fbpx
x

(ESPACE) UN MYSTÉRIEUX NUAGE COSMIQUE PLUS GRAND QUE NOTRE GALAXIE A ÉTÉ DÉTECTÉ

5 juillet 2021 —  Un nuage de gaz « orphelin » d’une taille impressionnante plus grand que notre galaxie, la Voie lactée a été détectée par les astronomes. Cet objet cosmique de taille massive est le premier nuage de gaz de ce type jamais observé.

Ce qui surprend les spécialistes, c’est que malgré le fait que le nuage aurait été arraché d’une galaxie de l’amas, il ne s’est pas dissipé. Il serait resté plus ou moins compact pendant des centaines de millions d’années, errant au milieu de l’espace. Cette découverte redistribue les cartes en ce qui concerne notre compréhension des amas de galaxies qui sont des groupes de galaxies liées entre elles par la gravitation. L’amas de galaxies où ce nuage de gaz « orphelin » géant a été découvert est Abell 1367, appelé aussi amas du Lion. Il se situe à environ 300 millions d’années-lumière et contient au moins 72 galaxies majeures et fait partie d’un complexe de super amas plus vaste.

D’après les calculs des astronomes, ce nuage est plus grand que la Voie lactée, avec une masse d’environ 10 milliards de fois celle du Soleil. Les chercheurs ont réussi à déterminer la température du gaz, ce qui leur a fourni des indices sur sa provenance.La température du nuage se situe entre 10 000 et 10 000 000 de kelvins, ce qui correspond au gaz que l’on trouve dans les galaxies. Cela suggère que le nuage de gaz a été arraché à une galaxie lors de son déplacement dans l’espace. Cependant, les chercheurs n’ont pu trouver aucune galaxie proche qui pourrait expliquer ce phénomène récent. L’origine du nuage orphelin demeure donc un mystère même si compte-tenu de sa masse, il vient probablement d’une galaxie grande et massive. La découverte de ce mystérieux nuage nous rappelle que la galaxie est encore pleine de surprises et qu’il reste encore beaucoup à découvrir.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ROBOT) Des fourmis imprimées en 3D s’unissent pour contourner les obstacles

27 octobre 2021 – Des scientifiques de l’Université de Notre-Dame ont voulu reproduire l’union des fourmis lorsqu’elles sont face à un obstacle. Ils y sont parvenus.

Yasemin Ozkan-Aydin est professeur. Elle a observé que les robots à quatre pattes présentaient des avantages par rapport aux robots à roues. Mais le problème c’est que certains gouffres ou des terrains trop raides sont infranchissables. Face à ce constat, elle a créé avec ses collègues des petits robots imprimés en 3D qui peuvent travailler ensemble.

Les robots mesurent 15 à 20cm de long. Ils ont un microprocesseur, un capteur de lumière frontal, des capteurs magnétiques à chaque extrémité et une batterie au lithium-polymère.

Lorsqu’un de ces robots est en difficulté, il envoie un signal sans fil à ses congénères qui l’aident. Ensemble, ils peuvent former un pont. 

Yasemin Ozkan-Aydin améliore encore ce système déjà bien abouti. Mais quelles seraient les applications des robots-fourmis ? On peut les envisager dans l’exploration spatiale ou encore l’étude des insectes.

Tom Hannane (rédaction btlv.fr)

2021-07-06T13:53:48+02:005 juillet 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser