Découvrez le premier site (Vidéo / Audio / Actu) consacré aux mystères de l'espace et de l'univers

Regardez et écoutez BTLV gratuitement et sans engagement pendant 7 jours
+3000H d'émissions pour donner du sens à sa vie
Je découvre maintenant

10 janvier 2018 : Lors du retour de Thomas Pesquet sur le plancher des vaches, les spécialistes nous rappelaient, les transformations physiques accusées par les astronautes et notamment une augmentation de leur taille. Si cela se joue habituellement sur quelques petits centimètres, un astronaute japonais, arrivé mi-décembre dans la Station spatiale internationale (ISS), s’est inquiété d’une anormale poussée de croissance. Norishige Kanai, a poussé de 9 cm, au point de craindre son impossible retour sur terre. »On a mesuré notre taille, et ouah, j’ai grandi de 9 cm! », avait tweeté lundi Norishige Kanai. « J’ai poussé comme une plante en seulement trois semaines », s’était-il amusé, ajoutant qu’il n’avait pas connu pareil bouleversement depuis le lycée.

« Je crains de ne pouvoir entrer dans le siège de Soyouz au moment du retour », avait-il ajouté, suscitant des dizaines de milliers de réactions sur les réseaux sociaux. « Quelqu’un peut-il m’emmener dans l’espace? Je veux grandir », se lamentait KakeruTokyo. Dans la même veine, ce message de junnu_pana6mana: « M. Kanai,  je vous envie. Je me demande si j’aurais eu une vie différente si je mesurais 10 cm de plus ».

LE CORPS S’ALLONGE EN L’ABSENCE DE GRAVITÉ

Du haut de ses 1,80 m, Norishige Kanai est déjà beaucoup plus grand que l’homme japonais moyen, qui mesure 1,71 m selon les dernières statistiques officielles. Phénomène bien connu de longs séjours dans l’espace, le corps s’allonge en l’absence de gravité, mais retrouve rapidement sa taille initiale en revenant sur la Terre. Toutefois M. Kanai avait un peu surestimé ses nouvelles mensurations. Après vérification suite aux doutes émis par un collègue russe, il s’est rendu compte qu’il n’avait en fait grandi que de deux centimètres et s’est empressé de s’excuser pour ces « fake news » (fausses informations), selon ses termes. « Je suis soulagé, je pourrai entrer dans le vaisseau Soyouz », a-t-il conclu.

Bob Bellanca (btlv.fr/source AFP)