fbpx

(ESPACE) Musk peut-il envoyer des hommes sur Mars en 2024 ?

23 novembre 2020 – Elon Musk, le PDG et fondateur de SpaceX, voudrait mettre en place les premiers vols habités avant la NASA. Il les prévoit en 2024. L’ITS (Interplanetary Transport System) qui avait été présenté en septembre 2016 laisse donc place à une version beaucoup plus polyvalente. Elon Musk a dévoilé ses projets de colonisation de l’Homme sur Mars, en Australie, lors du Congrès international d’astronautique (IAC) à Adélaïde. Après la réussite récente, avec la NASA, de l’envoie de 4 astronautes dans l’ISS, Elon Musk voit toujours plus loin et veut envoyer un équipage à 227.937 millions de kilomètres. Pour l’instant, le lanceur n’existe pas mais le patron de SpaceX a donné des détails sur son projet ambitieux : envoyer des Hommes sur Mars avant la NASA.

L’ITS (Interplanetary Transport System) de 122 mètres et qui avait comme objectif d’envoyer des hommes dans différentes directions du Système solaire, aura servi à imaginer une version de plus petite taille : 106 mètres. La largeur du nouveau lanceur a un diamètre de 9 mètres (12 mètres pour l’ITS). Il sera propulsé par 31 moteurs Raptor méthane-oxygène (pour l’instant, le Raptor est au banc d’essai) contre 42 prévus sur l’ITS. Ce nouvel engin est baptisé pour l’instant « BFR » pour Big Fucking Rocket en anglais (putain de grosse fusée en français). Elle servira à aller sur la Lune, sur Mars et même pour voyager à grande vitesse entre les villes de notre planète.

NEW YORK – PARIS EN MOINS D’UNE HEURE

Les choix architecturaux de ce nouveau lanceur ne mettent pas tout le monde d’accord. Ils semblent réalisables pour certains mais presque impossibles pour d’autres, sans compter qu’il faudrait aussi que le moteur Raptor fonctionne et que son utilisation en vol automatique soit autorisée au vol habité. Si tout fonctionne, après deux missions qui permettraient de livrer l’infrastructure nécessaire aux premiers arrivants, Musk prévoit d’envoyer des hommes en 2024 sur la Planète rouge.

La feuille de route du BFR SpaceX sera-t-elle tenue alors que le Falcon Heavy (24 satellites à lancer sur trois orbites différentes) et la version habitée de la capsule Dragon sont déjà très en retard par rapport à leurs calendriers initiaux ? En attendant Mars, Musk pense adapter ce projet aux trajets intercontinentaux. Il ne faudrait que quelques dizaines de minutes pour relier les grandes villes du monde.

Avec la BFR, vous pourriez faire un New York-Paris en 30 minutes.

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Cet astéroïde vaut 7 Millions de fois l’économie sur Terre !

23 janvier 2021 – Situé entre Mars et Jupiter, cet astéroïde, entièrement composé de métaux, présente des caractéristiques hors du commun…

L’astéroïde « Psyche 16 » est multi-trillionaire ; sa valeur est en effet estimée à environ 630 Trillions d’Euros.

Une belle somme, mais pourtant, ce n’est pas la raison pour laquelle la NASA y enverra un orbiteur, en 2022. Parce qu’en plus d’être plein de richesses, l’astéroïde pourrait aussi nous en apprendre beaucoup sur la façon dont se serait formé notre système solaire…

UN NOYAU SEMBLABLE A CELUI DE LA TERRE

Même à long terme, l’étude de Psyche 16 n’a aucun but mercantile. En revanche, il donnera aux chercheurs l’opportunité d’observer la Terre…

Plus exactement, ce qui se rapproche le plus du noyau de notre planète. Il s’agira de réaliser sur cet astéroïde, ce qu’il est impossible de réaliser sur Terre, puisqu’il faudrait en effet creuser jusqu’à 3 000 kilomètres de profondeur, afin d’observer le noyau terrestre, ce qui est impossible. Etudier Psyche 16, permettra à la NASA de mieux comprendre le fonctionnement de notre cœur terrestre.

Les scientifiques tenteront par exemple, de déterminer pourquoi le magnétisme des pôles finit par s’inverser au fil du temps.

UN ASTÉROÏDE VRAIMENT UNIQUE

L’astéroïde fut découvert en 1852 par Annibale De Gasparis. L’astronome italien n’imaginait alors pas qu’il venait de repérer une telle rareté, dans sa lunette d’observation.

Lors de leurs formations, les astéroïdes agrègent les éléments lourds d’étoiles ayant explosés, parce qu’en fin de vie, au cours des précédents milliards d’années. C’est d’ailleurs de cette façon que sont nés des métaux comme l’or, l’arent ou le platine, et même des éléments vitaux à notre survie, tel que l’oxygène.

Ce qui rend Psyche 16 si spécial, c’est que là ou les astéroïdes sont habituellement constitués d’amas de roches ou de glace, ce dernier est surtout composé de fer, de nickel et certainement d’or. A l’échelle du cours actuel de tous ces métaux, cela représenterait une valeur astronomique, équivalente à 7 Millions de PIB mondiaux (le PIB mondial représentait 84 798 Milliards de dollars, en 2019).

Il aura fallu attendre le lancement du télescope Hubble, en 2014, pour se rendre compte des particularités de cet astéroïde géant.

Mais l’observation de Psyche 16 n’en est qu’à ses balbutiements. En effet, la « mission Psyche », ne décollera qu’en août 2022, avec, nous l’espérons, son lot de découvertes surprenantes.

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

2020-11-23T11:05:21+01:0023 novembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser