Découvrez BTLV, le média N°1 sur le mystère et l'inexpliqué (Replay/Podcast/rédactionnel)

Pour accéder à toutes nos interviews audio et vidéo
Rejoindre BTLV

17 juin 2020 – Si tous les astrophysiciens rêvent de découvrir la vie ailleurs dans l’univers, en attendant, Michelle Kunimoto, de l’Université de la Colombie-Britannique au Canada, a tenté d’évaluer le nombre de planètes semblables à la nôtre rien que dans notre galaxie. Dans son étude publiée dans The Astronomical Journal, le chercheur évoque que 18 % des étoiles de type G comme notre soleil pourraient avoir une planète semblable à la Terre en orbite dans leur zone habitable.

Une étape importante dans la recherche de la vie extraterrestre, car, pour que la vie apparaisse sur une planète, il faut des conditions très particulières. La condition sine qua non est : une planète rocheuse, d’une masse équivalente à celle de la Terre, en orbite d’une étoile. La jeune Astronome Michelle Kunimoto à qui l’on doit, ces derniers mois, la découverte de 17 nouvelles exoplanètes. Par ailleurs, la scientifique rappelle que la technique utilisée parle télescope Kepler appelée “modélisation avancée” l’aurait peut-être induit en erreur.

QUE VEUT DIRE SEMBLABLE A LA TERRE ?

Les astronomes du monde entier savent que, pour être identifiées comme exoplanètes, il faut que l’astre affiche une masse qui de 0,75 à 1,5 fois celle de la Terre que la distance qui la sépare de son étoile soit comprise entre 0,99 et 1,7 unité astronomique (ndlr : une unité astronomique est la distance entre le soleil et la Terre à savoir 150 millions de kilomètres).

Ce sont toutes ces considérations qui ont conduit la chercheuse à estimer que 18 % des étoiles pourraient être entourées d’exoplanètes comme le souligne son collaborateur l’astronome Jaymie Matthews qui s’est livré à un rapide calcul…« En sachant que notre galaxie compte 400 milliards d’étoiles et que 7 % ressemblent à notre soleil, on peut estimer à 6 milliards le nombre de planètes semblables à la Terre ». Si cela peut ouvrir de nombreuses perspectives, les deux chercheurs rappellent tout de même que cela n’est en rien la preuve de l’existence d’une vie extraterrestre. Mars en est l’exemple type.

D’un autre côté, comme nous le signalions dans un article posté le 16 juin 2020 à lire ici , des chercheurs de l’université de Nottingham pensent que notre galaxie pourrait déjà abriter 30 civilisations extraterrestres. Ce qui devrait conforter l’ingénieur Jacques Collin venu sur btlv.fr le même jour sur le sujet « Ovni, l’intention cachée de l’univers » à découvrir ici.

Bob Bellanca (source The Astronomical Journal)