fbpx

(ESPACE) Confédération galactique, un général Israélien dit toute la vérité…..ou n’importe quoi ?

9 décembre 2020 – Il y a quelques jours nous recevions sur btlv, Jesse Craignou qui dans son témoignage, évoquait son lien présumé avec ce que l’on appelle dans le milieu ufologique folklorique « La confédération galactique ». Pour Jesse Craignou comme pour beaucoup d’autres sur la toile, l’univers serait dirigé par une assemblée d’extraterrestres qui y  fait ses lois et y fait respecter ses règles. Les plus rationnels y verront sans aucun doute le reflet du film Starwars. Sur terre, il est effectivement difficile d’imaginer ce genre de gouvernement universel alors que nous avons du mal à retourner sur la Lune. Mais cela est sans compter sur les déclarations à prendre avec de grosses « pinces » d’un ancien général de l’armée Israélienne. D’après Haim Eshed, les extraterrestres auraient un accord avec les dirigeants Américains pour rester muets en ce qui concerne les expériences qu’ils mènent au sein de leur base secrète sur Mars ainsi que sur leurs expérimentations sur Terre. Là encore, au vu des difficultés rencontrées depuis des dizaines d’années avec leur lanceur spatial, on a du mal à envisager une Nasa secrète qui aurait les moyens d’envoyer des humains sur Mars. On rappelle d’ailleurs, les grandes difficultés physiologiques engendrées par la planète rouge sur l’espèce humaine. Nous en avons fait mention plusieurs fois sur btlv. Malgré tout, cet ancien chef du programme spatial israélien en aurait précisé la raison dans la presse Israélienne (relayé pas nbcnews). Elle est simple : pour que l’humanité soit prête à accepter l’existence des E.T. D’après ce même général, les E.T auraient demandé de ne pas divulguer la présence d’OVNI car l’humanité ne serait pas encore prête. Ils attendraient que l’humanité puisse mieux comprendre ce qu’est l’espace. Dans ses déclarations, Haim Eshed aurait également parlé d’une « fédération galactique » qui impliquerait les États-Unis et des visiteurs E.T.

UNE BASE SECRÈTE SUR MARS ?

Il y a quelques années, un ancien Marine américain déclarait à tous ceux qui voulaient bien l’entendre qu’il avait passé 15 ans sur Mars afin d’y mener des expériences pour l’armée. Comme à chaque fois, les plus croyants de la thèse E.T avaient applaudit des deux mains alors que les plus sceptiques avaient ri à gorge déployée. Toujours est-il que d’après ce général de 87 ans, qui fut à la tête du programme spatial de l’Etat hébreux pendant plus de 3 décennies et qui a reçu 3 fois le Prix israélien de la sécurité, des scientifiques américains et des extraterrestres travailleraient sur Mars, sur une base secrète.

Comme le crie à tue-tête Robert Bigelow, fondateur de Bigelow Aerospace, (Ndlr : en contrat avec  la NASA) dans plusieurs déclarations, les E.T seraient déjà sur Terre et depuis longtemps. C’est ce que dit aussi Haim Eshed. D’après lui, des civilisations extraterrestres visitent la planète depuis fort longtemps et, ces peuples venus d’ailleurs auraient conclu une alliance avec les Etats-Unis au sein de cette fameuse « fédération galactique ». Le but serait principalement scientifique. Haim Eshed précise : « cette coopération se traduit par l’existence d’une base secrète sur Mars où des Américains et des représentants extraterrestres travaillent de concert ».

DONALD TRUMP SERAIT AU COURANT

D’après Haim Eshed, le président sortant, Donald Trump, connaitrait très bien cette collaboration au point qu’il aurait presque pu la révéler au grand public. Des allégations difficiles à croire, car ces dernières interviews sur le sujet Ovni à la télévision américaine ne nous montraient pourtant pas une connaissance ufologique absolue, même s’il semblait curieux. Pour le général Israélien, ce serait la fédération galactique (voir notre émission avec ( Jesse Craignou) elle-même qui aurait estimé que cette révélation déclencherait une panique mondiale.

GROS COUP DE PUB

Il est bon de signaler que ces déclarations arrivent au moment même de la sortie du livre de Haim Eshed « The Universe Beyond the Horizon – conversations with Professor Haim Eshed » (L’univers au-delà de l’horizon — Conversations avec le professeur Haim Eshed) où ses thèses sont développées. Comme avait pu le souligner lors du National press club du 27 novembre 2010 à Washington, l’ancien militaire américain Robert Sallas (Ndrl : que nous avions reçu sur btlv) Haim Eshed déclare lui aussi que nous aurions été épargné d’une apocalypse nucléaire par nos protecteurs de l’Univers. Il explique : « si j’avais dit tout cela il y a cinq ans, j’aurais été emprisonné. De nos jours, ces questions sont traitées différemment. Et je n’ai rien à perdre. J’ai eu mes diplômes et mes prix. Je suis respecté dans les milieux universitaires, ici et à l’étranger (ndlr : surtout aux USA) où les choses ont aussi évolué.»

