fbpx
x

(ESPACE) Le mystère des aurores constantes de Jupiter a été résolu.

11 juillet 2021 – C’est une énigme qui aura intrigué les scientifiques pendant près de 40 ans. Jupiter a la particularité de connaître des aurores polaires, très puissantes produisant des  salves périodiques de rayonnement X. Cependant les chercheurs viennent de découvrir l’origine de ses mystérieuses aurores boréales.

La résolution de ce mystère s’est faite grâce aux observations simultanées de la sonde Juno et de l’observatoire spatial XMM-Newton. C’est l’équipe dirigée par le planétologue Zhonghua Yao qui a établi un rapport entre les salves de rayons X et les vibrations des lignes de champ magnétique de la géante gazeuse. Ces vibrations sont la clé du mystère entourant les aurores boréales de Jupiter. En effet, elles génèrent des ondes dans le plasma qui se propagent le long des lignes de champ magnétique, provoquant une pluie d’ions lourds qui entrent en collision avec l’atmosphère de Jupiter et libèrent l’énergie sous forme de rayons X. Une énergie très puissante puisque les chercheurs estiment que les aurores de Jupiter sont les plus puissantes du système solaire et pourraient produire suffisamment d’énergie pour alimenter brièvement toute la civilisation humaine.

Grâce aux observations de la sonde Juno, les chercheurs savent désormais que ces ions sont transportés par des ondes de plasma. Cette découverte est très intéressante dans la mesure où selon l’astrophysicien William Dunn ce phénomène pourrait être présent ailleurs dans l’espace. Ainsi, les experts ont donc conclu que les compressions du champ magnétique de Jupiter créent des vagues d’ions d’oxygène et de soufre qui s’enroulent en spirale le long des lignes du champ magnétique vers les pôles de Jupiter. Après quoi, ils tombent sous forme de pluie d’ions, entrent en collision avec l’atmosphère et génèrent des rafales de rayons X.

L’énigme des aurores boréales est résolu, mais certains mystère de Jupiter demeurent comme ce qui provoque les compressions de son champ magnétique.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Jeff Bezos compte construire une station spatiale privée

26 octobre 2021 – Jeff Bezos semble vouloir pousser encore plus loin le tourisme spatial. Comme le montre son nouveau projet, Orbital Reef, une  station spatiale privée décrite comme un parc commercial pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes.

La société Blue Origin de Jeff Bezos et Sierra Space se sont associés dans un projet de grande envergure à savoir une station spatiale privée pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes. Ils ambitionnent de pouvoir la rendre opérationnelle d’ici la deuxième moitié de la décennie. Cette station spatiale qui sera baptisée Orbital Reef montre que la course pour la commercialisation de l’orbite terrestre basse a atteint un nouveau stade. Dans un communiqué BLue Origin et Sierra Space ont annoncé que cette station spatiale s’adresserait  à un large panel de client “Agences spatiales expérimentées, consortiums dans les hautes technologies, nations sans programme spatial, médias et agences de voyages, entrepreneurs et inventeurs subventionnés, investisseurs portés vers l’avenir, tous ont leur place”. La station évoluera à 500 km d’altitude, soit un peu plus haut que l’ISS et mesurera 830 m3, soit presque autant que l’ISS.

UN NOUVEAU SUCCESSEUR POUR L’ISS

À l’image de Starlab, Blue Origin et Sierra Space ont donc annoncé à leur tour la mise en place d’une station spatiale privée qui devrait entrer en service à l’horizon 2025. Une annonce qui intervient à un moment où la mise en place d’une station spatiale est intéressante stratégiquement puisque en théorie l’avenir de l’ISS est aujourd’hui officiellement assuré jusqu’en 2024. À cela s’ajoute le fait que d’un point de vue technique, la NASA a entériné le fait qu’elle soit capable d’opérer jusqu’en 2028 même si le patron de la NASA Bill Nelson, s’est prononcé en faveur de son extension jusqu’en 2030. Quoi qu’il en soit, l’ISS a une date de péremption qui approche à grands pas et des stations comme Orbital Reef seront là pour prendre la relève.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-07-11T19:51:20+02:0011 juillet 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser