fbpx

FOSSILE : une forêt vieille de 280 millions d’années vient d’être découverte en Antarctique

22 novembre 2017 : Peu de gens le savent ou s’en souviennent, les l’Antarctique a été vert… Au miocène moyen, voici 20 à 15,5 millions d’années, le climat était particulièrement chaud et le littoral du continent antarctique était recouvert par de la végétation. Plus fort encore, des chercheurs américains viennent en effet de trouver les restes d’une forêt vieille de 280 millions d’années sur le continent austral. Travaillant pour l’université du Wisconsin à Milwaukee, ces chercheurs ont en effet découvert les vestiges d’une flore très riche au beau milieu du continent blanc. Ils y ont trouvé des fossiles vieux de de plus de 280 millions d’années.

HAUSSE DES TEMPÉRATURES

Si certains climatosceptiques, remettent en cause la responsabilité des émissions de gaz à effet de serre dans le réchauffement climatique, il suffit de regarder ce qui s’est passé il y a 252 millions d’années. Les spécialistes soulignent que la plus grande extinction fut lors de la limite Permien-Trias. À cette période 95% des espèces auraient disparues.

L’équipe du paléoécologiste Erick Gulbranson, a, sur place, pu mesurer les effets dévastateurs de cette extinction et notamment grâce aux fossiles retrouvés.

D’après les spécialistes, les Glossopteris, qui mesuraient entre 20 et 40 mètres de haut, étaient les plantes que recouvraient la majeure partie du continent. De nos jours disparues, les études nous permettent de savoir que la faune n’est pas très diversifiée et que chaque espèce avait un rôle bien précis dans le processus de la vie dans l’hémisphère Sud.

DES RESTES À ÉTUDIER

Si la question que l’on peut se poser est : pourquoi ces plantes ont-elles disparu ? La réponse viendra peut-être des 13 restes d’arbres retrouvés sur place. Début décembre, l’équipe de chercheurs à l’origine de l’étude, ira sur place et jusqu’à fin janvier afin de tenter de mieux comprendre les changements climatiques, dont les conséquences furent fatales à cette époque.

btlv.fr

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(SCIENCE) Notre tête révèle un organe inconnu jusqu’à ce jour

21 octobre 2020 — Publiée dans la revue Radiotherapy and oncology, une étude révèle l’existence d’un nouvel organe niché dans le nasopharynx humain. Un ensemble de glandes salivaires bilatérales. Jusqu’à il y a trois ans, les scientifiques pensaient que le corps humain contenait 78 organes. Depuis ils ont revu à la hausse le nombre de ses derniers en y rajoutant notamment le mésentère qui relie l’intestin aux parois abdominales. Cette fois, il va falloir également compter avec de nouvelles glandes salivaires. C’est une équipe de chercheurs néerlandais qui a fait cette

découverte anatomique. Niché à l’arrière du nasopharynx, ce nouvel ensemble de glandes salivaires a été découvert lors d’examens menés avec un PSMA sur des patients souffrant d’un cancer de la prostate. C’est grâce aux injections de glucose radioactif lors du scan que l’organe fut découvert.

Crédit photo : Institut néerlandais du cancer

ON A TOUS LES GLANDES

Notre corps est équipé de glandes salivaires dites « majeures » (ndld : les glandes parotides, sous-maxillaires et sublinguales) mais aussi de près d’un millier de glandes salivaires supplémentaires dites “mineures”. Minuscules, celles-ci sont nichées dans le tractus aérodigestif et dans toute la zone buccale, ce qui n’est pas le cas de ce nouvel organe qui appartiendrait aux glandes dites « majeures ». Placées précisément derrière le nez et au-dessus du palais, ces glandes se trouvent près du centre de notre tête. La question que beaucoup se posent est légitime : comment sommes-nous passés à côté depuis l’avènement de la radiographie ? Les spécialistes avancent que cette zone n’est pas très accessible. Pour certains, seules les nouvelles techniques d’imagerie PSMA-PET / CT peuvent le permettre.

Sur BTLV, on se demande souvent s’il existe un grand architecte à l’espèce humaine et il est certain que si la question est longtemps posée, une chose est sure, le corps humain est vraiment la plus belle machine qu’il a inventée…

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

2020-06-21T17:54:28+02:0022 novembre 2017|

Sujets susceptibles de vous intéresser