QUEL CRÉDIT POUR DES DÉCLARATIONS PAREILLES ?

Si les déclarations de ce général affolent la toile et les milieux les plus croyants en matière d’E.T, il est bon de rappeler qu’avant lui, d’autres personnalités s’étaient exprimées sur le sujet. On se souvient de celles de l’ancien ministre canadien de la Défense (entre 1963 et 1967), Paul Hellyer qui avait également tenu ce type de discours. Par ailleurs, le sulfureux ingénieur, Bob Lazar, a toujours déclaré avoir travaillé sur la Zone 51 afin d’étudier des engins extraterrestres comme il le dit dans un documentaire (sur Netflix), il aurait étudié 9 soucoupes à réacteurs à antimatière.

Info ou intox, les révélations comme celle de Haim Eshed posent beaucoup de questions : sont-elles vraies ou y’a-t-il un intérêt stratégique à la clef ? Tout cela arrive quelques semaines après que l’accès au dossier sur l’incident de Calvin fut repoussé à 2072 par les anglais. Un article y a été consacré sur btlv (révélation d’un dossier). Bien d’autres questions se posent et se poseront sur ces sujets et pendant encore un long moment comme on le fait d’ailleurs partout dans le monde depuis longtemps comme vous pourrez le constater lors de l’émission consacrée aux  OVNIs du passé avec David Galley ou encore celle de François Garijo sur les OVNIs au Japon (réservées aux abonnés).

Pour en revenir à Jesse Craignou (auteur de science-fiction) dont l’ITW est en ligne cette semaine sur btlv, il dit être en contact avec des entités extraterrestres. Plusieurs fois pendant la nuit et même en pleine journée, ce « contacté » dit communiquer avec divers types d’entités venues d’ailleurs et avec lesquelles il entretiendrait des relations particulières. Il évoque également son rôle au sein de la « confédération galactique ». Vous pouvez voir cette émission ici. (réservé aux abonnés).

D’autres articles de la rédaction btlv.fr sont également à votre disposition :

Le Pentagone laisse fuiter des photos d’un OVNI volant au-dessus de l’atlantique.

Obama reparle des OVNIS dans un show TV aux USA

Un boeing 737 manque de percuter un OVNI

Thierry Penin & Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(MYSTÈRE) Est-il dangereux de jouer au Ouija ?

28 février 2021 – Pour capter des informations ou par amusement, les adeptes du spiritisme s’adonnent au Ouija (prononcé « oui-ja »). Invention du XIXème siècle, cette planche sur laquelle se trouvent les lettres de l’alphabet, les chiffres, et les termes « oui », « non » voire « bonjour » et « au revoir », semble pouvoir être l’intermédiaire entre le monde de l’au-delà et les vivants. Les utilisateurs du Ouija questionnent l’esprit qui serait « appelé » en séance par l’intermédiaire d’un objet (un verre ou une « goutte »). Ce dernier se dirige vers les symboles, les uns après les autres, afin de constituer des réponses à leurs questions. Pour certains, le déplacement est dû à l’énergie des participants ou à l’effet idéomoteur (mouvements inconscients des personnes qui touchent l’objet durant la séance), pour d’autres à des entités appartenant au monde du subtil ou au royaume des défunts.

Alors que la communauté scientifique considère la pratique comme une pseudoscience, et que pour certains parapsychologues, le Ouija est sans danger particulier, un certain nombre de médiums déconseillent fortement de  » jouer avec ça « . En effet, des expériences négatives en séance et/ou des conséquences indésirables pourraient se manifester en s’adonnant à la pratique du Ouija (voir la libre antenne BTLV du 25 janvier).

En 1901, William Fuld, inventeur et entrepreneur américain de Baltimore (Maryland), a commencé la production de ses propres planches sous le nom de « Ouija ». D’après lui, « Ouija » serait un ancien mot égyptien signifiant  » bonne chance. » Il est aussi la combinaison de « oui » en français et en allemand. Le Ouija fût considéré pendant longtemps comme un jeu de société, puis pendant la première guerre mondiale, Pearl Curran (médium américaine) en a fait un support de divination. Elle aurait été guidée, via le Ouija par Patience Worth pour écrire ses romans.

Les spirites disent que le Ouija est une forme de médiumnité qui permettrait de communiquer avec d’autres plans. Pour les religions monothéistes, cette pratique est liée à l’occulte, et ceux qui participent à des séances de Ouija parlent en réalité avec le Diable ou des entités négatives.

Alors si comme dans le film  » Jumanji « , vous préférez ne pas être obligé de terminer la partie, mieux vaut peut-être ne pas la commencer … Cependant, pour les plus audacieux d’entre vous, pourquoi ne pas aller passer une soirée au château de Fougeret, dans la Vienne, pour oser l’expérience avec Véronique Geffroy, une experte en la matière ?

Voir également l’émission  » Les Affranchis de l’info  » : Paranormal, peut-on tout expliquer ? (réservé aux abonnés)

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

2020-12-11T14:45:39+01:009 décembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser