fbpx
x

(ESPACE) Les grottes martiennes pourraient constituer un refuge pour les premières colonies humaines

7 septembre 2021 – La colonisation de Mars est une entreprise complexe en raison du caractère inhospitalier de la planète qui est ravagé par de nombreuses radiations nocives. Cependant, il existerait une solution simple pour protéger les futures colonies humaines des radiations. Il suffirait de les installer dans les grottes martiennes qui constituent un refuge naturel contre les radiations.

La planète rouge ne possède ni champ magnétique ni atmosphère épaisse comme la Terre. Elle est donc exposée aux dangereux rayons ultraviolets (UV) et ionisants du Soleil qui sont nocifs pour l’homme et donc pour les futurs colons qui iront sur Mars. Il existe cependant sur Mars des endroits épargnés par ces radiations, il s’agit des grottes martiennes. C’est en tout cas ce qu’affirme l’Institut national espagnol de technologie aérospatiale qui a calculé la quantité de rayons UV qui parviendraient à pénétrer dans de nombreuses grottes martiennes. Or d’après leur analyse, les grottes martiennes seraient relativement bien protégées contre les radiations.

LES GROTTES MARTIENNES, UN REFUGE HYPOTHÉTIQUE

Pour le moment, si on veut installer une colonie dans un endroit protégé des radiations. Les grottes martiennes semblent être la meilleure option. Selon les astronomes espagnols, dans la grande majorité des cas les grottes espagnoles les niveaux de radiations à l’intérieur des grottes correspondaient à environ 2 % des niveaux de radiations à la surface. Ce qui signifie que les niveaux de radiations à l’intérieur de ces grottes sont assez faibles pour être supportables pour l’homme. Le niveau de radiation dans ces grottes pourrait même permettre de soutenir les organismes qui ont besoin de lumière pour produire de l’énergie par photosynthèse. Ce qui implique qu’on pourrait potentiellement y trouver des formes de vie ou en faire émerger. L’étude des astronomes espagnols ne précise pas si les grottes martiennes peuvent protéger également des rayons ionisants. Cependant, il y a des chances pour qu’ils soient également atténués par les grottes. Quoi qu’il en soit le meilleur moyen de s’assurer que les grottes martiennes constituent le meilleur des refuges sera de les explorer.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Jeff Bezos compte construire une station spatiale privée

26 octobre 2021 – Jeff Bezos semble vouloir pousser encore plus loin le tourisme spatial. Comme le montre son nouveau projet, Orbital Reef, une  station spatiale privée décrite comme un parc commercial pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes.

La société Blue Origin de Jeff Bezos et Sierra Space se sont associés dans un projet de grande envergure à savoir une station spatiale privée pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes. Ils ambitionnent de pouvoir la rendre opérationnelle d’ici la deuxième moitié de la décennie. Cette station spatiale qui sera baptisée Orbital Reef montre que la course pour la commercialisation de l’orbite terrestre basse a atteint un nouveau stade. Dans un communiqué BLue Origin et Sierra Space ont annoncé que cette station spatiale s’adresserait  à un large panel de client “Agences spatiales expérimentées, consortiums dans les hautes technologies, nations sans programme spatial, médias et agences de voyages, entrepreneurs et inventeurs subventionnés, investisseurs portés vers l’avenir, tous ont leur place”. La station évoluera à 500 km d’altitude, soit un peu plus haut que l’ISS et mesurera 830 m3, soit presque autant que l’ISS.

UN NOUVEAU SUCCESSEUR POUR L’ISS

À l’image de Starlab, Blue Origin et Sierra Space ont donc annoncé à leur tour la mise en place d’une station spatiale privée qui devrait entrer en service à l’horizon 2025. Une annonce qui intervient à un moment où la mise en place d’une station spatiale est intéressante stratégiquement puisque en théorie l’avenir de l’ISS est aujourd’hui officiellement assuré jusqu’en 2024. À cela s’ajoute le fait que d’un point de vue technique, la NASA a entériné le fait qu’elle soit capable d’opérer jusqu’en 2028 même si le patron de la NASA Bill Nelson, s’est prononcé en faveur de son extension jusqu’en 2030. Quoi qu’il en soit, l’ISS a une date de péremption qui approche à grands pas et des stations comme Orbital Reef seront là pour prendre la relève.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-09-07T16:18:24+02:007 septembre 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser