fbpx

(ESPACE) Comment sauver la Terre si une collision est imminente avec un astéroïde ?

10 décembre — Les Gaulois avaient peur que le ciel ne leur tombe sur la tête ! Mais en ce qui nous concerne, sommes-nous prêts en cas d’une collision entre la Terre et un astéroïde ?

De nombreux scientifiques sont convaincus qu’il y a 66 millions d’années, c’est la chute d’un astéroïde qui a provoqué une extinction de masse sur la Terre. Ce qui aurait entrainé la disparition des  dinosaures. Les différents Etats du Monde ont-ils prévus des plans en cas de chute d’astéroïdes ?

LA BANLIEUE TERRESTRE SOUS CONTRÔLE ?

Aujourd’hui, notre planète est en relative sécurité. Par chance, les gros astéroïdes ne s’en approchent pas. Mais si un objet venu de l’espace venait nous menacer, aurions-nous des solutions pour éviter la catastrophe mondiale ? Depuis les années 1990, des scientifiques étudient ce problème, par exemple avec le projet NEAT (Near-Earth Asteroid Tracking) (1995 – 2007), dont les tâches comprenaient l’enregistrement des astéroïdes géocroiseurs.

Le laboratoire Lincoln pour la recherche d’astéroïdes géocroiseurs (LINEAR)  poursuit actuellement l’étude et le suivi des orbites des corps célestes proches de la Terre. La plupart des projets existants se concentrent en priorité sur l’enregistrement des astres et le calcul de leurs orbites, ce qui permet d’évaluer les risques de collision avec la Terre.

LES PLUS DANGEREUX SONT SUIVIS

Il n’est pas possible de suivre tous les astéroïdes, même si déjà plusieurs milliers sont répertoriés. Seuls les plus menaçants font l’objet d’une surveillance particulière.

Avec l’amélioration des télescopes, on peut calculer plus précisément la probabilité de leur collision avec notre planète. Mais que se passe-t-il si les scientifiques voient un gros corps céleste s’approcher de la Terre? Peut-il être rejeté ou détruit ?

UN SCÉNARIO À L’ARMAGEDDON ?

Il a été calculé que pour détruire un astéroïde de 200 mètres, il faudrait utiliser une charge nucléaire de trois mégatonnes. Selon les estimations de la NASA, nous sommes en capacité de détruire des objets jusqu’à 500 mètres de diamètre. Mais qu’en est-il des corps plus grands ? Plusieurs stratégies peuvent être utilisées. Une explosion nucléaire peut diviser partiellement l’objet et modifier sa trajectoire pour qu’il quitte la direction de la Terre. Une autre stratégie consiste à envoyer un gros objet vers le corps céleste qui agira comme un bélier. De cette façon, vous pouvez également modifier l’orbite de l’astéroïde. La NASA envisage déjà d’essayer cette méthode avec le projet d’une startup européenne qui est chargée de créer des chronomètres ultra-précis.

Il y a aussi le projet d’envoyer une sonde qui détruirait lentement l’astéroïde pour le disséminer dans l’espace. Mais jusqu’à présent, les options les plus réalistes restent la destruction des corps célestes par une explosion nucléaire et l’utilisation d’un bélier.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(MYSTÈRE) Est-il dangereux de jouer au Ouija ?

28 février 2021 – Pour capter des informations ou par amusement, les adeptes du spiritisme s’adonnent au Ouija (prononcé « oui-ja »). Invention du XIXème siècle, cette planche sur laquelle se trouvent les lettres de l’alphabet, les chiffres, et les termes « oui », « non » voire « bonjour » et « au revoir », semble pouvoir être l’intermédiaire entre le monde de l’au-delà et les vivants. Les utilisateurs du Ouija questionnent l’esprit qui serait « appelé » en séance par l’intermédiaire d’un objet (un verre ou une « goutte »). Ce dernier se dirige vers les symboles, les uns après les autres, afin de constituer des réponses à leurs questions. Pour certains, le déplacement est dû à l’énergie des participants ou à l’effet idéomoteur (mouvements inconscients des personnes qui touchent l’objet durant la séance), pour d’autres à des entités appartenant au monde du subtil ou au royaume des défunts.

Alors que la communauté scientifique considère la pratique comme une pseudoscience, et que pour certains parapsychologues, le Ouija est sans danger particulier, un certain nombre de médiums déconseillent fortement de  » jouer avec ça « . En effet, des expériences négatives en séance et/ou des conséquences indésirables pourraient se manifester en s’adonnant à la pratique du Ouija (voir la libre antenne BTLV du 25 janvier).

En 1901, William Fuld, inventeur et entrepreneur américain de Baltimore (Maryland), a commencé la production de ses propres planches sous le nom de « Ouija ». D’après lui, « Ouija » serait un ancien mot égyptien signifiant  » bonne chance. » Il est aussi la combinaison de « oui » en français et en allemand. Le Ouija fût considéré pendant longtemps comme un jeu de société, puis pendant la première guerre mondiale, Pearl Curran (médium américaine) en a fait un support de divination. Elle aurait été guidée, via le Ouija par Patience Worth pour écrire ses romans.

Les spirites disent que le Ouija est une forme de médiumnité qui permettrait de communiquer avec d’autres plans. Pour les religions monothéistes, cette pratique est liée à l’occulte, et ceux qui participent à des séances de Ouija parlent en réalité avec le Diable ou des entités négatives.

Alors si comme dans le film  » Jumanji « , vous préférez ne pas être obligé de terminer la partie, mieux vaut peut-être ne pas la commencer … Cependant, pour les plus audacieux d’entre vous, pourquoi ne pas aller passer une soirée au château de Fougeret, dans la Vienne, pour oser l’expérience avec Véronique Geffroy, une experte en la matière ?

Voir également l’émission  » Les Affranchis de l’info  » : Paranormal, peut-on tout expliquer ? (réservé aux abonnés)

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

2020-12-10T15:12:33+01:0010 décembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser