fbpx

(EXTRATERRESTRE) Une nouvelle enquête révèle que près des deux tiers des Américains y croient

2 juillet 2021 : Quelques jours à peine après la déclassification du rapport par le Pentagone sur la question des OVNIs, une enquête montre que près des deux tiers des Américains croient aux extraterrestres, et parmi eux, quelques-uns ont exprimé leur inquiétude quant au fait que le phénomène OVNI constitue un risque majeur pour la sécurité nationale. À l’initiative du très prestigieux Pew Research Center (ndlr : En Anglais), le sondage a été réalisé au cours des dix jours précédant la publication du rapport. Une étude importante menée sur un échantillon significatif de la population de 10 417 adultes vivant aux États-Unis.

À la question : Croyez-vous à l’existence d’une vie intelligente sur d’autres planètes ? 65 % ont répondu par l’affirmative, tandis que seulement 34 % ont indiqué qui n’y croyaient pas. Pour 51% des personnes interrogées, les phénomènes aéronautiques non identifiés qui volent au-dessus des navires de l’US Navy sont la preuve d’une vie intelligente en dehors de la Terre » alors que pour 47 % ces observations mystérieuses ne sont pas d’origines extraterrestres.

ALIEN, MÊME PAS PEUR !

46% des sondés perçoivent ces objets comme une menace contre 51% qui pensent le contraire. Fait intéressant, sur les 46% préoccupés par les ovnis, seulement 10% les considèrent comme une menace « majeure », tandis que 36% pensent que le danger est « mineur ». Concernant la remise du rapport « ovnis » par le Pentagone et sur la gestion du dossier par l’administration américaine, 46% la trouve bonne, contre 49% qui la trouve négative. Pour 17% des personnes interrogées ceux qui se cachent derrière ces « ovnis » sont « amicaux », 7% pensent qu’ils ne sont « pas très sympathiques », et 74% n’ont pas d’opinion.

UN ENGOUEMENT MITIGÉ

Alors que le battage médiatique des dernières semaines peut laisser penser que les citoyens américains sont captivés par le sujet des ovnis, seulement 12% ont déclaré avoir suivi l’histoire « de près », tandis que 66% ont déclaré en avoir entendu « un peu » parler et 21% ont indiqué qu’ils étaient au courant ». De notre côté, comme on sait nos lecteurs intéressés par le sujet, et en attendant la deuxième partie du rapport qui doit être rendue dans 90 jours, on vous invite à découvrir le replay de « Les affranchis de l’info, spécial rapport du Pentagone » avec Jeremy Corbell, Nico Augusto, Luc Dini, Jean-Jacques Velasco, Egon Kragel, Robert Roussel et Jack Krine à découvrir ici.

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Starliner, la capsule spatiale de Boeing s’apprête à voler vers l’ISS

01 août 2021 – Si tout se passe comme prévu, la capsule CST-100 Starliner de Boeing devrait être lancée le 3 août 2021 pour un deuxième vol d’essai sans équipage. Un vol de la plus haute importance puisqu’il précède l’échec de son premier vol, en décembre 2019.

Alors que tout récemment le module russe Nauka avait rejoint l’ISS c’est un modèle américain cette fois qui s’apprête à rejoindre la station spatiale internationale. Ce vol était initialement prévu pour le 30 juillet 2021, mais ce deuxième vol d’essai du CST-100 Starliner, destiné aux vols habités vers la station spatiale internationale a été repoussé au 3 août. Créé par Boeing pour la Nasa, ce vaisseau commercial sera mis en orbite par le lanceur Atlas 5 de la base de Cap Canaveral, en Floride. Ce deuxième vol-test intervient plus d’un an et demi après l’échec, en décembre 2019, du premier vol lié à des défauts de logiciels de bord et de système de communication du vaisseau. Boeing a alors proposé à la Nasa de réaliser un autre vol d’essai sans équipage à ses frais.

UN VOL À FORT ENJEU

Suite à l’échec de la première tentative en 2019, Boeing s’est retrouvé fortement distancé par son rival Space X dans le domaine du transport d’astronautes. En effet depuis 2019, la société Space X a réussi ses essais, mais surtout, elle a lancé 3 équipages d’astronautes vers l’ISS. Ce vol est également important de par le coût financier qu’il représenterait surtout en cas d’échec. À titre d’exemple, l’échec de 2019 avait coûté à l’entreprise près de 410 millions de dollars. Ce vol a d’ailleurs fait l’objet d’une surveillance active de la part de la NASA qui au cours d’une enquête a localisé un total de 80 corrections nécessaires pour la préparation du Starliner. Enfin, un succès permettrait à Starliner de débuter les vols habités ce qui constitue une nouvelle étape cruciale pour le Starliner de Boeing.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-07-02T16:53:44+02:002 juillet 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser