fbpx

(ESPACE) On sait désormais quand le Soleil va s’éteindre

18 septembre 2021 – D’après les dernières estimations des scientifiques, le Soleil a une espérance de vie d’environ 10 milliards d’années. Actuellement, il est âgé de 4,6 milliards d’années, il devrait donc s’éteindre dans un peu plus de 5 milliards d’années.

En plus de savoir quand notre étoile va s’éteindre, les scientifiques savent également ce qu’il adviendra de lui après sa mort. Selon eux, il est fort probable qu’après sa mort le soleil devienne une nébuleuse planétaire, c’est-à-dire une bulle lumineuse de gaz et de poussière. Néanmoins, à ce moment-là, l’humanité si elle existe encore ne sera pas là pour voir ça. Puisque dans un milliard d’années devrait devenir invivable pour l’homme. En effet, notre astre a une luminosité qui augmente d’environ 10% chaque milliard d’années, ce qui transformera progressivement notre planète en un désert brûlant.

LA MORT DU SOLEIL, UN LONG PROCESSUS

La mort du soleil sera longue et durera plusieurs millions d’années. Le déclin de notre étoile commencera quand ses réserves d’hydrogène commenceront à s’épuiser. Une fois à court de carburant, son noyau rétrécira et ses couches externes s’étendront, jusqu’à engloutir les planètes les plus proches comme Mars, Vénus mais aussi la Terre. Durant quelque cinq millions d’années, seulement, il va grossir considérablement, sa température de surface va baisser jusqu’à 3.000 K et son rayon passera alors des quelque 700.000 kilomètres aujourd’hui, à plus de 170 millions de kilomètres. Ensuite, son cœur va ensuite se contracter et devenir une naine blanche extrêmement dense et chaude. Il connaîtra après une nouvelle phase durant laquelle, il deviendra une magnifique nébuleuse planétaire multicolore, entouré par de grands nuages de gaz. Après quoi, il entamera la dernière phase de sa longue agonie, avec un lent refroidissement qui le transformera en naine noire. Ainsi finira le soleil cet astre qui éclaire l’humanité depuis ses débuts.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) La sonde Lucy est partie aujourd’hui à la conquête des astéroïdes de Jupiter

16 octobre 2021 – La sonde Lucy de la NASA est partie ce matin depuis Cap Canaveral en Floride. Elle se dirigera vers les astéroïdes troyens de Jupiter, corps célestes gravitant autour du Soleil sur la même orbite que celle de la géante gazeuse.

La sonde Lucy voyagera durant six ans avant d’effectuer la majorité de ses observations entre 2027 et 2033. Son but sera d’étudier les astéroïdes troyens, afin de déterminer leur origine et de confirmer ou invalider le modèle de Nice, expliquant la disparité des corps célestes à l’origine de la formation du système solaire. Les astéroïdes troyens sont des astéroïdes qui se situent à des points stables autour de Jupiter, ils sont situés à plus de 700 millions de kilomètres du soleil et ce sera la première fois qu’ils vont être survolés par une mission spatiale. Une fois arrivée à destination, la sonde pourra commencer à étudier ces objets célestes dont la composition, la densité, la forme permettront par exemple d’en savoir plus sur l’évolution de l’agencement des planètes autour de notre soleil. Les astronomes espèrent que l’étude de ces astéroïdes leur permettra de mieux comprendre la naissance de notre système solaire.

UNE SONDE PORTEUSE D’UN MESSAGE À DESTINATION DE NOS DESCENDANTS

En plus de permettre l’étude des astéroïdes de Jupiter, la sonde Lucy servira aussi de capsule temporelle spatiale à destination de nos descendants.  De fait, elle contiendra des écrits de penseurs majeurs ainsi qu’un schéma de la position exacte des planètes le jour du lancement de Lucy. Le parcours de la sonde a été étudié afin de la rendre facilement accessible pour des descendants disposant d’une technologie largement supérieure. En effet, à la fin de sa mission en 2033  Lucy suivra la même orbite que les astéroïdes troyens autour du soleil ce qui signifie qu’elle pourrait errer dans cette orbite  pour des centaines, des milliers voire des millions d’années. De cette façon, les chercheurs espèrent que la sonde Lucy deviendra une relique archéologique qui pourra être récupérée par des descendants ayant la capacité de voyager jusqu’à Jupiter. Cependant nos descendants auront-ils le temps d’atteindre un tel niveau de technologie avant que l’humanité ne disparaisse est une question que l’on peut se poser.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-09-20T14:47:34+02:0018 septembre 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser