fbpx

(ESPACE) Autour de la Terre, une barrière artificielle modifie la météo spatiale

11 janvier 2021 – Autour de notre planète, une bulle artificielle a été détectée par 2 sondes de la NASA. Une équipe a pu étudier et mettre en évidence que cette barrière, située au-dessus de l’atmosphère terrestre, a été créée par la VLF (communications radio à très basse fréquence). La NASA avait lancé, en 2012, 2 sondes spatiales afin qu’elles puissent travailler en binôme sur les ceintures de Van Allen. En 2017, les sondes avaient détecté un phénomène étrange pendant que les chercheurs surveillaient l’activité du champ magnétique terrestre : les décharges solaires semblaient être maintenues à distance par une barrière autour de la Terre. A la base de la formation de cette sphère, des interactions entre les ondes radio Terrestres et les particules spatiales. En freinant les éruptions solaires ainsi que les orages magnétiques qui peuvent perturber les communications des satellite comme les réseaux électriques, une sorte de protection involontaire a été établie.

La VLF est utilisée dans le cadre d’expériences scientifiques mais aussi dans des opérations militaires avec les sous-marins. Leurs fréquences (entre 3 et 30 kilohertz), trop faibles pour des transmissions audio, sont, en revanche, utilisées pour la diffusion de messages sous l’eau. A force d’émissions, les signaux VLF se sont également dispersés dans l’espace pour former une sphère protectrice artificielle autour du globe. Elle a été qualifiée de « barrière impénétrable » par Dan Baker, du laboratoire de physique atmosphérique et spatiale de l’université du Colorado. Phil Erickson, un des membres de l’équipe de l’observatoire Haystack du MIT dans le Massachusetts a précisé : « les expériences et les observations ont démontré que les signaux de communication radio dans la gamme de fréquences VLF peuvent détourner les flux des rayonnements solaires et affecter les hautes énergies autour de la Terre ». Les évolutions climatiques terrestres ne semblent pas être les seuls à avoir, en partie, des causes humaines. La météo spatiale serait donc également modifiée par les activités humaines.

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Cet astéroïde vaut 7 Millions de fois l’économie sur Terre !

23 janvier 2021 – Situé entre Mars et Jupiter, cet astéroïde, entièrement composé de métaux, présente des caractéristiques hors du commun…

L’astéroïde « Psyche 16 » est multi-trillionaire ; sa valeur est en effet estimée à environ 630 Trillions d’Euros.

Une belle somme, mais pourtant, ce n’est pas la raison pour laquelle la NASA y enverra un orbiteur, en 2022. Parce qu’en plus d’être plein de richesses, l’astéroïde pourrait aussi nous en apprendre beaucoup sur la façon dont se serait formé notre système solaire…

UN NOYAU SEMBLABLE A CELUI DE LA TERRE

Même à long terme, l’étude de Psyche 16 n’a aucun but mercantile. En revanche, il donnera aux chercheurs l’opportunité d’observer la Terre…

Plus exactement, ce qui se rapproche le plus du noyau de notre planète. Il s’agira de réaliser sur cet astéroïde, ce qu’il est impossible de réaliser sur Terre, puisqu’il faudrait en effet creuser jusqu’à 3 000 kilomètres de profondeur, afin d’observer le noyau terrestre, ce qui est impossible. Etudier Psyche 16, permettra à la NASA de mieux comprendre le fonctionnement de notre cœur terrestre.

Les scientifiques tenteront par exemple, de déterminer pourquoi le magnétisme des pôles finit par s’inverser au fil du temps.

UN ASTÉROÏDE VRAIMENT UNIQUE

L’astéroïde fut découvert en 1852 par Annibale De Gasparis. L’astronome italien n’imaginait alors pas qu’il venait de repérer une telle rareté, dans sa lunette d’observation.

Lors de leurs formations, les astéroïdes agrègent les éléments lourds d’étoiles ayant explosés, parce qu’en fin de vie, au cours des précédents milliards d’années. C’est d’ailleurs de cette façon que sont nés des métaux comme l’or, l’arent ou le platine, et même des éléments vitaux à notre survie, tel que l’oxygène.

Ce qui rend Psyche 16 si spécial, c’est que là ou les astéroïdes sont habituellement constitués d’amas de roches ou de glace, ce dernier est surtout composé de fer, de nickel et certainement d’or. A l’échelle du cours actuel de tous ces métaux, cela représenterait une valeur astronomique, équivalente à 7 Millions de PIB mondiaux (le PIB mondial représentait 84 798 Milliards de dollars, en 2019).

Il aura fallu attendre le lancement du télescope Hubble, en 2014, pour se rendre compte des particularités de cet astéroïde géant.

Mais l’observation de Psyche 16 n’en est qu’à ses balbutiements. En effet, la « mission Psyche », ne décollera qu’en août 2022, avec, nous l’espérons, son lot de découvertes surprenantes.

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

2021-01-11T12:37:13+01:0011 janvier 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser