18 mai 2021 — Vénus, l’objet le plus brillant visible de la Terre après le Soleil et la Lune, attire toujours les chercheurs, bien que parfaitement invivable pour l’homme. Le vaisseau spatial de la société privée aérospatiale Rocket Lab  se rendra sur Vénus en 2023 et plus particulièrement au dessus, pour chercher la vie dans ses nuages.

L’une des voisines de la Terre est un enfer cauchemardesque, avec une pression atmosphérique élevée. Mais malgré cette inhospitalité, les scientifiques suggèrent qu’il y a de la vie sur Vénus, qui se cache à la vue de tous, dans ses nuages. Et pour vérifier cette théorie, il est nécessaire d’envoyer de nouvelles sondes.

Peter Beck, PDG de la société aérospatiale Rocket Lab, est l’un de ses rêveurs qui cherchent à mieux connaître et comprendre Vénus. Jusqu’à présent, seuls des vaisseaux spatiaux conçus par des agences gouvernementales ont visité cette planète, mais Rocket Lab a des projets ambitieux pour lancer la première mission robotique privée sur la sœur de la Terre en 2023.

PRÉSENCE D’EXTRATERRESTRES ?

La probabilité qu’il y ait des extraterrestres sur Vénus a augmenté depuis une étude de 2020 qui a découvert un produit chimique lié à la vie microbienne dans l’atmosphère de la planète.

Rocket Lab a l’intention de savoir s’il y a des microbes dans l’atmosphère de Vénus, pour laquelle il prépare sa fusée Electron, qui lancera le satellite Photon pour se rendre sur Vénus. Une sonde plus petite sera lancée de l’orbite de la planète dans son atmosphère, capable d’y planer pendant un certain temps.

«Je me suis promis que si jamais j’avais l’occasion d’essayer de répondre à cette question : la vie est-elle unique dans l’univers ? J’ai beaucoup de chance parce que j’ai une société qui fabrique  des fusées  et une sonde spatiale, donc ce serait très étrange si je n’essayais pas », déclare Peter Beck.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV