fbpx

(ESPACE) Hubble a découvert de l’eau sur Ganymède une lune de Jupiter

29 juillet 2021 – Une équipe internationale d’astronomes a découvert pour la première fois une preuve de l’existence de vapeur d’eau dans l’atmosphère de Ganymède. Une découverte qui a été faite grâce au télescope Hubble qui a très récemment repris du service.

Ganymède est scruté depuis longtemps par les astronomes car elle a la particularité d’être une lune géante océanique recouverte d’une croûte glacée ce qui en fait une candidate de choix pour la recherche de traces de vie. Par ailleurs des analyses faites sur cette lune suggèrent qu’il y aurait un océan liquide à 161 km sous sa surface, un océan qui pourrait potentiellement abriter certaines formes de vie aquatiques. Malheureusement pour les astronomes, tout porte à croire que l’eau qui a été détectée ne provient pas de ce fameux océan souterrain mais de la croûte glacée de cette lune. Par conséquent, la découverte de cette vapeur d’eau n’est donc pas synonyme de la révélation de l’existence potentielle d’une vie extraterrestre de la lune. Cependant, cela permet aux scientifiques de mieux comprendre l’atmosphère de Ganymède. 

Ainsi, grâce à cette découverte, les chercheurs savent désormais que la vapeur d’eau qu’ils ont découverte provient de la sublimation de la glace causée par l’échappement thermique de la vapeur d’eau des régions glacées chaudes. Ce qui leur a permis d’en déduire que la majeure partie de la vapeur d’eau de Ganymède et pas seulement l’oxygène pourrait s’échapper des régions chaudes de la lune en se transformant directement en gaz. Cette découverte tombe à point nommé, puisque en 2022 doit avoir lieu la mission JUICE commanditée par l’agence spatiale européenne (ESA) qui prévoit d’envoyer un orbiteur vers les lunes de Jupiter notamment Ganymède. Le satellite JUICE devrait en théorie, se mettre en orbite autour de Ganymède en 2032, d’où il étudiera la surface glacée et la structure interne de cette lune, ainsi que son océan de subsurface. Une mission qui sera donc l’occasion de confirmer avec plus de détails cette récente découverte, mais aussi de percer les mystères de l’océan de Jupiter.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(CLIMAT) Un seul pays au monde semble en mesure de réaliser ses objectifs climatiques

21 septembre 2021 –  Pour de nombreux pays dans le monde la réalisation d’un certain nombre d’objectifs climatiques constitue un véritable défi. À un tel point que pour le moment un seul pays dans le monde semble en bonne voie pour réaliser ses objectifs. Il s’agit de la Gambie.

La Gambie est pour le moment le seul pays au monde à avoir obtenu une note climatique globale compatible avec les objectifs fixés par l’Accord de Paris. Pour rappel, il s’agit d’un traité international sur le réchauffement climatique adopté en 2015 qui est censé unifier toutes les nations dans une cause commune pour lutter contre le changement climatique. En effet, selon une étude du Climate Action Tracker a examiné l’Europe et 36 autres nations qui prend en compte de nombreux facteurs, comme les politiques climatiques nationales, les mesures et l’utilisation des terres, le soutien financier international et les objectifs climatiques fixés par ces pays. La Gambie semble pour le moment le seul pays en mesure de réaliser ses objectifs climatiques.

LA GAMBIE, UN EXEMPLE À SUIVRE

Selon l’étude, la Gambie n’est pas le seul pays en mesure de réaliser ses objectifs climatiques, d’autres pays comme le Costa Rica, le Maroc, l’Éthiopie ou le Royaume-Uni s’en rapproche, mais sont loin d’être au même niveau. La Gambie peut être considérée comme un exemple à suivre en raison des nombreuses actions qu’elle a mise en place pour le climat. Tout d’abord, le pays mise majoritairement sur les énergies renouvelables et dispose de l’une des plus grande installations solaires d’Afrique de l’Ouest. Le gouvernement gambien est également parvenu à restaurer 10 000 hectares de forêts, de mangroves et de savanes. Enfin, la Gambie s’est également engagée à limiter l’utilisation abusive des ressources forestières, il convertit également les terres agricoles inondées en rizières sèches. Ainsi, la Gambie semble sur le point de devenir un symbole pour tous les pays luttant pour la sauvegarde de notre planète.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-07-29T12:12:33+02:0029 juillet 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser