fbpx

(SCIENCE) L’homme serait composé de poussières d’étoiles à 97%

10 décembre 2020 – C’est en étudiant la composition de 165 000 étoiles, qu’une équipe d’astronomes disent avoir mis en évidence que le corps humain serait composé de composés venant des corps célestes, à 97%. L’homme serait donc fait de chair et d’os dont les constituants viennent des étoiles. Pour parvenir à ces conclusions, les scientifiques du Sloan Digital Sky Survey ont répertorié 165.000 étoiles grâce au télescope muni du spectrographe APOGEE (pour Apache Point Observatory Galactic Evolution Experiment) à l’Observatoire Apache Point au Nouveau-Mexique. CHNOPS, c’est la mnémotechnique des 6 éléments qui forment le vivant : carbone (C), hydrogène (H), azote (N), oxygène (O), phosphore (P) et soufre (S). Sten Hasselquist, de l’université du Nouveau-Mexique a souligné : « C’est la première fois que nous pouvons étudier la distribution de ces éléments à travers notre galaxie pour un si grand nombre d’étoiles ». Jennifer Jonhson de l’Université de l’Ohio a expliqué : « grâce à ces données, nous pouvons déterminer quand et où la vie a eu les éléments nécessaires pour émerger dans notre galaxie. Nous disposons maintenant d’une frise temporelle des zones habitables de la Voie Lactée ». Il semblerait d’ailleurs que les étoiles du centre de notre galaxie, contiennent davantage d’éléments qui ont construit la vie sur Terre. La Terre ainsi que toute la vie présente sur la planète d’après cette étude, auraient comme composants des milliards d’atomes venues d’étoiles étant en activité bien avant la formation de notre système solaire voilà 5 milliards d’années. D’ailleurs, certains éléments – qui sont les briques de la vie – ont été retrouvés sur une comète. Voici l’article qui concerne l’un d’entre eux : un des 4 ingrédients de la vie a été détecté sur une comète . Voir aussi l’article : le fossile d’une autre galaxie a été découvert dans la voie lactée. Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(MYSTÈRE) Est-il dangereux de jouer au Ouija ?

28 février 2021 – Pour capter des informations ou par amusement, les adeptes du spiritisme s’adonnent au Ouija (prononcé « oui-ja »). Invention du XIXème siècle, cette planche sur laquelle se trouvent les lettres de l’alphabet, les chiffres, et les termes « oui », « non » voire « bonjour » et « au revoir », semble pouvoir être l’intermédiaire entre le monde de l’au-delà et les vivants. Les utilisateurs du Ouija questionnent l’esprit qui serait « appelé » en séance par l’intermédiaire d’un objet (un verre ou une « goutte »). Ce dernier se dirige vers les symboles, les uns après les autres, afin de constituer des réponses à leurs questions. Pour certains, le déplacement est dû à l’énergie des participants ou à l’effet idéomoteur (mouvements inconscients des personnes qui touchent l’objet durant la séance), pour d’autres à des entités appartenant au monde du subtil ou au royaume des défunts.

Alors que la communauté scientifique considère la pratique comme une pseudoscience, et que pour certains parapsychologues, le Ouija est sans danger particulier, un certain nombre de médiums déconseillent fortement de  » jouer avec ça « . En effet, des expériences négatives en séance et/ou des conséquences indésirables pourraient se manifester en s’adonnant à la pratique du Ouija (voir la libre antenne BTLV du 25 janvier).

En 1901, William Fuld, inventeur et entrepreneur américain de Baltimore (Maryland), a commencé la production de ses propres planches sous le nom de « Ouija ». D’après lui, « Ouija » serait un ancien mot égyptien signifiant  » bonne chance. » Il est aussi la combinaison de « oui » en français et en allemand. Le Ouija fût considéré pendant longtemps comme un jeu de société, puis pendant la première guerre mondiale, Pearl Curran (médium américaine) en a fait un support de divination. Elle aurait été guidée, via le Ouija par Patience Worth pour écrire ses romans.

Les spirites disent que le Ouija est une forme de médiumnité qui permettrait de communiquer avec d’autres plans. Pour les religions monothéistes, cette pratique est liée à l’occulte, et ceux qui participent à des séances de Ouija parlent en réalité avec le Diable ou des entités négatives.

Alors si comme dans le film  » Jumanji « , vous préférez ne pas être obligé de terminer la partie, mieux vaut peut-être ne pas la commencer … Cependant, pour les plus audacieux d’entre vous, pourquoi ne pas aller passer une soirée au château de Fougeret, dans la Vienne, pour oser l’expérience avec Véronique Geffroy, une experte en la matière ?

Voir également l’émission  » Les Affranchis de l’info  » : Paranormal, peut-on tout expliquer ? (réservé aux abonnés)

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

2020-12-10T17:59:16+01:0010 décembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser