fbpx

(ESPACE) Jeff Bezos envisage d’éjecter les déchets industriels polluants dans l’espace

27 juillet – Alors que Jeff Bezos a effectué tout récemment  avec succès son premier vol dans l’espace, ce dernier garde les yeux tournés vers l’espace. Il a ainsi lors de son passage sur le plateau de CBS This Morning émis l’idée que l’on devrait se débarrasser des déchets industriels polluants de la Terre en les envoyant dans l’espace.

Si dans les faits cette solution qui permettrait de lutter efficacement contre le réchauffement semble simple, dans les faits elle tient encore de la science-fiction. Jeff Bezos reconnaît d’ailleurs, que cette solution mettrait du temps à se mettre en place,  comme le montre une de ces déclarations à ce sujet “Nous devons déplacer les industries lourdes et polluantes dans l’espace pour préserver ce sublime trésor qu’est la Terre. Cela va prendre des décennies et des décennies, mais vous devez commencer quelque part et les grandes choses démarrent avec des petits pas”. Evidemment Jeff Bezos souhaite participer à la mise en place de cette solution par le biais de sa société Blue Origin. Bien que pour le moment, l’entreprise soit axée sur le tourisme spatial sur le long terme, il est prévu que la société étende ses activités dans le domaine spatial afin de prendre part à d’autres projets spatiaux.

UNE SOLUTION SIMPLE EN THÉORIE MAIS DIFFICILE À METTRE EN PRATIQUE

Au-delà du fait que pour le moment cette solution n’est pas envisageable pour le moment, d’autres problèmes se posent afin de la mettre en pratique. Le premier est d’ordre technologique nombre d’experts estiment d’ailleurs que cette affirmation de parler de plusieurs décennies pour la mise en place de ce projet est fausse. Puisque tant que nous n’aurons pas développé certaines technologies, on ne peut pas envisager que ce soit sur le court terme ou le long terme ce genre d’entreprise. Autre souci dans la proposition de Bezos, son coût, comme le souligne Le Dr Joan Pau Sanchez Cuartielles, maître de conférences en astrodynamique pour qui la mise en place d’une telle opération coûterait en fait plus cher que d’investir dans une industrie alternative moins polluante. Même si dans les décennies à venir l’accès à l’espace devenait meilleur marché le coût resterait immense. De ce fait, si la solution de Jeff Bezos se veut bienfaitrice, elle n’en demeure pas moins impossible à mettre en place pour le moment.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ARCHÉOLOGIE) Des sandales en or ont été découvertes dans une tombe égyptienne antique

25 septembre 2021 –  Des archéologues égyptiens ont récemment découvert des sandales en or dans une tombe où reposent plusieurs reines égyptiennes. Des objets rares qui étaient autrefois réservés aux nobles égyptiens.

C’est dans une tombe où reposent plusieurs reines égyptiennes, que des archéologues ont découvert ces chaussures anciennes également assorties de petits capuchons pour orteils. Des objets précieux qui étaient dédiés à certaines femmes de la noblesse égyptienne dans le cadre de leur enterrement. C’était pour ainsi dire les chaussures de leurs funérailles. Ce n’est pas la première fois qu’on retrouve des paires de ce type dans une tombe égyptienne. Le cas le plus célèbre est celui des épouses du pharaon Thoutmosis III, un souverain de la XVIIIe dynastie qui avait fait enterrer toutes ses épouses avec des sandales d’or. D’après les archéologues, la plupart de ces sandales datent de la 18ème dynastie du Nouvel Empire qui correspond à environ 1550 à 1290 avant notre ère, une période durant laquelle le célèbre Toutankhamon a régné.

DES SANDALES D’OR AU RÔLE SYMBOLIQUE

Le but supposé de ces artéfacts était de protéger les extrémités du corps lors de l’inhumation. En effet, parmi les sépultures royales, ces riches sandales dorées étaient souvent occupées par de petits bonnets dorés pour les doigts et les orteils. C’est ce qu’on appelle les stalles des doigts et des orteils. Ils protégeaient les extrémités de la momie lors de l’enterrement. Selon les anciennes croyances égyptiennes, les morts étaient censés être ensevelis sous forme de corps complets, comprenant parfois des membres prothétiques. C’était d’ailleurs quelque chose de très important dans la tradition funéraire égyptienne antique. Puisque à défaut d’or, les dépouilles royales ont également été enterrées avec des stalles de moindres métaux et même d’argile. Ainsi, si cette découverte n’a rien de nouveau, cela n’en reste pas moins une trouvaille magnifiquement bien conservée.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-07-27T13:40:15+02:0027 juillet 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser