fbpx

(ESPACE) Publication surprise de la CIA de milliers d’archives OVNIs

13 janvier 2021 — C’est une véritable surprise, la CIA n’a pas attendu l’ultimatum des 180 jours pour rendre publique leurs dossiers sur les OVNIs. Cette publication intervient avant que le Pentagone ne doive informer le Congrès de tout ce qu’il sait sur l’UAP  (US military videos of unidentified aerial phenomenon) – une date imposée dans le dernier projet de loi COVID-19,qui a été adopté fin décembre. La CIA a peut-être estimé que la meilleur façon était de noyer le public sous les informations afin d’en protéger certaines.

La CIA prétend qu’elle a maintenant fourni toutes les informations sur l’UAP dont elle dispose, bien qu’il n’y ait aucun moyen de savoir si c’est vrai.

Tous les documents publiquement disponibles de la CIA sur les objets volants non identifiés sont maintenant disponibles pour être téléchargés.

C’est le site Web The Black Vault, dirigé par John Greenewald Jr qui les a publié.Tous les fichiers sont disponibles en ligne sur le site Web de The Black Vault.

Greenewald a numérisé des milliers de pages à la main à la suite d’environ 10000 lois sur la liberté de l’information ( FOIA ) imposées à plusieurs agences, y compris la CIA, qui ont abouti aux 2,2 millions de pages téléchargées sur The Black Vault.

« Il y a environ 20 ans, je me suis battu pendant des années pour obtenir des enregistrements d’OVNIs recueillis par la CIA », a déclaré Greenewald à Motherboard par e-mail .

Toutes ses archives ont été très difficile à obtenir, et il a reçu des milliers de pages qu’il a pu numériser manuellement.

Le Black Vault a acheté un CD-ROM contenant à la fois des disques précédemment publiés par la CIA, ainsi que ceux qu’il fournissait à partir de demandes FOIA.

LA CIA A FOURNI DES FICHIERS TRÈS DIFFICILE À DÉCHIFFRER

La CIA a fait le maximum pour rendre ses archives accessibles. Ils ont donné des formats très anciens, et les ont rendu très difficile d’accès pour les chercheurs.

Parmi les documents les plus intrigants dévoilés, il y a un document fortement expurgé qui montre qu’un ancien sous-directeur adjoint de la CIA pour la science et la technologie «manifestait de l’intérêt» pour un OVNI. Il a décidé qu’il étudierait personnellement ce cas. Mais les résultats ont été caviardés.

Ces publications interviennent à un moment où les Américains sont particulièrement intéressés par l’intelligence extraterrestre, ce qui a été indiqué par une récente augmentation des observations d’OVNI et la popularité virale des médias liés à la vie extraterrestre.

Greenewald enquête sur le dossier OVNIs depuis l’âge de 15 ans, et depuis lors, le Black Vault a recueilli plus de deux millions de pages provenant de requêtes à la FOIA (Le Freedom of Information Act). Alors que la pandémie de coronavirus a permis aux représentants du gouvernement de prendre plus de temps sur les demandes de FOIA, Greenewald reste patient. Certaines demandes ont mis 14 ans à être livrées, mais le fondateur du Black Vault n’est pas découragé.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(MYSTÈRE) Est-il dangereux de jouer au Ouija ?

28 février 2021 – Pour capter des informations ou par amusement, les adeptes du spiritisme s’adonnent au Ouija (prononcé « oui-ja »). Invention du XIXème siècle, cette planche sur laquelle se trouvent les lettres de l’alphabet, les chiffres, et les termes « oui », « non » voire « bonjour » et « au revoir », semble pouvoir être l’intermédiaire entre le monde de l’au-delà et les vivants. Les utilisateurs du Ouija questionnent l’esprit qui serait « appelé » en séance par l’intermédiaire d’un objet (un verre ou une « goutte »). Ce dernier se dirige vers les symboles, les uns après les autres, afin de constituer des réponses à leurs questions. Pour certains, le déplacement est dû à l’énergie des participants ou à l’effet idéomoteur (mouvements inconscients des personnes qui touchent l’objet durant la séance), pour d’autres à des entités appartenant au monde du subtil ou au royaume des défunts.

Alors que la communauté scientifique considère la pratique comme une pseudoscience, et que pour certains parapsychologues, le Ouija est sans danger particulier, un certain nombre de médiums déconseillent fortement de  » jouer avec ça « . En effet, des expériences négatives en séance et/ou des conséquences indésirables pourraient se manifester en s’adonnant à la pratique du Ouija (voir la libre antenne BTLV du 25 janvier).

En 1901, William Fuld, inventeur et entrepreneur américain de Baltimore (Maryland), a commencé la production de ses propres planches sous le nom de « Ouija ». D’après lui, « Ouija » serait un ancien mot égyptien signifiant  » bonne chance. » Il est aussi la combinaison de « oui » en français et en allemand. Le Ouija fût considéré pendant longtemps comme un jeu de société, puis pendant la première guerre mondiale, Pearl Curran (médium américaine) en a fait un support de divination. Elle aurait été guidée, via le Ouija par Patience Worth pour écrire ses romans.

Les spirites disent que le Ouija est une forme de médiumnité qui permettrait de communiquer avec d’autres plans. Pour les religions monothéistes, cette pratique est liée à l’occulte, et ceux qui participent à des séances de Ouija parlent en réalité avec le Diable ou des entités négatives.

Alors si comme dans le film  » Jumanji « , vous préférez ne pas être obligé de terminer la partie, mieux vaut peut-être ne pas la commencer … Cependant, pour les plus audacieux d’entre vous, pourquoi ne pas aller passer une soirée au château de Fougeret, dans la Vienne, pour oser l’expérience avec Véronique Geffroy, une experte en la matière ?

Voir également l’émission  » Les Affranchis de l’info  » : Paranormal, peut-on tout expliquer ? (réservé aux abonnés)

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

2021-01-14T11:01:26+01:0013 janvier 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser