fbpx

(ESPACE) L’activité océanique d’Encelade, la lune de Saturne, serait plus intense que prévue

3 avril 2021 : Satellite naturel de la planète Saturne découvert par William Herschel en 1789, il s’agit du sixième satellite de Saturne par la taille, et du quatorzième par son éloignement. Grande découverte, en 2014, la sonde Cassini avait pu enregistrer des dizaines de geysers crachant de l’eau à travers les fissures de la glace qui par endroit affiche 20 km d’épaisseur.

Sonde Cassini ©NASA

Les dernières recherches montrent que son activité océanographique serait plus active que prévue et assez proche de la nôtre avec des courants similaires à ceux de la Terre. Les nouvelles analyses permettent une meilleure compréhension de son activité et aux scientifiques d’évaluer si certaines zones accueillent la vie bactérienne comme le souligne Andrew Thompson, co-auteur de l’article publié le 25 mars dans Nature Geoscience, et professeur de science et d’ingénierie de l’environnement au California Institute of Technology : « Découvrir les régions de l’océan souterrain propices à l’accueil de la vie pourrait nous éclairer dans les recherches de signes de vie dans l’univers, et sur d’autres satellites similaires à Encelade »

Illustration image ©NASA

DE L’EAU SALÉE

Les nouvelles recherches suggèrent que les niveaux de sel dans l’océan d’Encelade peuvent varier selon la région, ce qui peut modifier les schémas de circulations aquatiques. Pour Andrew Thompson : Si cela s’avère exact, cela serait semblable à ce que les océanographes observent sur Terre dans les régions océaniques qui entourent l’Antarctique. Par ailleurs, grâce à Cassini, on a découvert qu’aux pôles d’Encelade, la glace est moins épaisse qu’à l’équateur, ce qui indique une fonte des glaces aux cercles polaires.

Et cette justement cette activité de fonte et de congélation qui affecterait également les courants océaniques. L’eau salée qui gèle a tendance à libérer son sel, ce qui fait que l’eau environnante devient plus lourde et coule. La fonte de la glace aurait l’effet inverse, diluant le sel et réduisant la densité de l’eau. Pour Ana Lobo, étudiante diplômée en géophysique à Caltech et co-auteur de l’article :

« En savoir plus sur les flux de la glace nous permet d’imposer des contraintes sur les modèles de circulation ».

Les deux chercheurs déclarent également que grâce à ces découvertes et à la compréhension des océans antarctiques d’Encelade, ils peuvent avancer que ses régions de fonte et de congélation seraient reliées par les courants océaniques nous donnant un modèle de circulation des pôles à l’équateur. Des courants qui pourraient déplacer de la chaleur et des nutriments autour de la petite lune, d’environ 500 km de diamètre. Comme de nombreux scientifiques nous le disent, dans les 5 ans qui viennent ils devraient être en mesure de révéler la vie dans l’univers en dehors de la nôtre.

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

 

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(CULTURE) Cette nouvelle émission de télé va réveiller les morts !

21 avril 2021 – L’émission s’intitulera “Hôtel du temps”, et sera présentée par l’animateur Thierry Ardisson, sur la chaîne France 3… Le concept ?

Réaliser des interviews de grandes stars décédées, le tout, grâce aux effets spéciaux ; pour évoquer avec elles, leur carrière ou leurs engagements personnels. En bref, ressusciter les morts.

DES INTERVIEWS FICTIONS

Les interviews de l’Hôtel du temps, seront bien sûr fictives, Thierry Ardisson affirme d’ailleurs qu’elles seront réalisées en se servant de vraies déclarations tenues par les célébrités défuntes. Le tout, illustré par des effets spéciaux, comme avec la technique innovante du “Face Retriever », qui serait encore plus efficace que les désormais célèbres deepfakes, hypertrucage en bon français, tels qu’utilisés dans l’émission d’imitation “C’est Canteloup”, sur TF1.

DES DEEP-FAKES AMÉLIORÉS 

Cette méthode du face retriever est un concept inédit, entièrement pensé pour l’émission Hôtel du temps.

Plus concrètement, son fonctionnement repose sur la technologie, deepfake, mais va un peu plus loin. En effet, pour réaliser une interview, l’émission fera appel à deux personnes : un comédien pour le physique et la personnalité de la célébrité interviewée ; et un imitateur, qui s’assurera de reproduire une voix, la plus proche possible de la star censée être présente.

UN PROJET LONG ET COÛTEUX

Le projet de l’hôtel du temps, est aussi ambitieux que coûteux, en effet, selon le Parisien, le budget de l’émission serait proche des 600 000 euros. Un premier numéro, avec pour invité, Jean Gabin, pour lequel il aura fallu près de deux ans de préparation, avant de pouvoir commencer à tourner.

Un concept d’émission auquel songeait Thierry Ardisson, depuis longtemps. L’animateur a pu s’y consacrer pleinement, après son départ de la chaîne C8, en 2019.

Avant d’arriver sur France 3, l’émission avait été proposée à la diffusion, aux deux plus grandes plateformes de streaming légal Netflix, et Amazon Prime Video, sans succès. C’est finalement le groupe France Télévision, qui s’est laissé convaincre par l’originalité du concept.

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

2021-04-04T10:32:43+02:003 avril 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser