fbpx
x

(GÉNÉTIQUE) Il existerait une solution pour retarder le vieillissement des hommes !

12 juillet 2021 — Si vous êtes un homme et que vous voulez allonger votre durée de vie, il y a peut-être une solution. Mais pour pouvoir espérer atteindre ce but, cela nécessitera de sérieux changements physiques, et  cette solution risque de ne pas vous plaire !

Dans une étude publiée dans la revue eLife , les scientifiques ont montré que la castration des moutons mâles retarde le vieillissement de l’ADN, et les mêmes principes s’appliquent aux humains.

BOOSTER LA LONGÉVITÉ DES MOUTONS

« Les agriculteurs et les scientifiques savent depuis longtemps que les moutons mâles castrés vivent, en moyenne, beaucoup plus longtemps que leurs homologues non castrés. Cependant, c’est la première fois que l’ADN est examiné pour voir s’il vieillit aussi lentement », ont écrit des chercheurs de l’université d’Otago en Nouvelle-Zélande.

Pour l’étude, les scientifiques ont d’abord créé une « horloge épigénétique » en suivant et étudiant un grand échantillon de moutons pour mesurer le vieillissement de leur  l’ADN. Les chercheurs pensent que cette découverte peut avoir un impact similaire sur d’autres mammifères, et même sur les humains. De plus, ils ont déjà observé des changements similaires chez les rongeurs et d’autres animaux, après avoir analysé plus de 200 espèces pour cerner leur horloge épigénétique.

Bien que les scientifiques ne recommandent pas que les hommes soient stérilisés, l’étude pourrait permettre aux agriculteurs d’identifier les moutons qui vivront plus longtemps et de manière plus productive.

En fait, un mouton de Nouvelle-Zélande nommé « Shrek » a grandi 27 kilogrammes de laine et a vécu jusqu’à 16 ans, bien au-dessus de l’âge moyen maximum de dix ans pour un mouton. Shrek était un mâle castré.

En conclusion, cela pourrait enfin expliquer pourquoi les femmes vivent en moyenne plus longtemps que les hommes et, plus particulièrement, pour expliquer le rôle des hormones dans le vieillissement humain.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ÉTRANGE) Un parasite mangeur de langue retrouvé dans la bouche d’un poisson

27 octobre 2021 – A l’heure ou notre santé n’a jamais autant fait la une de l’actualité, on craint de voir surgir de nouveaux virus. C’est ce qu’ont dû penser les travailleurs du parc d’État de Galveston Island au Texas qui ont récemment attrapé un poisson accueillant à son insu un parasite cauchemardesque qui avait dévoré et remplacé sa langue.

Postée sur les réseaux sociaux la semaine dernière, l’information mentionne qu’il s’agit en réalité d’un « poux mangeur de langue ». Selon les scientifiques qui ont étudié le phénomène, le parasite subsiste en pénétrant dans la bouche d’un poisson, en détachant la langue de l’animal et en remplaçant l’organe par lui-même. Le fameux « poux » passe alors le reste de ses jours à se nourrir du mucus de son hôte. 

Le plus dingue est que cette étrange relation parasitaire ne serait pas particulièrement nocive pour le poisson ni, heureusement, pour les humains qui pourraient finir par attraper et manger l’animal. Les mêmes scientifiques affirment que ce « poux mangeur de langue » est « le seul cas connu où un parasite peut remplacer fonctionnellement l’organe de son hôte ». La nature est parfois très bizarre et effrayante

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

2021-07-13T17:18:07+02:0012 juillet 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser