fbpx

(EXTRATERRESTRE) Une anglaise dit avoir été enlevée plusieurs fois

10 mai 2021 — Mercredi prochain, nous aurons le plaisir de recevoir sur btlv, Fabrice Bonvin pour son livre « Ovni et conscience » vol 2. Pour lui, le contact avec les E.T est une réalité. Pour aller plus loin sur ce dossier, le 26 mai prochain les Affranchis de l’info auront pour thème « Enlèvements par extraterrestres, peut-on vraiment y croire ? » sous l’œil du psychologue et grand témoin Nicolas Dumont. A l’heure, où l’on ne peut pas prouver la réalité d’une vie ailleurs dans l’univers, certains témoins évoquent déjà des rencontres rapprochées avec des êtres venus d’ailleurs. Souvent sans danger, ces dernières prennent parfois des tournures plus difficiles pour ceux qui les vivent. C’est le cas, de cette britannique qui assure avoir été marquée psychologiquement et physiquement par de multiples rencontres compliquées avec des « extraterrestres ». Elle en veut, pour preuve : les ecchymoses sur son corps. Âgée de 50 ans, Paula Smith affirment que les enlèvements ont commencé dès l’âge de 6 ans. Vivant à Bradford, elle déclare aussi avoir vécu depuis plus de 50 incidents dits « paranormaux ». Interrogée, elle évoque ces rencontres singulières : « Il n’y a pas d’avertissement et je ne sens pas que quelque chose va se passer. Cela arrive, c’est tout. La seule chose que je peux faire, c’est continuer de vivre comme d’habitude, sinon je vais devenir folle ». 

LA DESTRUCTION DE LA TERRE

John Mack

Selon elle, les E.T l’entrainent dans un vaisseau à bord duquel on lui donne un aperçu des technologies non encore découvertes sur notre propre planète. Les E.T lui montrent également des images de notre futur. Ce dernier volet est intéressant car il est le point commun des récits d’enlèvements comme le dit Fabrice Bonvin dans l’émission mise en ligne sur btlv.fr le 13 mai prochain. Très souvent, des images liées à l’écologie sont montrées aux victimes. La plus part évoquent, des images de forêts dévastées, d’animaux morts et d’apocalypse. Paula Smith, n’y a pas échappé. Certaines des images qui lui ont été montrées par ses ravisseurs prédisaient la destruction de la Terre, causée par la cupidité humaine. Prudente, jusqu’à présent, elle n’a jamais trop parlé de ces rencontres « particulières » avec des « extraterrestres » car elle admet que ses expériences semblent difficiles à croire. Toutefois, selon elle : « Il y a des milliers, sinon des millions de personnes comme moi qui vivent des expériences similaires ». Des cas d’enlèvements présumés qui intéressèrent, de son vivant, John Mack professeur et chef du département de psychiatrie à l’université de Harvard. Durant des années, il étudia de nombreux cas de victimes qui étaient persuadées d’avoir été d’enlevées par « extraterrestres ». Au fil du temps, il en était convaincu, tous les témoins, sans être certain qu’ils aient été enlevés par des E.T, avaient vécu des expériences traumatiques. Reste à savoir, lesquelles ? 

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr) 

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ASTRONOMIE) Une étoile clignote au centre de notre galaxie

14 juin 2021 – A première vue, on pourrait penser que le phénomène n’a rien de véritablement inédit, et a déjà été répertorié à plusieurs reprises ; en effet, des étoiles dont la luminosité varie, cela existe et ce n’est plus tout à fait une nouveauté.

Pourtant une étoile en particulier, baptisée “VVV-WIT-08”, par les astronomes ne ressemble pas à ces premiers cas déjà recensés. Ce mystérieux astre à été repéré par des chercheurs de l’Université de Cambridge, au Royaume-Uni, en étudiant les données enregistrées par le télescope Vista, de l’Observatoire européen austral (ESO), basé au Chili. D’ailleurs, ce télescope sert spécifiquement à observer près d’un milliard d’étoiles, dans le but d’y repérer d’éventuelles variations de luminosité. « Parfois, nous trouvons des étoiles variables qui n’entrent dans aucune catégorie établie. Nous les surnommons les objets “WIT” », explique, dans un communiqué, Philip Lucas qui est chercheur à l’Université d’Hertfordshire, au  Royaume-Uni.

Et pour cause, les astronomes ont observé la luminosité de l’étoile VVV-WIT-08 diminué de 97% pourcent ! Une quasi disparition, mais de courte durée, puisque quelques semaines plus tard, l’étoile réapparaissait, aussi brillante que d’habitude.

UNE NOUVELLE CLASSE D’ÉTOILES

Pour tenter d’expliquer cette perte de luminosité brutale et soudaine, de l’étoile VVV-WIT-08, les scientifiques ont étudié plusieurs pistes…

A partir de ces hypothèses, les scientifiques ont tout d’abord pensé qu’un objet sombre avait pu passer devant l’étoile, bloquant ainsi les rayons émis par VVV-WIT-08 ; une piste appuyée par le fait que l’astre se trouve dans une région assez dense de notre galaxie, au centre de la Voie lactée.

Une première théorie mise à l’écart par la suite, lorsque des simulations ont permis aux chercheurs de s’apercevoir qu’il faudrait que le nombre d’objets volants au sein de notre galaxie soit bien plus important, afin d’en arriver à un tel résultat.

Désormais, les scientifiques s’intéressent à une nouvelle, qu’ils jugent plus probable. Pour eux, VVV-WIT-08 appartient certainement à une nouvelle classe, parmi le système des étoiles binaires une nouvelle catégorie désormais désignés comme “géantes clignotantes”.

Selon les chercheurs ces nouvelles géantes clignotantes sont donc des étoiles géantes, en moyenne 100 fois plus grande que notre Soleil, mais qui malgré leurs tailles, se font tout de même éclipser de temps en temps, environ une fois sur plusieurs décennies, par un autre astre pour le moment indéterminé. Il pourrait aussi bien s’agir d’une seconde étoile, que d’une planète dont le disque opaque parviendrait à éclipser des géantes clignotantes, comme VVV-WIT-08.

Samuel Agutter (rédaction bltv.fr)

2021-05-10T16:39:13+02:0010 mai 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser