fbpx
x

(ESPACE) L’ISS se fissure dangereusement

3 septembre 2021 – La station spatiale internationale semble être en péril, si l’on en croit le témoignage de plusieurs cosmonautes qui rapportent avoir trouvé des fissures dans le fuselage du module Zarya. Des fissures qui pourraient s’agrandir selon les scientifiques.

Ces fissures ont donc été repérées à bord du module Zarya qui est la première structure à avoir été envoyée dans l’espace dans le cadre de la construction de l’ISS, en 1998. Ces nouvelles fissures pourraient être le synonyme d’un problème plus vaste, car ce ne sont pas les premières. En effet, dans le module Zvezda des fissures avaient été trouvées à plusieurs reprises ce type de problème. Déjà en 2019 et 2021, des fuites d’air provoquées pas des fissures avaient dû être corrigées. La détection de ces nouvelles fissures prouve que malgré les divers travaux de maintenance qui sont réalisés à bord de l’ISS afin d’augmenter son espérance de vie, l’équipement de la station vieillit et se rapproche dangereusement du point de rupture.

DES FISSURES INQUIÉTANTES

Selon les scientifiques, ces fissures pourraient s’étendre et causer des problèmes de sécurité pour les astronautes à son bord. Selon Vladimir Solovyov, maître d’œuvre du programme russe de vols spatiaux habités, ces fissures sont synonymes de graves problèmes qui pourraient s’aggraver “Cette découverte est très mauvaise et augure une possible expansion des fissures au fil du temps”. En effet, les incidents sont de plus en plus fréquents, déjà en juillet la station avait déjà rencontré deux situations dangereuses lors de l’amarrage du module Nauka à la structure, qui avait provoqué la rotation de l’ISS en raison d’une défaillance. Pour le moment aucune annonce n’a été faite concernant la résolution de ce problème. Néanmoins, cela démontre parfaitement que l’ISS est sur le déclin. Son espérance de vie a d’ailleurs été estimé à 2024 même si des institutions comme la Nasa ou Roscosmos ont déclaré leur intention de prolonger leur présence sur l’ISS.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ÉTRANGE) Un parasite mangeur de langue retrouvé dans la bouche d’un poisson

27 octobre 2021 – A l’heure ou notre santé n’a jamais autant fait la une de l’actualité, on craint de voir surgir de nouveaux virus. C’est ce qu’ont dû penser les travailleurs du parc d’État de Galveston Island au Texas qui ont récemment attrapé un poisson accueillant à son insu un parasite cauchemardesque qui avait dévoré et remplacé sa langue.

Postée sur les réseaux sociaux la semaine dernière, l’information mentionne qu’il s’agit en réalité d’un « poux mangeur de langue ». Selon les scientifiques qui ont étudié le phénomène, le parasite subsiste en pénétrant dans la bouche d’un poisson, en détachant la langue de l’animal et en remplaçant l’organe par lui-même. Le fameux « poux » passe alors le reste de ses jours à se nourrir du mucus de son hôte. 

Le plus dingue est que cette étrange relation parasitaire ne serait pas particulièrement nocive pour le poisson ni, heureusement, pour les humains qui pourraient finir par attraper et manger l’animal. Les mêmes scientifiques affirment que ce « poux mangeur de langue » est « le seul cas connu où un parasite peut remplacer fonctionnellement l’organe de son hôte ». La nature est parfois très bizarre et effrayante

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

2021-09-03T11:56:21+02:003 septembre 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser