fbpx

(ESPACE) Pour la CIA, les OVNIs sont un sujet sérieux où aucune hypothèse n’est exclue

23 décembre 2020 — Cette semaine, c’est l’ancien directeur de la CIA, John O. Brennan qui lors d’une interview qu’il a accordée à Tyler Cowen, l’un des fondateurs d’un site d’informations économiques Marginal Revolution, a largement évoqué ce qu’est la connaissance du gouvernement américain sur le phénomène OVNI.

S’il existe un dossier bien mystérieux, c’est bien celui sur la vie extraterrestre. Mais ce qu’en pensent nos gouvernants est encore à bien des égards beaucoup plus trouble

Pourtant, régulièrement, des effets d’annonces inondent les réseaux sociaux et la presse tabloïd, surtout de l’autre côté de l’océan Atlantique. Au début du mois de décembre, c’est l’ancien président américain Obama qui évoquait la question OVNIs dans un show télévisé (voir l’article de la rédaction btlv)

Puis, ce fut les déclarations fracassante d’un général Israélien qui annonçait sans filtres que des états comme les États-Unis et Israël avaient régulièrement des contacts avec des civilisations extraterrestres, mais que selon elles, nous n’étions pas prêts à recevoir cette annonce. (voir l’article de la rédaction btlv)

 

LE DOSSIER OVNI SUSCITE L’INTÉRÊT AU PLUS HAUT NIVEAU DE L’ÉTAT

John O. Brennan a été directeur de la CIA sous le président Obama, et au cours de l’interview il a parlé du groupe de travail UAP (Unidentified Aerial Phenomena Task Force, le Groupe de travail sur les phénomènes aériens non identifiés, est un programme du Bureau américain du renseignement naval utilisé pour «normaliser la collecte et le compte rendu» des observations de véhicules aériens inexpliqués) et il a donné des explications possibles sur ce que seraient les OVNIs et d’où ils pourraient venir. Plutôt que de rire de ce sujet  John O. Brennan a pris la question OVNI au sérieux. Il est évident qu’il n’allait pas faire des déclarations extraordinaires, mais il a laissé entendre que la CIA réfléchit sur le sujet et qu’elle n’exclut rien.

La principale raison pour laquelle l’ancien directeur de la CIA prend très au sérieux les rapports d’OVNIs, c’est simplement parce qu’il n’est pas tout seul à s’y intéresser. Il existe des personnes avec les autorisations de sécurité les plus élevées, qui estiment que ces observations méritent une enquête plus approfondie, et que ce ne sont pas seulement des phénomènes météorologiques, des erreurs d’instruments, ou encore des ballons météorologiques…

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(CULTURE) Cette nouvelle émission de télé va réveiller les morts !

21 avril 2021 – L’émission s’intitulera “Hôtel du temps”, et sera présentée par l’animateur Thierry Ardisson, sur la chaîne France 3… Le concept ?

Réaliser des interviews de grandes stars décédées, le tout, grâce aux effets spéciaux ; pour évoquer avec elles, leur carrière ou leurs engagements personnels. En bref, ressusciter les morts.

DES INTERVIEWS FICTIONS

Les interviews de l’Hôtel du temps, seront bien sûr fictives, Thierry Ardisson affirme d’ailleurs qu’elles seront réalisées en se servant de vraies déclarations tenues par les célébrités défuntes. Le tout, illustré par des effets spéciaux, comme avec la technique innovante du “Face Retriever », qui serait encore plus efficace que les désormais célèbres deepfakes, hypertrucage en bon français, tels qu’utilisés dans l’émission d’imitation “C’est Canteloup”, sur TF1.

DES DEEP-FAKES AMÉLIORÉS 

Cette méthode du face retriever est un concept inédit, entièrement pensé pour l’émission Hôtel du temps.

Plus concrètement, son fonctionnement repose sur la technologie, deepfake, mais va un peu plus loin. En effet, pour réaliser une interview, l’émission fera appel à deux personnes : un comédien pour le physique et la personnalité de la célébrité interviewée ; et un imitateur, qui s’assurera de reproduire une voix, la plus proche possible de la star censée être présente.

UN PROJET LONG ET COÛTEUX

Le projet de l’hôtel du temps, est aussi ambitieux que coûteux, en effet, selon le Parisien, le budget de l’émission serait proche des 600 000 euros. Un premier numéro, avec pour invité, Jean Gabin, pour lequel il aura fallu près de deux ans de préparation, avant de pouvoir commencer à tourner.

Un concept d’émission auquel songeait Thierry Ardisson, depuis longtemps. L’animateur a pu s’y consacrer pleinement, après son départ de la chaîne C8, en 2019.

Avant d’arriver sur France 3, l’émission avait été proposée à la diffusion, aux deux plus grandes plateformes de streaming légal Netflix, et Amazon Prime Video, sans succès. C’est finalement le groupe France Télévision, qui s’est laissé convaincre par l’originalité du concept.

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

2020-12-24T00:18:03+01:0023 décembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser