fbpx

(ESPACE) Des « cheveux gravitationnels » autour de trous noirs

22 février 2021 – Selon une nouvelle étude, un type spécial de trous noirs posséderait des perturbations au niveau de l’horizon des événements : des « cheveux gravitationnels ». Si ce phénomène venait à être confirmé, une partie des modèles théorisés par Einstein serait remise en question. Les trous noirs étant définis à partir de seulement 3 critères (la masse, la charge et la vitesse de rotation), les chercheurs ont découvert dans une nouvelle étude, que certains trous noirs se dédouanent de ce « théorème de la calvitie » quand ils sont « saturés » par la charge ou la rotation maximale qu’ils peuvent supporter. Lior Burko, du laboratoire Theiss Research souligne qu’« il doit y avoir une hypothèse qui n’est pas satisfaite, pour expliquer comment le théorème ne s’applique pas dans ce cas. »

L’équipe s’est basée sur des travaux du mathématicien Stefanos Aretaki qui avait remarqué que si les perturbations externes des trous noirs extrêmes se désintègrent de la même façon que pour les trous noirs réguliers (le long de l’horizon des événements), certains champs de perturbation évoluent  indéfiniment dans le temps. Ces dernières engendreraient à certaines zones de l’horizon d’un trou noir, une attraction gravitationnelle plus forte que sur d’autres secteurs. C’est comme cela que des « cheveux gravitationnels » de trous noirs pourraient se former.

Pour les passionnés de mystères de l’espace, voir aussi les articles « Existe-t-il un univers miroir derrière le Big bang ? »,  « 3 cosmologistes auraient découvert la forme de l’Univers » et l’émission « Univers, trous noirs et espace-temps » avec l’astrophysiciens Jean-Pierre Luminet (réservé aux abonnés).

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(TECHNOLOGIE) Un aspirateur autonome pour nettoyer les rues

9 mai 2021- Si les robots aspirateurs autonomes, sont désormais très bien connus du grand public, se différenciant par des formes rondes et aplaties, qui leur permettent de pouvoir se glisser dans les endroits les plus difficiles d’accès, tout en évitant les collisions ; la version très grand format de ces aspirateurs d’un nouveau genre, aimerait elle aussi se faire un nom, dans le nettoyage en milieu urbain, cette fois-ci.

UN NETTOYAGE AUTONOME 

Des aspirateurs géants, pour nettoyer les rues en toute autonomie ! C’est exactement ce que propose l’entreprise finlandaise “Trombia Technologie”, qui a récemment entrepris de tester les capacités de son robot de nettoyage urbain, en conditions réelles.

Son nom est Trombia Free, d’une allure massive et futuriste cet aspirateur géant d’une taille de 3,52 mètres de long, et 2,3 mètres de large, vient d’être utilisé afin de nettoyer toute une piste cyclable située dans la capitale finlandaise, Helsinki.

Afin d’éviter les différents présents sur son chemin, sans risquer de bloquer l’appareil, le robot est doté d’un système Lidar (télédétection par laser), ainsi que de puissants capteurs optiques. Autre point fort, Trombia Free peut fonctionner aussi bien de jour que de nuit, et par tous les temps.  Quant à la vitesse de fonctionnement, le robot pourrait atteindre une vitesse de 10 kilomètres par heure, toutefois bridée entre 2 et 6 km/h, pour une meilleure efficacité.

Côté consommation d’énergie, le constructeur de Trombia Free affirme que son aspirateur robot utiliserait à peine 15 pourcents de la puissance habituellement mobilisée par les systèmes de nettoyage urbain traditionnels.

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

2021-02-22T00:29:44+01:0022 février 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser