Découvrez gratuitement le média N°1 sur le mystère et l'inexpliqué (Replay/Podcast/rédactionnel)

+4000H d'émissions pour donner du sens à sa vie
Je découvre maintenant

15 janvier 2019 — L’étoile géante Bételgeuse, l’une des plus brillantes de la Voie lactée, a vu sa luminosité chuter depuis quelques semaines et l’évènement met les astronomes en effervescence car il pourrait annoncer son explosion en supernova, phénomène rarissime dans notre galaxie.

Située dans la constellation d’Orion, cette « super géante rouge », presque mille fois plus grosse que le Soleil, brille intensément dans le ciel d’hiver, où elle est visible à l’oeil nu grâce à sa couleur orange.

L’étoile figurait parmi les 10 les plus brillantes de la galaxie, mais depuis la mi-novembre, « sa luminosité a chuté de manière drastique, de l’ordre de 70% », explique à l’AFP Pierre Kervalla, de l’Observatoire de Paris – PSL.

Alertés par des observateurs amateurs, des astronomes ont déclenché en décembre une vaste campagne d’observation, mobilisant les plus grands télescopes de la planète, dont le Very large télescope au Chili.

« C’est l’ébullition ! Nous avons monté un groupe de recherche à travers le monde pour utiliser tous les instruments capables d’imager la surface de Bételgeuse », témoigne Eric Lagadec, astrophysicien à de l’Observatoire de la Côte d’Azur.

Et des centaines d’astronomes amateurs sont mis à contribution, et « passent leurs nuits dans leurs jardins ou leurs sites d’observation favoris » afin d’apporter des mesures complémentaires, raconte ce chercheur CNRS.

Plusieurs hypothèses sont avancées: il pourrait s’agir d’une éjection de gaz formant de la poussière et cachant le rayonnement ou … de la mort de Bételgeuse.

Ce dernier scénario se solderait par une explosion en supernova. S’il semble peu probable dans un avenir proche, il fait rêver les astronomes: l’astre en fin de vie n’ayant plus de « carburant » (issu de la fusion nucléaire), son coeur s’effondrerait sur lui-même et formerait une étoile à neutrons, un objet très compact qui crée une onde de choc disloquant complètement l’étoile, le tout en quelques heures seulement.

Rédaction btlv.fr (source AFP)