en utilisant un motif représentant des lettres sous forme de code informatique binaire.

Cette phrase est extraite d’un discours prononcé par le président américain Theodore Roosevelt, en 1899 dans lequel il affirme qu’«il vaut mieux oser des choses grandioses, remporter des triomphes glorieux, plutôt que de se ranger parmi ces pauvres esprits qui ne jouissent ni ne souffrent beaucoup, car ils vivent dans un crépuscule gris qui ne connaît ni victoire ni défaite. »

Chacun des anneaux concentriques du motif du parachute représentent un des mots du message secret. Les zéros et les uns doivent être divisés en morceaux de 10 caractères, auxquelles il faut rajouter 64, afin d’obtenir le code ASCII (norme informatique de codage de caractères), de chaque caractère.

Par exemple, sept bandes blanches, une bande rouge et deux autres bandes blanches représentent 0000000100, le code binaire binaire pour le chiffre. En ajoutant, 64 à ce résultat, cela donne 68, le code ASCII correspondant à la lettre D, en majuscules.

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

2021-02-20T09:37:46+01:0019 février 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser