fbpx

(ESPACE) Le prototype de SpaceX développé pour Mars et la Lune a explosé à l’atterrissage !

10 décembre — La dernière étape du vol du prototype de SpaceX s’est soldée par un échec suite à des problèmes de défauts techniques.

Un prototype de la future fusée géante Starship, de la société SpaceX,  a bien décollé hier  lors d’un vol d’essai depuis la côte du Texas, mais l’atterrissage s’est transformé en catastrophe : la fusée s’est écrasée dans une grande boule de feu. Elon Musk ayant toujours le don de transformer un échec en victoire a déclaré : « Super test. Félicitations à l’équipe Starship ! ». Ce message fut affiché par SpaceX sur un bandeau devant l’image du tas de cendres de la fusée détruite.

«La pression dans le réservoir de carburant était faible, ce qui a entraîné une vitesse d’atterrissage trop élevée, mais nous avons obtenu toutes les données dont nous avions besoin ! a ajouté le fondateur de SpaceX sur sa page Twitter.

© SpaceX

STARSHIP CONÇUE POUR LES  VOYAGES POUR LA LUNE ET MARS

Depuis le début de 2020, SpaceX a construit 6 prototypes de la fusée super-lourde américaine Starship, qui n’a pas encore dépassé 150 mètres lors des essais, mais a déjà pu atterrir avec succès. À l’avenir, les prototypes de l’engin spatial attendent des tests plus sérieux. La société avait initialement l’intention de lancer le prototype Starship SN8 à une altitude de 15 km, mais au final, le 9 décembre, la fusée n’a pu améliorer sa performance  que de 12,5 km. Des problèmes sont survenus à la dernière étape du vol et la fusée a explosé en tentant d’atterrir.

Elon Musk prévoit toujours de voler vers Mars à l’aide d’une fusée super lourde réutilisable, dont l’étage inférieur s’appelle Superheavy et l’étage supérieur est Starship. Le vaisseau spatial recevra trois nouveaux moteurs Raptor, développés spécifiquement pour le projet SpaceX.

Starship, à l’avenir, ne sera pas seulement un engin automatique, mais un vaisseau spatial intégré pour passagers et cargo. Le vaisseau est en acier et utilise un moteur au méthane – aujourd’hui ni l’un ni l’autre n’est utilisé sur des missiles modernes fabriqués en série. On espère qu’avec l’aide de Starship, les astronautes pourront se rendre non seulement sur Mars, mais aussi sur la Lune.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(MYSTÈRE) Est-il dangereux de jouer au Ouija ?

28 février 2021 – Pour capter des informations ou par amusement, les adeptes du spiritisme s’adonnent au Ouija (prononcé « oui-ja »). Invention du XIXème siècle, cette planche sur laquelle se trouvent les lettres de l’alphabet, les chiffres, et les termes « oui », « non » voire « bonjour » et « au revoir », semble pouvoir être l’intermédiaire entre le monde de l’au-delà et les vivants. Les utilisateurs du Ouija questionnent l’esprit qui serait « appelé » en séance par l’intermédiaire d’un objet (un verre ou une « goutte »). Ce dernier se dirige vers les symboles, les uns après les autres, afin de constituer des réponses à leurs questions. Pour certains, le déplacement est dû à l’énergie des participants ou à l’effet idéomoteur (mouvements inconscients des personnes qui touchent l’objet durant la séance), pour d’autres à des entités appartenant au monde du subtil ou au royaume des défunts.

Alors que la communauté scientifique considère la pratique comme une pseudoscience, et que pour certains parapsychologues, le Ouija est sans danger particulier, un certain nombre de médiums déconseillent fortement de  » jouer avec ça « . En effet, des expériences négatives en séance et/ou des conséquences indésirables pourraient se manifester en s’adonnant à la pratique du Ouija (voir la libre antenne BTLV du 25 janvier).

En 1901, William Fuld, inventeur et entrepreneur américain de Baltimore (Maryland), a commencé la production de ses propres planches sous le nom de « Ouija ». D’après lui, « Ouija » serait un ancien mot égyptien signifiant  » bonne chance. » Il est aussi la combinaison de « oui » en français et en allemand. Le Ouija fût considéré pendant longtemps comme un jeu de société, puis pendant la première guerre mondiale, Pearl Curran (médium américaine) en a fait un support de divination. Elle aurait été guidée, via le Ouija par Patience Worth pour écrire ses romans.

Les spirites disent que le Ouija est une forme de médiumnité qui permettrait de communiquer avec d’autres plans. Pour les religions monothéistes, cette pratique est liée à l’occulte, et ceux qui participent à des séances de Ouija parlent en réalité avec le Diable ou des entités négatives.

Alors si comme dans le film  » Jumanji « , vous préférez ne pas être obligé de terminer la partie, mieux vaut peut-être ne pas la commencer … Cependant, pour les plus audacieux d’entre vous, pourquoi ne pas aller passer une soirée au château de Fougeret, dans la Vienne, pour oser l’expérience avec Véronique Geffroy, une experte en la matière ?

Voir également l’émission  » Les Affranchis de l’info  » : Paranormal, peut-on tout expliquer ? (réservé aux abonnés)

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

2020-12-10T13:50:57+01:0010 décembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser