fbpx
x

(ESPACE) Pour être sans danger la présence d’un humain sur Mars ne doit pas durer plus de 4 ans

8 septembre 2021 – Alors que les agences spatiales chinoises et américaines envisagent d’établir des colonies permanentes sur Mars. Une récente étude vient de soulever un problème de taille puisqu’elle estime que la durée d’une mission vers Mars ne pourrait excéder quatre années sans mettre en danger la vie de ceux qui y participent.

Une équipe de recherche internationale est donc parvenue à la conclusion qu’une mission sur Mars ne serait viable que si elle ne dépassait pas quatre ans. Les chercheurs expliquent que si la présence humaine sur Mars doit  être relativement réduite c’est à  cause des radiations cosmiques qui sur le long terme seraient nuisibles pour l’homme. Pour parvenir à ce résultat de 4 ans, les scientifiques de l’UCLA, du MIT, de l’Institut des sciences et de la technologie de Skolkovo à Moscou et du German Research Centre for Geosciences (GFZ) à Potsdam ont combiné des modèles géophysiques de radiation des particules et des modèles sur les effets des rayonnements sur les engins spatiaux et leurs équipages. Il faut savoir que Mars ne bénéficie d’une magnétosphère similaire à celle de la Terre, qui protège ses habitants de ces radiations. De fait, l’un des grands risques pour les futurs explorateurs humains de Mars se présente sous la forme d’un rayonnement particulaire du Soleil ainsi que d’étoiles et de galaxies lointaines pouvant être nocives sur le long terme.

UNE ÉTUDE QUI NE REMET PAS EN CAUSE LA COLONISATION DE MARS

Si l’on tient compte de ces calculs dans le cadre de la colonisation de Mars, en sachant qu’un voyage sur Mars avec notre technologie actuelle dure environ 9 mois. Les astronautes qui viendraient sur Mars auraient donc un peu plus de deux ans pour effectuer une colonisation de Mars sans risques pour leur vie. Les conclusions de l’étude ne remettent cependant pas en cause une colonisation de Mars. Au contraire, elle a permis de déterminer que le meilleur moment pour envoyer des êtres humains vers Mars serait lors du paroxysme d’un maximum solaire. Autrement le moment où l’activité solaire est à son apogée, car à ce moment-là les particules qu’il émet pourraient détourner d’autres rayonnements, plus dangereux, venus d’au-delà du système solaire. Notons que dans un article précédent, nous apprenions que les grottes martiennes pouvaient potentiellement offrir un excellent contre les radiations. La colonisation de Mars est donc toujours d’actualité mais elle devra prendre une forme différente.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Jeff Bezos compte construire une station spatiale privée

26 octobre 2021 – Jeff Bezos semble vouloir pousser encore plus loin le tourisme spatial. Comme le montre son nouveau projet, Orbital Reef, une  station spatiale privée décrite comme un parc commercial pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes.

La société Blue Origin de Jeff Bezos et Sierra Space se sont associés dans un projet de grande envergure à savoir une station spatiale privée pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes. Ils ambitionnent de pouvoir la rendre opérationnelle d’ici la deuxième moitié de la décennie. Cette station spatiale qui sera baptisée Orbital Reef montre que la course pour la commercialisation de l’orbite terrestre basse a atteint un nouveau stade. Dans un communiqué BLue Origin et Sierra Space ont annoncé que cette station spatiale s’adresserait  à un large panel de client “Agences spatiales expérimentées, consortiums dans les hautes technologies, nations sans programme spatial, médias et agences de voyages, entrepreneurs et inventeurs subventionnés, investisseurs portés vers l’avenir, tous ont leur place”. La station évoluera à 500 km d’altitude, soit un peu plus haut que l’ISS et mesurera 830 m3, soit presque autant que l’ISS.

UN NOUVEAU SUCCESSEUR POUR L’ISS

À l’image de Starlab, Blue Origin et Sierra Space ont donc annoncé à leur tour la mise en place d’une station spatiale privée qui devrait entrer en service à l’horizon 2025. Une annonce qui intervient à un moment où la mise en place d’une station spatiale est intéressante stratégiquement puisque en théorie l’avenir de l’ISS est aujourd’hui officiellement assuré jusqu’en 2024. À cela s’ajoute le fait que d’un point de vue technique, la NASA a entériné le fait qu’elle soit capable d’opérer jusqu’en 2028 même si le patron de la NASA Bill Nelson, s’est prononcé en faveur de son extension jusqu’en 2030. Quoi qu’il en soit, l’ISS a une date de péremption qui approche à grands pas et des stations comme Orbital Reef seront là pour prendre la relève.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-09-08T12:05:52+02:008 septembre 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser