fbpx
x

(ESPACE) La Russie reporte de nouveau sa mission lunaire

24 août 2021 – La Russie a annoncé le report du lancement de sa sonde Luna-25 en raison d’un problème avec le système d’alunissage. À l’image de la NASA, l’industrie spatiale russe connaît elle aussi des difficultés dans le cadre de sa mission lunaire.

Initialement, cette mission qui consistait à envoyer la sonde Luna-25 vers la lune était prévue en octobre, mais sera reportée en mai 2022. Cette mission sera le premier lancement d’une sonde lunaire par Moscou depuis les années 1970. Avec ce nouveau report, la Russie se fait clairement distancer par la NASA dans cette nouvelle course vers la Lune. D’autant que la NASA a une étape d’avance sur Roscosmos (équivalent de la NASA en Russie) puisqu’elle prévoit d’envoyer des hommes sur la Lune là où la Russie prévoit d’envoyer une sonde. Un retard qui semble difficile à combler. Pour justifier ce retard, le directeur de NPO Lavotchkina, l’entreprise élaborant la sonde Luna-25. Alexandre Chirchakov a expliqué que le report était dû à certains problèmes rencontrés lors de tests. En fait, le véritable problème serait l’impossibilité de pouvoir mettre au point un système d’alunissage en toute sécurité.

UNE MISSION QUI NÉCESSITE DE LA PRÉPARATION

Cette décision de reporter une nouvelle fois le départ de la sonde lunaire a évidemment été soutenue par Roscosmos pour qui toutes les conditions pour un départ de Luna-25 ne sont pas acquises. Pour eux, il faut s’assurer de “la nécessité de confirmer davantage les caractéristiques affichées des instruments, des unités et du système de propulsion de Luna-25 dans des conditions aussi proches que possible de l’espace » avant de pouvoir envisager un départ. Il faut noter que la sonde Luna-25 constitue l’une des plus longues constructions à long terme de l’industrie spatiale russe. Il semble donc logique que Roscosmos souhaite prendre son temps quant à cette opération même si cela doit signifier un certain nombre de reports, ce qui a d’ailleurs poussé la Suède à se retirer du projet. En l’occurrence il s’agit du septième report pour la sonde Luna-25 dont le départ était initialement prévu en 2014. Ainsi, quelle que soit l’heure finale du départ de la sonde Luna-25 il est clair que ce sera un grand événement pour l’industrie spatiale russe.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ROBOT) Des fourmis imprimées en 3D s’unissent pour contourner les obstacles

27 octobre 2021 – Des scientifiques de l’Université de Notre-Dame ont voulu reproduire l’union des fourmis lorsqu’elles sont face à un obstacle. Ils y sont parvenus.

Yasemin Ozkan-Aydin est professeur. Elle a observé que les robots à quatre pattes présentaient des avantages par rapport aux robots à roues. Mais le problème c’est que certains gouffres ou des terrains trop raides sont infranchissables. Face à ce constat, elle a créé avec ses collègues des petits robots imprimés en 3D qui peuvent travailler ensemble.

Les robots mesurent 15 à 20cm de long. Ils ont un microprocesseur, un capteur de lumière frontal, des capteurs magnétiques à chaque extrémité et une batterie au lithium-polymère.

Lorsqu’un de ces robots est en difficulté, il envoie un signal sans fil à ses congénères qui l’aident. Ensemble, ils peuvent former un pont. 

Yasemin Ozkan-Aydin améliore encore ce système déjà bien abouti. Mais quelles seraient les applications des robots-fourmis ? On peut les envisager dans l’exploration spatiale ou encore l’étude des insectes.

Tom Hannane (rédaction btlv.fr)

2021-08-24T18:23:23+02:0024 août 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser