fbpx
x

(ÉTAT-UNIS) Une intelligence artificielle n’a aucun droit sur les brevets qu’elle peut inventer

7 septembre 2021 — Une juge vient de statuer qu’une invention sortie d’un algorithme ne peut pas être breveter. C’est-à-dire qu’une intelligence artificielle ne pourra pas être reconnue comme un inventeur, comme pourrait l’être une personne humaine.

La juge fédérale américaine Leonie Brikham a décidé cette semaine que l’IA ne pouvait pas être répertoriée en tant qu’inventeur sur un brevet américain en vertu de la loi actuelle. L’information a été dévoilée par Stephen Thaler, membre de l’ Artificial Inventor Project, une initiative internationale qui soutient que l’IA devrait être autorisée à répertorier les inventeurs dans un brevet (légalement, le propriétaire de l’IA lui-même aura le brevet ).

Stephen Thaler a poursuivi l’Office américain des brevets et des marques après que ses demandes de dépôt de brevet  aient été rejetées, car il a indiqué qu’une IA nommée DABUS était l’inventeur d’un nouveau type de balise et de récipient de  boisson. Dans diverses réponses s’étalant sur plusieurs mois, l’Office des brevets a expliqué à Thaler qu’une machine ne peut pas être considérée comme un inventeur car ce n’est « pas un être humain ». En fait, un algorithme est un outil utilisé par les humains pour créer des inventions, selon l’agence.

La juge a noté que l’Office des brevets a raison d’appliquer les lois sur les brevets du pays, et a souligné que cela se résume essentiellement aux subtilités de la formulation. Dans la révision la plus récente de la loi nationale sur les brevets en 2011, le Congrès a explicitement désigné l’inventeur comme un « individu ». La loi sur les brevets fait également référence à l’« inventeur » en utilisant des mots tels que « lui-même » et elle-même « pour indiquer l’identification sexuelle (et donc biologique).

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Jeff Bezos compte construire une station spatiale privée

26 octobre 2021 – Jeff Bezos semble vouloir pousser encore plus loin le tourisme spatial. Comme le montre son nouveau projet, Orbital Reef, une  station spatiale privée décrite comme un parc commercial pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes.

La société Blue Origin de Jeff Bezos et Sierra Space se sont associés dans un projet de grande envergure à savoir une station spatiale privée pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes. Ils ambitionnent de pouvoir la rendre opérationnelle d’ici la deuxième moitié de la décennie. Cette station spatiale qui sera baptisée Orbital Reef montre que la course pour la commercialisation de l’orbite terrestre basse a atteint un nouveau stade. Dans un communiqué BLue Origin et Sierra Space ont annoncé que cette station spatiale s’adresserait  à un large panel de client “Agences spatiales expérimentées, consortiums dans les hautes technologies, nations sans programme spatial, médias et agences de voyages, entrepreneurs et inventeurs subventionnés, investisseurs portés vers l’avenir, tous ont leur place”. La station évoluera à 500 km d’altitude, soit un peu plus haut que l’ISS et mesurera 830 m3, soit presque autant que l’ISS.

UN NOUVEAU SUCCESSEUR POUR L’ISS

À l’image de Starlab, Blue Origin et Sierra Space ont donc annoncé à leur tour la mise en place d’une station spatiale privée qui devrait entrer en service à l’horizon 2025. Une annonce qui intervient à un moment où la mise en place d’une station spatiale est intéressante stratégiquement puisque en théorie l’avenir de l’ISS est aujourd’hui officiellement assuré jusqu’en 2024. À cela s’ajoute le fait que d’un point de vue technique, la NASA a entériné le fait qu’elle soit capable d’opérer jusqu’en 2028 même si le patron de la NASA Bill Nelson, s’est prononcé en faveur de son extension jusqu’en 2030. Quoi qu’il en soit, l’ISS a une date de péremption qui approche à grands pas et des stations comme Orbital Reef seront là pour prendre la relève.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-09-07T12:59:47+02:007 septembre 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser