fbpx
x

(ESPACE) Les raisons de la pire collision depuis 12 ans entre un satellite en orbite et un débris spatial ont été résolues

21 août 2021 – Récemment en mars dernier un satellite chinois s’est mystérieusement désintégré au-dessus de la Terre. On connaît désormais la raison de cet incident. Un incident qui illustre les nombreux dangers qui peuvent avoir lieu en orbite.

Le 22 mars 2020, le satellite militaire chinois, Yunhai 1-02 a été littéralement désintégré. On connaît désormais les raisons de cet incident. C’est un astronome du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics à Cambridge qui a découvert ce qui s’est passé. En fait, Yunhai 1-02 a été violemment heurté par le débris d’une ancienne fusée russe des années 1990, Zenit-2. Pour faire cette découverte, il a dû découvrir un nouvel objet répertorié baptisé 48078 qui provenait de l’ancienne fusée russe. En comparant les trajectoires respectives de ce débris et du satellite Yunhai 1-02, il a constaté que le premier était passé à moins d’un kilomètre de l’autre, le jour exact de l’incident. Ce qui en faisait le coupable idéal. Étonnamment, le satellite Yunhai 1-02 a survécu au choc, mais il est difficile de dire s’il est encore opérationnel.

UNE COLLISION QUI MET EN ÉVIDENCE UN DANGER QUI MENACE LES SATELLITES

Cette collision a engendré 37 débris, mais il est probable qu’il en existe beaucoup plus non répertoriés. Cet accident met en évidence un des gros problèmes de la zone où se trouvent les satellites à savoir les débris spatiaux. Selon l’Agence spatiale européenne, il y a déjà plus de 128.000 débris déjà présents en orbite autour de la Terre, dont 34.000 de plus de 10 centimètres. Un nombre impressionnant d’autant qu’il augmente de façon exponentielle. On estime d’ailleurs que la collision avec d’un petit débris avec un satellite entraîne la création de près de 100 fragments de taille comparable à celui du projectile initial. Notons que pour un satellite d’une durée de vie de dix ans, le risque d’être détruit par un débris spatial est à peu près identique à celui de l’être lors du lancement, soit une chance sur 100. De nombreuses catastrophes comme celle du 22 mars 2020 ont été évitées de justesse ces dernières années.  Malheureusement dans le contexte actuel d’autres auront lieu à l’avenir.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(FOSSILE) Un paresseux géant retrouvé en Guyane

27 octobre 2021 – Quatre mètres, quatre tonnes. Aussi lourd qu’un éléphant. Trouver le squelette d’un paresseux géant en Guyane est une première en France. L’espèce a disparu il y a 12 000 ans.

C’est le paléontologue Pierre-Olivier Antoine qui est à l’origine de la découverte… Dans une mare de boue, dans la région de Maripasoula, à la frontière du Suriname. “Il est très difficile de trouver des fossiles en Guyane à cause de l’acidité des sols et du couvert forestier”, explique ce professeur à l’Université de Montpellier.

Des vestiges ont déjà été trouvés en Patagonie, au sud de l’Argentine, mais jamais dans le département français. Pendant une semaine, six paléontologues ont déterré plusieurs os dont des maxillaires et des mandibules, en plein cœur de la forêt amazonienne. L’espèce a rapidement été identifiée : c’est un Eremotherium laurillardi. Un herbivore qui, contrairement à son descendant actuel, ne se déplaçait qu’à terre et non dans les arbres… Ce que l’on comprend aisément lorsqu’on pèse plusieurs tonnes…

La trouvaille est une aubaine pour la Guyane. Les paléontologues espèrent retrouver des restes d’autres animaux ayant vécu en même temps que le paresseux géant. Les fossiles ont été présentés à certains collégiens guyanais.

Tom Hannane (rédaction btlv.fr)

2021-08-21T12:02:17+02:0021 août 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser