fbpx
x

(ESPACE) Virgin Galactic a remis en vente des billets pour l’espace

6 août 2021 – Suite à son premier vol habité en juillet qui fut réussi avec succès, Virgin Galactic a mis en vente un nouveau lot de billets. Entre 2005 et 2014 près de 600 billets pour un prix situé entre 200 000  et 250 000 dollars cette fois les nouveaux billets seront vendus 450 000 dollars.

La vente de ses billets a été annoncée le 5 août, elle sera dans un premier temps, ouverte aux personnes inscrites sur liste d’attente. Michael Colglazier, le PDG de Virgin Galactic a d’ailleurs annoncé dans un communiqué qu’une nouvelle liste d’attente sera « bientôt » ouverte et disponible sur le site de l’entreprise. L’augmentation du prix des billets n’est pas une surprise, car Virgin Galactic avait annoncé au préalable que les nouveaux billets mis en vente seraient plus chers. Les futurs clients de Virgin Galactic auront le choix entre trois options. Soit ils réservent un seul siège, soit un lot de plusieurs sièges, soit ils achètent tous les sièges du vaisseau.

LE PROGRAMME AMBITIEUX DE VIRGIN GALACTIC POUR LE TOURISME SPATIAL

Le premier vol commercial d’astronautes privés doit avoir lieu à la fin du troisième trimestre 2022. Les clients auront accès à la même prestation que celle de Richard Branson en juillet 2020 lors du vol-test. Ils embarqueront donc  à bord d’un vaisseau VSS Unityson qui ira jusqu’à 80 km d’altitude, puis redescendront en planant. À l’issue de ce vol dans l’espace les passagers peuvent se détacher et expérimenter quelques minutes en apesanteur. Avec cette nouvelle vente de billets, Virgin Galactic affiche ses ambitions pour le futur. En effet, l’entreprise espère pouvoir proposer dans un futur proche une cadence de vols spatiaux quasiment quotidienne avec des points de départ dans de nombreux endroits du globe et pas seulement au Nouveau-Mexique comme c’est le cas actuellement. Doug Ahrens, le directeur financier de Virgin Galactic, avait d’ailleurs annoncé que l’entreprise vise à terme 400 vols par an et par base spatiale. Pour le moment, cet objectif est loin d’être acquis, mais la vente de ses billets est une première étape dans la conquête du tourisme spatial par Virgin Galactic.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Jeff Bezos compte construire une station spatiale privée

26 octobre 2021 – Jeff Bezos semble vouloir pousser encore plus loin le tourisme spatial. Comme le montre son nouveau projet, Orbital Reef, une  station spatiale privée décrite comme un parc commercial pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes.

La société Blue Origin de Jeff Bezos et Sierra Space se sont associés dans un projet de grande envergure à savoir une station spatiale privée pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes. Ils ambitionnent de pouvoir la rendre opérationnelle d’ici la deuxième moitié de la décennie. Cette station spatiale qui sera baptisée Orbital Reef montre que la course pour la commercialisation de l’orbite terrestre basse a atteint un nouveau stade. Dans un communiqué BLue Origin et Sierra Space ont annoncé que cette station spatiale s’adresserait  à un large panel de client “Agences spatiales expérimentées, consortiums dans les hautes technologies, nations sans programme spatial, médias et agences de voyages, entrepreneurs et inventeurs subventionnés, investisseurs portés vers l’avenir, tous ont leur place”. La station évoluera à 500 km d’altitude, soit un peu plus haut que l’ISS et mesurera 830 m3, soit presque autant que l’ISS.

UN NOUVEAU SUCCESSEUR POUR L’ISS

À l’image de Starlab, Blue Origin et Sierra Space ont donc annoncé à leur tour la mise en place d’une station spatiale privée qui devrait entrer en service à l’horizon 2025. Une annonce qui intervient à un moment où la mise en place d’une station spatiale est intéressante stratégiquement puisque en théorie l’avenir de l’ISS est aujourd’hui officiellement assuré jusqu’en 2024. À cela s’ajoute le fait que d’un point de vue technique, la NASA a entériné le fait qu’elle soit capable d’opérer jusqu’en 2028 même si le patron de la NASA Bill Nelson, s’est prononcé en faveur de son extension jusqu’en 2030. Quoi qu’il en soit, l’ISS a une date de péremption qui approche à grands pas et des stations comme Orbital Reef seront là pour prendre la relève.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-08-06T15:50:36+02:006 août 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser