fbpx

(SCIENCE) Des bactéries ont survécu dans l’espace pendant trois ans

9 juin 2021 — Des agrégats séchés de Deinococcus qui ont été envoyés dans l’espace ont officiellement survécu dans le milieu interstellaire pendant une durée de trois ans. Une information qui ouvre de nouvelles possibilités. Le Deinococcus est une bactérie connue pour être la plus résistante qui existe sur Terre. On ne s’attendait pas non plus à ce qu’elle survive au vide interstellaire. Et pourtant : le Dr Yamagishi de l’université de Tokyo a mené une étude prouvant que la bactérie pouvait survivre dans le vide de l’espace pendant trois ans. Les résultats de l’étude ont été publiés dans la revue Frontiers in Microbiology.

UNE BACTÉRIE TRÈS RÉSISTANTE

La panspermie est une théorie selon laquelle des bactéries pourraient se déplacer dans l’espace d’une planète à une autre, par le biais de météorite par exemple, et qu’elles pourraient ainsi y transmettre la vie. Une théorie qui ne parvenait pas à convaincre la majorité des scientifiques. Et pourtant, l’étude menée par le Dr Yamagishi donne des éléments en faveur de cette hypothèse.

Des bactéries du genre Deinococcus ont été découvertes il y a quelques années, flottant à douze kilomètres au dessus de la Terre. Le Dr Yamagishi a décidé de placer des agrégats séchés de tailles différentes de ces bactéries dans des petites pastilles qui ont ensuite été placées à l’extérieur de l’ISS. Le but de l’opération étant de savoir si lesdites bactéries pourraient survivre au vide de l’espace et aux températures extrêmes. Et il semblerait que ces bactéries soient encore plus coriaces qu’on ne l’imaginait.

Les agrégats mesurant plus de 0.5 mm d’épaisseur ont eu une réaction étonnante : les bactéries de surface n’ont pas survécu mais elles ont créé une barrière protectrice qui a permis la survie des bactéries du dessous. En poussant le calcul, les chercheurs ont établi que les bactéries auraient pu survivre presque 15 ans à la surface de l’ISS et qu’une couche d’un millimètre d’épaisseur pourrait survivre près de huit ans dans le vide total.

IS THERE LIFE ON MARS?

Le raisonnement des chercheurs les a conduits à penser que des bactéries pourraient très bien survivre le temps du trajet sur Mars, ou l’inverse.

Des recherches supplémentaires sont en cours afin de déterminer si les bactéries peuvent survivre à l’atterrissage, ce qui prouverait la panspermie. Dans ce cas, on peut imaginer que la vie a pu s’échapper de la Terre pour s’étendre ou même qu’elle a pu y être implantée.

Rédaction btlv.fr

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(SCIENCE) Nos premiers souvenirs remonteraient à l’âge de deux ans et demi

15 juin 2021 — Savez-vous à quel âge remontent vos premiers souvenirs ? Jusqu’à maintenant il était coutume de dire que nos premiers souvenirs remontaient à l‘âge de 3ans et demi. Mais visiblement il n’en est rien selon les travaux d’une étude récente. Des scientifiques canadiens de l’Université Memorial de Terre-Neuve ont mené une étude qui démontrerait que nos premiers souvenirs d’enfance pourraient remonter à l’âge de 2 ans et demi.

Depuis plus de 20 ans, le Dr Carol Peterson étudie la mémoire, en se concentrant sur la capacité des enfants et des adultes à se souvenir de leurs premières années. Sur 697 des 992 participants, elle a comparés leurs souvenirs avec ceux de leurs parents.

DES SOUVENIRS QUI REVIENNENT FACILEMENT

Pour le Dr Peterson, la surprise a été découvrir que les souvenirs à l’âge de 2 ans remontaient facilement à la surface : « C’est pour deux raisons. Tout d’abord, les souvenirs doivent être « ravivés ». Une personne peut être interrogée sur le souvenir le plus ancien, et en en demandant plus, elle se retrouvera « dans un espace  » dans lequel il n’y a pas de démarcation claire dans le temps.

Deuxièmement, nous avons documenté que ces premiers souvenirs sont systématiquement mal datés. De plus, nous constatons que les gens pensent qu’ils étaient plus âgés qu’ils ne le sont vraiment dans leurs souvenirs. »

DÉCALAGE DANS LE TEMPS ENTRE PARENTS ET ENFANTS

Dans le cadre de l’étude, le Dr Paterson a confirmé que la personne donnait généralement un âge, et ses parents eux déclarés que c’était beaucoup plus tôt, généralement vers deux ans. Curieusement, l’expérience avec les enfants l’a également prouvé. Auparavant, elle avait interrogé les enfants sur leurs premiers souvenirs. Elle a posé une question similaire 2 et 8 ans plus tard. Dans le premier cas, les enfants ont indiqué un âge plus tôt, et dans le second, ils ont ajouté plusieurs années à eux-mêmes. L’équipe de Peterson pense que cela est dû au télescopage – la tendance à « regarder à travers l’objectif » lors du rappel d’un événement qui s’est produit il y a longtemps.

« Cet effet vous permet de voir de plus près des événements plus éloignés dans le temps », expliquent les auteurs de l’étude. « En moyenne, les gens » vieillissent « leurs souvenirs d’un an ».

François Deymier (rédaction btlv.fr)

2021-06-09T14:42:41+02:009 juin 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser