fbpx
x

(ESPACE) Selon Elon Musk SpaceX sera probablement prêt à aller sur la lune d’ici 2024

19 août 2021 – Elon Musk le patron de SpaceX a récemment affirmé qu’il pourrait envoyer des hommes sur la lune avant 2024. Une annonce qui contraste avec la situation de la NASA pour qui un vol sur la lune d’ici 2024 avec son programme Artémis est hautement improbable.

Il semble clair qu’Elon Musk semble profiter des difficultés de la NASA comme nous l’avions expliqué dans un précédent article pour se positionner comme une alternative. Il faut dire que dans le domaine de l’espace, SpaceX a connu un développement accéléré qui lui a permis de rattraper son retard en quelques années. L’entreprise a également innové dans le domaine avec la démocratisation des réutilisations et récupérations de premiers étages des fusées. Cependant, de nombreux experts soupçonnent un coup de com de la part d’Elon Musk car les exigences d’une telle opération sont beaucoup plus grandes comparées aux voyages effectués par SpaceX actuellement. Selon eux, il est donc peu probable que SpaceX puisse effectuer un tel voyage d’ici trois ans.

UN OBJECTIF AMBITIEUX MAIS SANS DOUTE NON RÉALISABLE

Les exigences d’un vol sur la Lune sont complexes surtout si ce dernier doit nécessiter seulement trois ans de préparation. Ce que n’as pas manqué de pointer du doigt Blue Origin, le concurrent de SpaceX, pour qui il faudrait effectuer 16 lancements pour se rendre sur la Lune. Une information qui a été démentie par Elon Musk selon qui 8 vols seraient suffisants et que même si 16 vols étaient nécessaires, SpaceX pourrait les assumer. Elon Musk a assuré avoir toute confiance en son vaisseau pour mener à bien ce projet comme il l’a déclaré dans un récent tweet “Sans volets ni bouclier thermique, Starship est beaucoup plus léger. Les jambes d’atterrissage n’ajoutent pas grand-chose (1/6 de gravité). Il pourrait n’avoir besoin que d’un demi-plein, soit 4 vols de ravitailleurs”. Néanmoins malgré de nombreux atouts n’as pas la solution à tout notamment concernant les combinaisons spatiales des astronautes qui ne seront pas prêtes avant 2025 bien que SpaceX a annoncé pouvoir s’en charger cela reste hypothétique. De l’avis des experts, il semble donc plus probable qu’Elon Musk ait voulu donner un coup de pression à la NASA, car dans les faits il y a peu de chance qu’il puisse tenir de tels délais.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Jeff Bezos compte construire une station spatiale privée

26 octobre 2021 – Jeff Bezos semble vouloir pousser encore plus loin le tourisme spatial. Comme le montre son nouveau projet, Orbital Reef, une  station spatiale privée décrite comme un parc commercial pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes.

La société Blue Origin de Jeff Bezos et Sierra Space se sont associés dans un projet de grande envergure à savoir une station spatiale privée pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes. Ils ambitionnent de pouvoir la rendre opérationnelle d’ici la deuxième moitié de la décennie. Cette station spatiale qui sera baptisée Orbital Reef montre que la course pour la commercialisation de l’orbite terrestre basse a atteint un nouveau stade. Dans un communiqué BLue Origin et Sierra Space ont annoncé que cette station spatiale s’adresserait  à un large panel de client “Agences spatiales expérimentées, consortiums dans les hautes technologies, nations sans programme spatial, médias et agences de voyages, entrepreneurs et inventeurs subventionnés, investisseurs portés vers l’avenir, tous ont leur place”. La station évoluera à 500 km d’altitude, soit un peu plus haut que l’ISS et mesurera 830 m3, soit presque autant que l’ISS.

UN NOUVEAU SUCCESSEUR POUR L’ISS

À l’image de Starlab, Blue Origin et Sierra Space ont donc annoncé à leur tour la mise en place d’une station spatiale privée qui devrait entrer en service à l’horizon 2025. Une annonce qui intervient à un moment où la mise en place d’une station spatiale est intéressante stratégiquement puisque en théorie l’avenir de l’ISS est aujourd’hui officiellement assuré jusqu’en 2024. À cela s’ajoute le fait que d’un point de vue technique, la NASA a entériné le fait qu’elle soit capable d’opérer jusqu’en 2028 même si le patron de la NASA Bill Nelson, s’est prononcé en faveur de son extension jusqu’en 2030. Quoi qu’il en soit, l’ISS a une date de péremption qui approche à grands pas et des stations comme Orbital Reef seront là pour prendre la relève.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-08-19T15:26:07+02:0019 août 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser