fbpx

(ENVIRONNEMENT) Les changements écologico-économiques depuis le 1er janvier 2021

12 janvier 2021 – Oh « La Belle Verte » ! Sans aller jusqu’à la planète parfaite du film de Coline Serreau, afin de vivre dans des campagnes plus vertes ou dans des villes moins grises, un certain nombre de mesures écologiques sont rentrées en vigueur depuis le 1er janvier.

QUALITÉ DE LAIR

Un nouvel indice de qualité de l’air a été mis en vigueur, qui prend en compte les particules de diamètre inférieur à 2,5 micromètres (PM2,5). Elles s’ajoutent aux 4 paramètres précédents : SO2, NO2, O3, et PM10. L’indice Atmo couvre désormais, l’ensemble du territoire et plus seulement les agglomérations de plus de 100 000 habitants. Les seuils étant en adéquation avec ceux choisis par l’Agence européenne pour l’environnement, 6 niveaux de qualité sont associés à une couleur : bon (bleu), moyen (vert), dégradé (jaune), mauvais (rouge), très mauvais (pourpre), extrêmement mauvais (magenta).

TRANSPORTS

En 2021, le malus automobile va se durcir. En effet, un malus progressif de 50 à 30 000 euros a été mis en place pour les véhicules neufs rejetant plus de 133 grammes de CO2 par kilomètre. Par ailleurs, cette année, nous ne verrons plus de flyers sur les pare-brises des voitures qui sont désormais interdits.

Les vélos neufs doivent désormais avoir un marquage pour leur identification pour que les vols de bicyclettes ne découragent pas les personnes souhaitant utiliser ce moyen de déplacement. Les vélos d’occasion devront faire l’objet d’un marquage à partir du 1er juillet.

Pour les pilotes et amateurs d’activité aéronautique, la taxation du kérosène de loisir est augmentée.

GASPILLAGE ALIMENTAIRE

Les commerces alimentaires ainsi que dans la restauration collective, les invendus doivent être donné à des associations. Par ailleurs, les industries agro-alimentaires sont tenues de mettre en place des diagnostics dans le but de réduire le gaspillage alimentaire.

AGRICULTURE

2 crédits d’impôt ont été créés dans le domaine agricole. L’un, pour les exploitations certifiées HVE (haute valeur environnementale) et l’autre pour les agriculteurs qui s’engagent à ne plus utiliser de pesticides à base de glyphosate.

TIMENT

Dans le domaine du bâtiment, le bénéfice de la prime à la rénovation énergétique, jusqu’alors réservé aux ménages les plus modestes, est élargi aux propriétaires bailleurs et aux copropriétés. Ce crédit d’impôt appelé « MaPrimeRenov » permet de financer des travaux de chauffage, de ventilation, d’isolation, ou d’audit énergétique d’une maison individuelle ou d’un appartement en habitat collectif.

PLASTIQUE

La distribution de bouteilles en plastique dans les locaux à usage professionnel, les établissements recevant du public, et dans le cadre d’événements sportifs, culturels ou festif est maintenant interdite. Le 1er janvier est aussi entré en vigueur le nouveau règlement européen qui encadre les transferts transfrontaliers de déchets plastique. L’exportation de tels déchets (sauf déchets propres pour recyclage) vers des pays n’appartenant pas à l’OCDE est désormais interdite.

En vous souhaitant une belle (planète et année) verte !

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Les Extraterrestres pourraient bien nous observer

24 juin 2021 : Vous aurez remarqué que lorsque l’on parle de la vie ailleurs dans l’univers, on parle d’une vie extraterrestre, sans jamais évoqué la possibilité que ces mêmes E.T puissent la rechercher également. Pourtant, si la vie existe ailleurs, on peut imaginer que les chercheurs qui y vivent puissent rechercher eux aussi une vie qui leur serait exogène. Dans ce cadre-là, une étude révèle qu’il existe plus de 1700 systèmes stellaires dans lesquels les extraterrestres, s’ils existaient, auraient pu repérer la Terre. Une recherche poussée montre qu’il existe actuellement 1004 systèmes stellaires en mesure d’observer notre planète croiser devant le soleil, et c’est dans ce cadre que les astronomes identifient actuellement les exoplanètes de notre point de vue ici sur Terre. Souhaitant alors encore plus loin l’astrophysicienne Lisa Kaltenegger s’est demandé comment la position, en constante évolution, des étoiles dans l’espace pourrait avoir un impact sur ce nombre.

UNE BASE DE DONNÉES IMPORTANTE

Pour avancer dans cette réflexion, les chercheurs ont pu consulter une importante base de données créée par l’Agence spatiale européenne qui cartographie le mouvement d’un nombre impressionnant de 331 000 étoiles situées à environ 325 années-lumière du soleil.

En prenant à titre d’exemple et pour référence l’idée que les civilisations sont apparues sur Terre pour la première fois il y a environ 5 000 ans, les scientifiques en ont conclu qu’il y avait 1 715 systèmes stellaires qui auraient été en mesure de détecter notre planète à un moment donné pendant cette période. D’autre part, prenant en compte que 313 de ces systèmes se sont depuis déplacés dans une région de l’univers où ils ne peuvent désormais plus nous voir, 319 autres pourront découvrir la Terre dans les 5 000 prochaines années.

UNE VIE INTELLIGENTE PEUT CAPTER NOS ÉMISSIONS RADIO 

Dans ce cadre et en réduisant les possibilités qu’une espèce réelle de vie intelligente nous trouve ici sur Terre, les scientifiques ont déterminé qu’il existe 75 systèmes stellaires qui se trouvent à moins de 100 années-lumière de notre planète et qui, par conséquent, auraient pu capter des émissions de radio émanant de notre planète depuis que les humains ont développé cette technologie il y a 100 ans. Ces mêmes scientifiques pensent que 29 de ces régions possèdent des planètes rocheuses sur lesquelles le développement de la vie aurait été possible. Dans les endroits où des exoplanètes ont déjà été confirmées, les chercheurs ont trouvé sept de ces systèmes stellaires au sein des 2 034 répertoriés. Trois d’entre eux sont actuellement en mesure de voir notre planète.

Dans un communiqué de presse (en anglais) détaillant les résultats de cette étude, l’astrophysicienne Lisa Kaltenegger déclare :  « Notre analyse montre que même les étoiles les plus proches passent généralement plus de 1 000 ans dans une région d’où elles peuvent voir la Terre….si nous supposons que l’inverse est vrai, cela fournit une chronologie saine pour que les civilisations nominales identifient la Terre comme une planète intéressante ». Prenant en compte la jeunesse de notre conquête spatiale la chercheuse rajoute « on peut imaginer que les mondes au-delà de la Terre qui nous ont déjà détectés font les mêmes plans pour notre planète et notre système solaire ». Décidément, il n’a jamais été autant question de la vie extraterrestre. Les plus croyants en la réalité de la vie ailleurs sont persuadés que l’on nous y prépare.  

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

2021-01-12T16:18:18+01:0012 janvier 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser