fbpx

(ESPACE) La NASA prépare 2 missions pour mieux connaitre Vénus à l’horizon 2028-2030

9 juin 2021 — La Nasa a annoncé deux nouvelles  missions d’exploration de Vénus, la planète la plus chaude du système solaire, pour tenter de mieux comprendre pourquoi elle est devenue le « monde infernal »  qu’elle est aujourd’hui quand sa voisine, la Terre, est elle devenue habitable.

Ces deux missions, baptisées Davinci et Veritas, devraient décoller « dans la période 2028-2030 », a précisé l’Agence spatiale américaine.

« Elles vont permettre à la communauté scientifique d’étudier une planète où nous n’avons pas été depuis 30 ans », a déclaré le nouvel administrateur de la NASA, Bill Nelson, lors d’une allocution annuelle devant le personnel de l’agence spatiale.

POUR MIEUX COMPRENDRE L’ÉVOLUTION DE LA TERRE

« Il y a Mercure, la planète la plus proche du Soleil, qui n’a pas d’atmosphère. Ensuite il y a Vénus, avec une atmosphère incroyablement dense. Puis il y a la Terre, avec une atmosphère habitable », a-t-il listé. « Nous espérons que ces missions vont nous permettre de mieux comprendre comment la Terre a évolué, et pourquoi elle est actuellement habitable, quand d’autres (planète) ne le sont pas. »

Davinci devra mesurer la composition de l’atmosphère de Vénus, et déterminer si elle a un jour eu un océan.

« La mission consiste en une sphère qui plongera dans l’épaisse atmosphère de la planète, en faisant des mesures précises des gaz nobles et d’autres éléments », a expliqué la NASA.

CRÉATION D’UNE CARTE EN 3D

Veritas devra pour sa part étudier l’histoire géologique de la planète, en étant placée en orbite autour d’elle.

La mission devra « retracer les reliefs sur quasiment toute la surface de la planète afin de créer une reconstruction en 3D de la topographie, et confirmer si des processus tels que la tectonique ou le volcanisme sont toujours à l’oeuvre », selon la NASA.

Veritas devra également déterminer si des volcans actifs rejettent de la vapeur d’eau dans l’atmosphère.

Bill Nelson a par ailleurs confirmé qu’Artémis 1, la première mission du programme de retour sur la Lune des États-Unis, serait lancée « plus tard cette année ».

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Hubble est parvenu à surprendre la fusion de trois galaxies

4 août 2021 – Depuis qu’il est revenu d’entre les morts, le télescope Hubble continue de nous livrer des images toujours plus fascinantes. En effet, il a réussi à capturer l’image de trois galaxies en train de fusionner, un événement astronomique spectaculaire.

Bien que magnifique, la fusion de galaxies n’est pas quelque chose de rarissime. Les galaxies ne sont pas figées dans l’espace, et il peut arriver qu’elles se rapprochent les unes des autres pour entrer en collision voire fusionner comme on peut le voir sur le cliché pris par Hubble. D’ailleurs, l’année dernière Hubble avait déjà photographié la fusion de deux galaxies, mais trois en même temps, c’est une première. Hubble a donc capturé ce qui a été nommé le système Arp 195, que l’on retrouve dans l’Atlas des galaxies particulières qui est une liste recensant certaine des galaxies les plus étranges et les plus merveilleuses de l’univers, depuis 1966. Ce système se trouve à environ 763 millions d’années-lumière dans la constellation du Lynx. De manière plus précise, selon la NASA ce à quoi nous assistons ces trois galaxies en train de faire « un tir à la corde gravitationnel ». Pour le moment, elles gravitent entre elles et puis un jour elles finiront par totalement fusionner.

Le cliché pris par Hubble a été pris dans un contexte particulier. En effet, depuis sa récente réparation, les astronomes estiment qu’il restera en service encore une dizaine d’années au mieux. Ils ont donc décidé qu’il fallait rentabiliser au maximum les observations faites par Hubble. Pour cela, ils ont développé un algorithme qui permet de collecter quelques clichés rapides entre des observations plus longues et c’est précisément ce type d’image qui a été prise pour cette fusion de galaxies. Hubble a donc pour objectif de collecter des informations qui serviront à alimenter le fameux Atlas des galaxies particulières, afin d’en repérer les cibles les plus prometteuses. Sur le long terme, l’objectif sera de les étudier plus en détail, mais il est probable que Hubble ne sera plus en service à ce moment-là. Quoi qu’il en soit ce cliché montre que Hubble est toujours d’attaque continuera de nous régaler avec de magnifiques images de l’espace durant les dernières années qu’il lui reste.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-06-09T14:53:07+02:009 juin 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser