fbpx
x

(ESPACE) Une tempête solaire massive pourrait anéantir Internet durant des mois

7 septembre 2021 – Selon une récente étude, si une tempête solaire géante avait lieu, elle serait dévastatrice pour Internet. Cette tempête solaire massive pourrait endommager les réseaux électriques et provoquer des pannes d’électricité prolongées provoquant ainsi une apocalypse d’Internet.

Selon une étude californienne menée par Sangeetha Jyothi, si une telle tempête avait lieu, cela pourrait mettre hors-ligne une grande partie de la planète durant des semaines voire même des mois. La probabilité pour qu’un tel événement arrive est de 1,6 à 1,2 % par décennie. Dans son étude, Sangeetha Jyothi souligne que le Soleil arrose en permanence la Terre d’un brouillard de particules magnétisées. En règle générale, le bouclier magnétique de notre planète empêche ces vents magnétiques de faire des dégâts sur Terre. Néanmoins, parfois ces vents se transforment en véritable tempête solaire, dont les conséquences pourraient être catastrophiques pour notre vie moderne.

LA TERRE POURRAIT ÊTRE À L’AUBE D’UNE TEMPÊTE SOLAIRE MASSIVE

Si une grosse tempête solaire pourrait nous priver d’Internet, c’est parce que les principales victimes de cette tempête, ce seront les longs câbles sous-marins qui relient les continents. Ces derniers jouent un rôle majeur dans le fonctionnement d’Internet. De la même manière, les répéteurs qui augmentent le signal d’Internet et sont placés tous les 50 à 150 km pourraient eux aussi être gravement impactés. Le risque de tempête solaire géante est pris très au sérieux, car on sait déjà que par le passé des tempêtes d’une certaine importance ont eu lieu. On estime que dans l’histoire récente deux grosses tempêtes solaires ont eu lieu. Il y a eu celle de 1859, appelé l’événement Carrington durant lequel les aiguilles des boussoles bougeaient dans tous les sens, les lignes télégraphiques étaient impactées et des aurores boréales étaient visibles en Colombie. On a celle de 1989 qui a causé une panne d’électricité de neuf heures dans le nord-est du Canada. Pour certains scientifiques, la faible activité du soleil depuis 30 ans laisse présager l’avènement d’une tempête solaire de grande envergure qui pourrait avoir lieu d’ici 2023 ou 2026,  ce qui correspond à la fin du cycle solaire actuel. Si cette théorie se concrétise l’Océanie sera la zone la plus touchée. Une grande tempête solaire pourrait don bientôt s’abattre sur nous.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Jeff Bezos compte construire une station spatiale privée

26 octobre 2021 – Jeff Bezos semble vouloir pousser encore plus loin le tourisme spatial. Comme le montre son nouveau projet, Orbital Reef, une  station spatiale privée décrite comme un parc commercial pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes.

La société Blue Origin de Jeff Bezos et Sierra Space se sont associés dans un projet de grande envergure à savoir une station spatiale privée pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes. Ils ambitionnent de pouvoir la rendre opérationnelle d’ici la deuxième moitié de la décennie. Cette station spatiale qui sera baptisée Orbital Reef montre que la course pour la commercialisation de l’orbite terrestre basse a atteint un nouveau stade. Dans un communiqué BLue Origin et Sierra Space ont annoncé que cette station spatiale s’adresserait  à un large panel de client “Agences spatiales expérimentées, consortiums dans les hautes technologies, nations sans programme spatial, médias et agences de voyages, entrepreneurs et inventeurs subventionnés, investisseurs portés vers l’avenir, tous ont leur place”. La station évoluera à 500 km d’altitude, soit un peu plus haut que l’ISS et mesurera 830 m3, soit presque autant que l’ISS.

UN NOUVEAU SUCCESSEUR POUR L’ISS

À l’image de Starlab, Blue Origin et Sierra Space ont donc annoncé à leur tour la mise en place d’une station spatiale privée qui devrait entrer en service à l’horizon 2025. Une annonce qui intervient à un moment où la mise en place d’une station spatiale est intéressante stratégiquement puisque en théorie l’avenir de l’ISS est aujourd’hui officiellement assuré jusqu’en 2024. À cela s’ajoute le fait que d’un point de vue technique, la NASA a entériné le fait qu’elle soit capable d’opérer jusqu’en 2028 même si le patron de la NASA Bill Nelson, s’est prononcé en faveur de son extension jusqu’en 2030. Quoi qu’il en soit, l’ISS a une date de péremption qui approche à grands pas et des stations comme Orbital Reef seront là pour prendre la relève.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-09-07T18:09:42+02:007 septembre 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser