fbpx
x

(ESPACE) Une éruption solaire a provoqué un black-out au-dessus de l’Atlantique

6 juillet 2021 — Ce samedi 3 juillet 2021, une éruption solaire de forte intensité classée X eu lieu provoquant un black-out des émissions radio à ondes courtes au-dessus de l’océan Atlantique.

Cette éruption solaire est inédite de par sa force, car selon les récentes observations, le soleil était plutôt calme dernièrement. En termes de puissance, cette éruption solaire est classée X1.59 et a été observée par le satellite Solar Dynamics Observatory du côté nord-ouest du limbe de notre étoile. C’est la première éruption solaire de classe X la classe des éruptions les plus intenses du cycle 25 de notre Soleil depuis 2017. 

Cette éruption solaire a eu pour conséquence une brève ionisation de notre atmosphère terrestre, mais surtout un blackout d’environ une heure des émissions radio à ondes courtes au-dessus de l’océan Atlantique. Un black-out que de nombreux navigateurs, aviateurs ou opérateurs radio ont pu constater.

UNE ÉRUPTION SOLAIRE À L’ORIGINE D’UN CROCHET MAGNÉTIQUE

L’observatoire de météorologie spatiale situé sur les îles de Lofoten en Norvège a listé les conséquences de cette éruption solaire. Parmi ses perturbations, on dénombre un sursaut radio, une perturbation ionosphérique et une poussée de courants électriques dans le sol. Ainsi qu’un phénomène plutôt rare, une déviation du champ magnétique local appelé aussi par les chercheurs “crochet magnétique”. Ce phénomène s’explique par l’ ionisation de la haute atmosphère de la Terre et par le fait que cette éruption solaire a fait circuler des courants de 60 à 100 kilomètres au-dessus de la surface de notre planète. Ces courants ont par la suite modifié le champ magnétique polaire de la Terre et sont une conséquence directe de ce crochet magnétique.

Les scientifiques ne savent pas avec certitude d’où provient cette éruption qu’ils n’ont pas su prévoir ce qui montre que l’éruption solaire continue d’être un phénomène imprévisible.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ROBOT) Des fourmis imprimées en 3D s’unissent pour contourner les obstacles

27 octobre 2021 – Des scientifiques de l’Université de Notre-Dame ont voulu reproduire l’union des fourmis lorsqu’elles sont face à un obstacle. Ils y sont parvenus.

Yasemin Ozkan-Aydin est professeur. Elle a observé que les robots à quatre pattes présentaient des avantages par rapport aux robots à roues. Mais le problème c’est que certains gouffres ou des terrains trop raides sont infranchissables. Face à ce constat, elle a créé avec ses collègues des petits robots imprimés en 3D qui peuvent travailler ensemble.

Les robots mesurent 15 à 20cm de long. Ils ont un microprocesseur, un capteur de lumière frontal, des capteurs magnétiques à chaque extrémité et une batterie au lithium-polymère.

Lorsqu’un de ces robots est en difficulté, il envoie un signal sans fil à ses congénères qui l’aident. Ensemble, ils peuvent former un pont. 

Yasemin Ozkan-Aydin améliore encore ce système déjà bien abouti. Mais quelles seraient les applications des robots-fourmis ? On peut les envisager dans l’exploration spatiale ou encore l’étude des insectes.

Tom Hannane (rédaction btlv.fr)

2021-07-06T14:23:26+02:006 juillet 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser