fbpx

(ESPACE) La Force spatiale américaine s’appelle « Guardians »

24 décembre 2020 – En fin de semaine dernière (le vendredi 18 décembre), le vice-président Mike Pence a annoncé le nom de la nouvelle force de l’armée américaine, lors de la cérémonie du 1er anniversaire de cette force spatiale créée fin 2019 : « désormais, les hommes et les femmes de la Force spatiale américaine seront connus sous le nom Guardians ». Donald Trump avait demandé la création de cette force spatiale au ministère de la Défense lors de la signature de la Directive de politique spatiale-4 en février 2019. Cette nouvelle branche de l’armée américaine a été mise en place de façon officielle 10 mois plus tard. Rappelons que la dernière nouvelle branche militaire des États-Unis avait été intégrée en 1947. Guardians fait partie de l’Armée de l’Air au même titre que le Corps des Marines fait partie du Département de la Marine, précise Space.com. Elle viendrait renforcer la position de leader des Américains dans le secteur spatial, position enviée par la Russie et la Chine d’après la Maison Blanche.

Logo de la force spatiale américaine © DR

Mike Pence a déclaré sur Twitter : « Guardians est un nom qui relie notre fier héritage et notre culture à l’importante mission que nous exécutons 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, en protégeant le peuple et les intérêts des États-Unis et de leurs alliés ». Et ce lien ne manque pas de faire réagir sur la toile. Dès le lendemain de l’annonce du vice-président américain, Mike Wall, le chroniqueur du site Space.com, écrit : « si vous pensiez déjà que l’US Space Force avait un petit air de science-fiction, sachez que cette impression vient d’être confirmée. La nouvelle branche de l’armée américaine, la “Force de l’espace” voulue par Donald Trump et créée officiellement le 20 décembre 2019, a désormais un nom : ses membres s’appelleront Guardians, un nom qui déclenchera sans aucun doute un flot de références et de blagues en rapport avec les Gardiens de la Galaxie ». Sur Military.com on peut lire : « les passionnés de l’espace et les militaires n’ont pas tardé à souligner que le nom Guardians évoque la franchise de films Les Gardiens de la Galaxie de Marvel Comics, à propos d’une équipe plutôt hétéroclite de super-héros dans l’espace ». Le logo de la force spatiale, avait déjà fait parler de lui après avoir été dévoilé en janvier 2020 ; il était fortement inspiré de celui de Starfleet, l’organisation fictive d’exploration spatiale de la série Startrek.

Mais puisqu’ici ce n’est pas de la fiction, est-ce que Guardians aura, dans le futur à accomplir des missions de protection spatiale ? En attendant la suite du programme des Gardiens Américains, nous vous proposons de revenir sur la dite « fédération galactique » que nous avions évoquée dans l’article concernant les annonces de l’ancien général de l’armée Israélienne Haim Eshed. Ou encore de voir l’émission dans laquelle Jesse Craignou évoque les relations qu’il entretiendrait avec cette fédération : « E.T. un contacté parle » (réservé aux abonnés).

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ARCHÉOLOGIE) Des sandales en or ont été découvertes dans une tombe égyptienne antique

25 septembre 2021 –  Des archéologues égyptiens ont récemment découvert des sandales en or dans une tombe où reposent plusieurs reines égyptiennes. Des objets rares qui étaient autrefois réservés aux nobles égyptiens.

C’est dans une tombe où reposent plusieurs reines égyptiennes, que des archéologues ont découvert ces chaussures anciennes également assorties de petits capuchons pour orteils. Des objets précieux qui étaient dédiés à certaines femmes de la noblesse égyptienne dans le cadre de leur enterrement. C’était pour ainsi dire les chaussures de leurs funérailles. Ce n’est pas la première fois qu’on retrouve des paires de ce type dans une tombe égyptienne. Le cas le plus célèbre est celui des épouses du pharaon Thoutmosis III, un souverain de la XVIIIe dynastie qui avait fait enterrer toutes ses épouses avec des sandales d’or. D’après les archéologues, la plupart de ces sandales datent de la 18ème dynastie du Nouvel Empire qui correspond à environ 1550 à 1290 avant notre ère, une période durant laquelle le célèbre Toutankhamon a régné.

DES SANDALES D’OR AU RÔLE SYMBOLIQUE

Le but supposé de ces artéfacts était de protéger les extrémités du corps lors de l’inhumation. En effet, parmi les sépultures royales, ces riches sandales dorées étaient souvent occupées par de petits bonnets dorés pour les doigts et les orteils. C’est ce qu’on appelle les stalles des doigts et des orteils. Ils protégeaient les extrémités de la momie lors de l’enterrement. Selon les anciennes croyances égyptiennes, les morts étaient censés être ensevelis sous forme de corps complets, comprenant parfois des membres prothétiques. C’était d’ailleurs quelque chose de très important dans la tradition funéraire égyptienne antique. Puisque à défaut d’or, les dépouilles royales ont également été enterrées avec des stalles de moindres métaux et même d’argile. Ainsi, si cette découverte n’a rien de nouveau, cela n’en reste pas moins une trouvaille magnifiquement bien conservée.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2020-12-27T10:19:38+01:0024 décembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser